Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 septembre 2018 5 07 /09 /septembre /2018 19:43
RCA : L'ONM et une compagnie chinoise signent un accord de partenariat
RCA : L'ONM et une compagnie chinoise signent un accord de partenariat
RCA : L'ONM et une compagnie chinoise signent un accord de partenariat
RCA : L'ONM et une compagnie chinoise signent un accord de partenariat

 

 

CENTRAFRIQUE :  CONSTRUCTION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES, LE GROUPE CHINOIS CHINA COMMUNICATIONS CONSTRUCTION COMPANY LTD (CCCC) ET L’OFFICE NATIONAL DE MATÉRIELS (ONM) SIGNENT UN ACCORD DE PARTENARIAT

 

Dans le souci de désenclaver la RCA et de reconstruire les infrastructures routières détruites durant les crises militaro-politiques, l’Office National des Matériels entendu l’OMN a signé un mémorandum d’entente avec le géant chinois China Communication Construction Company (CCCC).

 

La cérémonie s’est déroulée le mercredi 5 septembre 2018 au siège de cette entreprise à Beijing en présence du couple présidentiel Faustin et Brigitte Touadera, de quelques membres du gouvernement et de l’Ambassadeur de la Chine Populaire en Centrafrique, M. Chen Dong.

 

Cet accord de partenariat prévoit une assistance mutuelle entre les deux groupes ; le partage du savoir-faire et des connaissances ainsi que la formation du personnel de l’ONM.

 

Autre bonne nouvelle pour la RCA, le groupe CCCC va s’installer dans la capitale centrafricaine pour travailler main dans la main avec l’entreprise ONM.

 

Pour le Président Touadera ce partenariat est du pain béni pour les pays africains et les centrafricains qui vont enfin espérer le désenclavement de leur pays « Suivant la situation géographique de la RCA qui se trouve au cœur de l’Afrique, le thème « la ceinture et la route » qui fait un lien entre la connectivité entre les États et les peuples devrait permettre la liaison des pays africains. A travers la présence de  CCCC dans leur pays, les centrafricains pourraient réaliser ce rêve.

 

Une visite guidée a précédé la signature de ce mémorandum entre le PDG de China Communications Constructions Company Peng Dapeng et M. Mano Mathias, Directeur général de l’Office National de Matériels.

 

Spécialiste de la construction des routes, des autoroutes, des ports, des ponts, des voies ferrées, des ouvrages d'art, c'est le groupe CCCC qui a construit  le plus grand  pont du monde situé sur le Lac Gouzigou Sayram.

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
7 septembre 2018 5 07 /09 /septembre /2018 19:42
COMMUNIQUÉ DE PRESSE MINUSCA

 



La MINUSCA condamne la mort de civils et renforce la sécurité du camp de déplacés de Bria

 


Bangui, 7 septembre 2018 - La MINUSCA condamne fermement le meurtre de neuf personnes déplacées internes à Bria, dans la préfecture de Haute-Kotto (centre-est de la République centrafricaine), suite à de violents affrontements entre des groupes armés FPRC et anti-Balaka. La Mission réitère son engagement à mener des enquêtes pour déterminer les responsabilités en vue de poursuites judiciaires appropriées. De même, la Mission a renforcé la sécurité du camp de déplacés de PK3 pour protéger la population.

La police de la MINUSCA enquête sur des informations selon lesquelles neuf personnes déplacées de PK3 ont été enlevées jeudi à l'extérieur du camp et tuées. La Mission a immédiatement envoyé une patrouille après avoir été informée du meurtre et a pu récupérer les cadavres sur l'axe Ippy.

Par ailleurs, la MINUSCA appelle la population civile au calme et dénonce la manifestation hostile de 400 civils dans la matinée de ce vendredi devant son quartier général à Bria. Les manifestants ont lancé deux grenades à l’intérieur du camp, lesquelles ont explosé sans faire des victimes. Une réunion a ensuite été organisée entre les représentants de la MINUSCA et des personnes déplacées internes pour apaiser les tensions.  La MINUSCA a multiplié les patrouilles dans la ville pour protéger la population civile et prévenir une nouvelle escalade de la violence.

La MINUSCA exhorte tous les groupes armés à cesser toute violence contre les civils, à mettre un terme à la tension actuelle dans la région, et rappelle que les auteurs d’attaques contre des civils seront arrêtés et traduits en justice.

Dans le contexte actuel de dialogue sous les auspices de l'Union africaine et des efforts de paix locaux pour réduire les tensions et favoriser la cohésion sociale, les groupes armés doivent respecter leurs engagements à mettre un terme à la violence.

 

United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic

Vladimir Monteiro

Spokesperson/Porte-parole

MINUSCA - Avenue Barthélemy Boganda BP 3338 Bangui, Central African Republic

Cellphone: + 236 75980772 - 72259932 | Extension : (173) 5545/5506 | Tetra : 10874

E-mail: monteiro6@un.org | Skype : Vladimir.Monteiro4 | Twitter : @MonteVlad

https:// minusca.unmissions.org

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
7 septembre 2018 5 07 /09 /septembre /2018 16:48
COMMUNIQUE DE PRESSE : ATTAQUES CONTRE LES CIVILS A BRIA

 

 

Bangui, le 7 septembre 2018 – La Coordinatrice humanitaire, Najat Rochdi, est profondément alarmée par la hausse de tensions dans la ville de Bria suite à une série d'incidents, notamment le meurtre et l'enlèvement de plusieurs femmes déplacées et d’autres personnes vulnérables.

 

La situation actuelle aggrave d’avantage l’état déjà fragile et déplorable des civils à Bria et dans ses environs, dont 48 000 personnes déplacées sur le site de PK3.

 

« Quelques jours après la célébration de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, nous assistons à une autre tragédie contre des civils innocents. Je lance un appel à toutes les parties concernées pour qu’elles respectent leurs obligations conformément au droit international humanitaire et de protéger les civils. Les civils ne sont pas une cible et ces actes ignobles doivent cesser », déclare fermement la Coordonnatrice humanitaire.

 

La ville de Bria est située à 595 km de Bangui, dans la Préfecture de la Haute-Kotto. Elle accueille environ 100 000 personnes, dont 80 000 sont des déplacés. Le site de PK3 est le plