Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 17:01

 

 

 

PARIS (AFP) -  16 juin 2015 - 12H33 La consommation de chocolat serait "associée" à des risques réduits de maladies cardiovasculaires, selon des chercheurs britanniques qui n'apportent toutefois aucune preuve d'un lien direct entre le cacao et le bien-être de nos artères.

 

La consommation de chocolat noir a déjà été associée par le passé dans plusieurs études à une meilleure santé cardiovasculaire mais sans qu'aucune relation de cause à effet n'ait été clairement établie.

 

Pour cette étude, un groupe de chercheurs britanniques s'est attaché à analyser les corrélations entre consommation de chocolat et santé cardiovasculaire d'un groupe de 25.000 hommes et femmes résidents dans le Norfolk (est de l'Angleterre) et suivi pendant une dizaine d'années en moyenne.

 

Ils ont mis en relation les quantités de chocolat que les participants déclaraient consommer et les données sur leur santé cardiovasculaire : taux de cholestérol, survenue d'accident cardiaque, d'accident vasculaire cérébral (AVC), etc...

 

Il ressort de cette pure observation que ceux qui déclarent consommer le plus de chocolat souffrent statistiquement moins de maladies cardiovasculaires.

 

"Selon cette étude (...), une consommation supérieure de chocolat pouvant aller jusqu'à 100 grammes par jour est associée à un risque plus faible de maladie coronarienne et d'AVC (...)", indiquent les chercheurs dans un article publié en ligne dans la revue spécialisée britannique Heart (groupe BMJ).

 

Mais les auteurs reconnaissent aussi que ceux qui mangent le plus de chocolat sont en moyenne plus jeunes, moins gros, en meilleure santé et pratiquent plus de sport.

 

Il est donc possible que ce soit le style de vie plus que le chocolat qui rende ce groupe de personnes moins sujet à des maladies cardiovasculaires.

 

En outre, ceux qui se savent à risque de maladies cardiovasculaires peuvent avoir tendance à limiter leur consommation de chocolat par souci d'une meilleure hygiène de vie, observent les chercheurs.

 

"Malgré tout, les éléments accumulés rapportés dans cette étude suggèrent qu'une forte consommation de chocolat pourrait être associée à un bénéfice cardiovasculaire" concluent-ils.

 

Interrogé par l'AFP, le médecin nutritionniste Arnaud Cocaul, de l'hôpital parisien de la Pitié Salpêtrière, explique qu'il s'agit là d'une "étude observationnelle avec toutes ses limites. Un industriel ne pourrait pas l'utiliser comme argument de vente".

 

Autre spécialiste parisien de la nutrition, Pierre Azam souligne pour sa part "qu'aucune certitude en matière de santé publique ne peut ressortir de ce type d'étude". Il s'inquiète des "dégâts" que les "raccourcis" susceptibles d'être faits à partir de ce type d'études peuvent causer dans la population.

 

2015 AFP

 

Le chocolat serait "associé" à un moindre risque cardiovasculaire
Centrafrique-Presse.com
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 16:07

 

 

 

16/06/15 (APA) - Plus de cinquante mille candidats prennent part depuis lundi aux épreuves du concours d'entrée en sixième sur toute l'étendue du territoire national centrafricain, selon la direction des examens et concours du ministère centrafricain de l'éducation.

 

Cette année, l'examen regroupe les candidats des établissements privés et publics contrairement à l'année dernière où ceux des établissements privés ont été les premiers à passer le concours d'entrée en sixième dont les résultats ne seront rendus publics qu'au début de la prochaine année scolaire 2015-2016.

 

Les nouveaux élèves du cours moyen (CM) composeront mercredi pour l'obtention du Certificat d'étude du fondamental I (CEFI) dont les résultats seront proclamés le même jour, aussitôt les copies corrigées. La correction des épreuves du CEFI dure généralement cinq jours.

 

http://fr.africatime.com/republique_centrafricaine/articles/centrafrique-plus-de-50-000-candidats-en-lice-pour-le-concours-dentree-en-6eme#sthash.yMB6kxQb.dpuf

 

Centrafrique : Plus de 50 000 candidats en lice pour le concours d’entrée en 6ème
Centrafrique-Presse.com
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 12:36

 

 

 

16/06/15 (APA)

 

L’association « Action secours et espoir » a remis des récompenses à 120 orphelins et à plusieurs enfants nécessiteux vivant sur le site des déplacés du mont Carmel à Bimbo, une banlieue de Bangui, à la veille de la célébration, mardi, de la journée de l’enfant africain.

 

L’association a saisi l’opportunité de cette célébration pour donner un peu d’amour à ces orphelins qui ont ainsi pu participer à une activité dénommée « Oasis », un moment de détente et de distraction, marquée par des activités ludiques , des danses, des chants, des récitals et des dessins.

 

Après les activités ludiques, les enfants ont partagé un repas, un grand moment dans un site des déplacés o๠la nourriture est plutôt rare et dépend en grande partie des ravitaillements du Programme alimentaire mondial (PAM).

 

La Journée de l’Enfant Africain est célébrée chaque année en souvenir du massacre de centaines d’enfants lors d’une marche pour leurs droits à Soweto, le 16 juin 1976.

 

Ces enfants protestaient contre l’imposition de l’enseignement exclusif en langue « afrikaans », langue identifiée aux défenseurs de l’apartheid.

 

L’association « Action secours et espoir », dont les membres sont pour la plupart des enseignantes, a ensuite remis des récompenses aux orphelins.

.
Le site de mont Carmel est l’un des rares accueillant encore plusieurs enfants et dans lequel les conditions de vie sont rendues difficiles par la pluie qui y tombe en abondance, plombant l’ambiance sur les lieux.

 

Journée de l’enfant africain: 120 orphelins fêtés à Bangui
Centrafrique-Presse.com
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 12:33
Communiqué de presse de démenti
Centrafrique-Presse.com
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 22:09

 

 

 

APA-Johannesburg (Afrique du Sud) 2015-06-15 19:23:45  Le président Omar Hassan el-Béchir du Soudan a été accueilli lundi soir à Khartoum en provenance de Johannesburg, en Afrique du Sud, dans une ambiance euphorique en dépit de l’ordonnance de la justice sud-africaine lui interdisant de quitter ce pays.


Des milliers de partisans d'el-Béchir, sous la houlette de membres du parti au pouvoir, s'étaient réunis à l'aéroport de la capitale soudanaise pour recevoir leur dirigeant.

Ils scandaient des slogans hostiles à la Cour pénale internationale (CPI) qui avait poursuivi el-Béchir pour des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité qu'il aurait commis dans la région du Darfour (ouest du Soudan) en proie à un conflit depuis 2003.


Le président el-Béchir ne s'est finalement pas adressé à la foule comme précédemment annoncé par le Ministère des affaires étrangères avant son retour en provenance d'Afrique du Sud, où il prenait part au 25ème Sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine à Johannesburg.


La foule qui était venue à l'accueil a suivi le président tout au long de son parcours dans la ville, où la sécurité a été renforcée.


Le ministre soudanais des Affaires étrangères, Ibrahim Gandour, a accusé certains lobbies internationaux et sud-africains d'avoir tenté d'embarrasser le président el-Béchir en demandant son arrestation.


Face aux journalistes présents à l'aéroport, il a dénoncé la décision de la Haute cour de justice de Pretoria d'imposer des restrictions contre le dirigeant soudanais durant son séjour sud-africain.


M. Gandour a réitéré le refus du gouvernement de Khartoum de coopérer avec la CPI.

Le gouvernement d'Afrique du Sud a déclaré que le président el-Béchir était invité par l'Union africaine et qu'à ce titre il était couvert par l'immunité diplomatique.

Les juges de la Haute cour de Pretoria se sont offusqués du refus du gouvernement de coopérer en permettant à El-Béchir de quitter le pays.

 

http://apanews.net/news/fr/article.php?id=826462#sthash.NdZKjoB9.dpuf

Accueil délirant pour El-Béchir de retour de Johannesburg
Centrafrique-Presse.com
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 20:34

 

 

Invitation,

 

Artisan ti Siriri: l’espoir passe par l’éducation et la culture !

 

L’association Passe moi le relais et l’Alliance Française de Bangui ont l'immense plaisir de vous convier Samedi 20 Juin à partir de 14h à venir célébrer l'enfant africain avec les écoliers de Bangui.

Engagés dans un projet artistique pluridisciplinaire, les écoliers banguissois vous présenteront à l'Alliance Française un spectacle alliant danse, chant, théâtre, ainsi qu’une exposition et la projection du documentaire Bêafrîca de Pascale G. Serra

Venez nombreux encourager ces jeunes talents et célébrer la Journée de l'enfant africain.

Entrée libre.

 

******

 

Invitation,

 

Le 21 Juin 2015 : Vivre ensemble la musique !

 

L’Alliance Française de Bangui vous convie dimanche 21 juin 2015 à partir de 17h à venir célébrer la Fête de la Musique avec Bibi Tanga. Cet artiste centrafricain de renom vous fera danser sur des mélodies mêlant la funk, le jazz ou encore l’afrobeat.

 

Venez nombreuses et nombreux assister à ce concert!

 

Entrée libre.

 

 

La Direction de l'Alliance Française de Bangui.


PS: Veuillez trouver en pièce jointe les affiches des événements.


--

Laetitia PEREIRA
Chargée de mission - Français Langue Étrangère
Alliance Française de Bangui
B.P. 971 Bangui
République Centrafricaine
+236 72 70 11 55

Bibi Tanga de retour à Bangui - Alliance française
Bibi Tanga de retour à Bangui - Alliance française
Centrafrique-Presse.com
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 19:34

 

 

       

APA Bangui (Centrafrique) 2015-06-15 18:27:10 L'Énergie centrafricaine (ENERCA), l'entreprise distributrice de l’électricité en Centrafrique, a lancé une opération destinée à sensibiliser les populations pour les amener à détruire les branchements illicites et à régler leurs factures impayées.


ENERCA a appelé les responsables des huit arrondissements de Bangui à  s'impliquer dans cette opération baptisée « balayage», destinée également à  sécuriser ses installations malmenées par les malfrats.


Les branchements illicites sont responsables des nombreux morts par électrocution dans la ville de Bangui où les installations de l'ENERCA sont également la cible de vandales, une situation à  l'origine des contre-performances enregistrée par cette entreprise para-étatique dans l'accomplissement de ses missions régaliennes.

A cause de l'irrégularité des fournitures d'électricité due aux délestages intempestifs, de nombreux clients ont décidé délibérément de ne plus payer leurs factures, occasionnant un sérieux manque à  gagner à  l'entreprise en voie de modernisation grâce à  l'appui de la Chine.



http://apanews.net/news/fr/article.php?id=826458#sthash.veouLoy9.dpuf

 

Centrafrique: La société distributrice de l'électricité engage la lutte contre les branchements illicites
Centrafrique-Presse.com
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 19:22

 

 

 

 

Le président du Conseil de sécurité des Nation Unies, félicite les efforts du retour de paix en Centrafrique

 

http://rjdh.org  Par Annette Maélaine Malebingui le 15 juin 2015

 

Le Conseil salue le rôle que jouent les chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) dans la médiation internationale menée en République centrafricaine par Abdoulaye Bathily. Une déclaration faite, à l’issue de la 7461e séance du Conseil de sécurité consacrée à la présentation du huitième Rapport du Secrétaire général de l’ONU, sur la question ‘’Région de l’Afrique central’’, le 11 juin 2015.

 

«  Je salue les démarches diplomatiques entreprises par ce dernier aux côtés du Médiateur de la CEEAC, le Président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, de l’Envoyé spécial de l’Union africaine pour la République centrafricaine, Soumeylou Boubeye Maiga et du Représentant spécial du Secrétaire général pour la République centrafricaine, le général Babacar Gaye », a dit le président du conseil de sécurité de UN.

 

Il se félicite tout particulièrement de la tenue du Forum de Bangui sur la réconciliation nationale, présidé par le Représentant spécial du Secrétaire général et des textes qui en sont issus.

 

Il souligne  également que «les prochaines élections doivent être organisées dans les délais», a-t-il souligné.

 

Le Conseil rend hommage aux efforts menés par le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique centrale et Chef du BRENUAC, Abdoulaye Bathily, et par l’Envoyé spécial de l’Union africaine pour l’Armée de résistance du Seigneur, le général de corps d’armée en retraite, Jackson Kiprono Tuwei, afin de resserrer la coopération sur le plan régional et de faciliter la poursuite des opérations dans la zone de la Force régionale d’intervention de l’Union africaine.

 

 

Les autorités locales préoccupées par la sécurisation de la ville de Damara

 

http://rjdh.org  Par Fidèle Ngombou le 15 juin 2015

 

Les autorités civiles et militaires de Damara  veulent restaurer la libre circulation des biens et des personnes dans leur localité.  Une rencontre à cet effet, a eu lieu  le samedi 13 juin dernier entre ces dernières et des jeunes de la localité, dans la salle de conférence de la mairie de la ville. Objectif, débattre de la question sécuritaire dans la zone.

 

« Nous demandons aux jeunes qui détiennent encore des armes de guerre, des grenades, des minutions et des effets militaires de les restituer aux autorités compétentes. Car le fait de garder ces objets par devers soi peut créer la montée en puissance de l’insécurité  dans la ville », a dit Abima-Mokossé, commandant de brigade de Damara.

 

A titre d’exemple, il revient sur le cas des jeunes armés qui se livrent aux braquages dans le secteur Obéla. « Plusieurs jeunes qui détiennent des armes ont font usage pour semer des troubles à l’ordre public », a t-i conclu.

 

Arsène Dana, président de la délégation spéciale de Damara, rappelle qu’il est temps de renoncer à la manipulation et d’œuvrer pour la reconstruction de cette ville, meurtrie par les événements militaro-politiques. « Voilà le défi qui attend les jeunes de cette localité », a rappelé ce dernier.

 

La sous-préfète de Damara, Géneviève Gbadin, exhorte quant à elle les jeunes à se constituer en groupe d’auto-défense, pour prêter main forte aux autorités locales dans le domaine de la sécurité.

 

Bienvenu Yakissé, l’un des jeunes de cette ville se dit conscient de cette situation qui n’honore pas la jeunesse de sa localité.

 

« L’insécurité ne nous permet pas d’exercer nos activités culturelles et agricoles. Et de sur quoi, on subit des menaces de ceux qui ont des armes. Nous leur demandons de restituer ces objets nuisibles. Car les gardés chez-eux, c’est un risque. Ils ne sont pas formés à l’usage.  Ils doivent déposer  automatiquement les armes  et attendre le DDR », a relevé ce jeune habitant de Damara.

 

Cependant, certains jeunes qui ont participé à cette rencontre ont montré leur réticence et disent attendre le processus DDRR pour donner leur position. Une affirmation qui inquiète la population locale qui aspire à la paix et la sécurité.

 

La ville de Damara n’a pas encore repris sa force. Elle est toujours comptée parmi les villes moins sécurisées de la RCA.

Nouvelles nationales sur RJDH
Centrafrique-Presse.com
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 19:18

 

 

 

http://rjdh.org  Par Carole Bycekoan le 15 juin 2015

 

Ceci malgré la menace de boycotte des enseignants vacataires la semaine dernière. De sources non officielles, ceux-ci auraient renoncé à leur mouvement de grève.

 

Pour des raisons de sécurité, le centre Barthelemy Boganda est délocalisé dans trois sites à savoir, l’école Benz-vi, l’AENS et les 36 villas.

 

Paulin Ndoina est président du centre  Boganda 2. Il relève que des difficultés n’ont pas manqué de se faire voir ce jour, mais elles ont été vite maitrisées. « Au début des épreuves, nous avons eu un problème de numérotation des tables. Il y a eu double emploi dans certaines salles. Nous avons tout fait pour y remédier et installer les enfants dans les salles », dit-il.

 

« Les activités se déroulent très bien. Les enfants sont enthousiastes. Tout se passe dans la sérénité et la sécurité », a déclaré Rosalie Komélo, présidente du centre Boganda 1.

 

Sébastien Baleke secrétaire générale de la fédération nationale  de l’association des parents d’élèves, se réjouit du bon déroulement de ce concours. La même source félicite les vacataires qui ont sursis à leur grève pour accompagner ce département dans les examens de fin d’année et souhaite que le département double d’effort pour que le CF1, le BC et le baccalauréat puissent dérouler dans de très bonnes conditions.

 

Plusieurs sources non officielles évoquent l’abandon de grève des enseignants vacataires. Le RJDH continue de poursuivre les tentatives de prise de contact avec ceux-ci pour d’amples explications.

 

 

Un concours d'entrée en 6e sur fonds de mécontentement à Bangui

 

http://www.radiondekeluka.org   lundi 15 juin 2015 13:07

 

Plusieurs milliers de candidats subissent ce lundi les épreuves du concours d'entrée en 6e à Bangui comme à l’intérieur de la République Centrafricaine. En plus de la délocalisation de deux centres d'examens à Bangui pour question de sécurité, certains enseignants vacataires des Lycées et Collèges menacent de boycotter le déroulement de ce concours.


Du côté des responsables de la direction des examens et concours, toutes les dispositions pratiques sont prises pour le bon déroulement des épreuves dans les différents centres d'examens.


A Bangui, deux centres d'examens sont délocalisés pour des questions de sécurité.  Les candidats du centre du Lycée Barthélémy Boganda, situé dans le 4e arrondissement, sont relogés dans trois autres établissements scolaires, notamment l'école des 36 villas, l'école Benz-vi et le Lycée d'Application de l’École Normale Supérieure.

La relocalisation a eu des conséquences sur le lancement des examens. Des cas d'omissions sont enregistrés à l'école Benz-vi où composent 1405 candidats, pour la plupart, venus des établissements privés. Les élèves de l'école des 36 villas dont le centre à été délocalisé, pour raison d'insécurité, ont eu de la peine à retrouver leurs numéros d'inscription avant 8 heures, heures du démarrage des épreuves.

Une situation qui ne semble pas être la même pour le centre du Lycée de Fatima, dans le 3e arrondissement, où les candidats sont transférés à l’école Nzangognan.

Les autres centres d'examens de Bangui n'ont pas subi de mutation.

Au centre numéro 3, le Lycée Marie Jeanne Caron, environ 1400 candidats issus de 16 établissements publics et privés  composent les épreuves.

Pour la présidente de ce centre, Marie Claire Ketté, aucun incident n'est signalé. « Depuis 7 heures, les candidats étaient en place ainsi que les surveillants. Nous avons démarré avec l'orthographe sans incident majeur. Après l'étude de texte, il y aura une pause de 30 minutes avant de composer les dernières épreuves, les opérations ».

« Aujourd'hui, nous allons commencer le codage et demain matin à partir de 8 heures, les corrections vont démarrer », a-t-elle poursuivi.

A Bangui, certains enseignants vacataires des Lycées et Collèges ont menacé de boycotter les examens de fin d'année dont fait partie le concours d'entré en 6è.   L'intention est d'amener le Gouvernement à payer les indemnités de vacation dont le montant s'élève à près de 270 millions CFA. Les épreuves ont pu se dérouler dans la sérénité grâce à la sécurisation des centres d'examens par les éléments de la Police centrafricaine.

Par ailleurs, ces enseignants ont projeté d'observer une grève de 8 jours à compter du 17 juin, date à laquelle le Certificat d’Étude du Fondamental 1 (CEF1) devra se dérouler sur l'ensemble du territoire national.

A Berberati dans la Mambéré Kadéï au sud-ouest dans la Centrafrique, l'heure est à l'organisation des examens de fin d'année au Fondamental 1 et 2.

Ce lundi, les élèves des Cours Moyens 2e année (CM2) composent le concours d'entrée en 6è. Ils sont répartis entre le Lycée Barthélémy Boganda de Berbérati et le Collège d'enseignement secondaire de la même ville. Les candidats au CEF1 se retrouveront demain mardi pour mesurer leur capacité intellectuelle.

Dans la même journée de mardi, les élèves en classes de Terminale aborderont en différé, les épreuves écrites du baccalauréat, toutes séries confondues ; les épreuves physiques et sportives (EPS), s'étant déroulées la semaine dernière.

Selon l'inspecteur de la Jeunesse et des Sports, Martin Miabé, la composition s'est déroulée sans incident.
 

Les élèves du fondamental I ont composé les épreuves du concours d’entrée en 6ème
Centrafrique-Presse.com
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 16:58

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Relatif aux attentats terroristes de N’Djamena 

 

  

Bangui, le 15 juin 2015 — Le Premier Ministre Mahamat Kamoun a appris avec une grande tristesse la nouvelle des terribles attentats intervenus ce lundi 15 juin 2015 à N’Djamena. 

 

Il adresse ses plus sincères condoléances aux familles des victimes et exprime la solidarité de la République Centrafricaine au peuple frère du Tchad. 

 

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement de Transition, rappelle par ailleurs que la lutte contre le terrorisme et contre toute forme d’obscurantisme constitue, avec les défis du développement, l’une des priorités majeures de l’Afrique d’aujourd’hui. La République Centrafricaine prendra toute la part qui lui revient dans ce combat. 

 

 

Le Ministre-Conseiller Spécial du Premier Ministre
Chargé de la Communication de
Relations Publiques et des Nouvelles Technologies 

 

 

 

Georges Adrien Poussou

Attentats de N'djaména : Condamnation du gouvernement centrafricain
Centrafrique-Presse.com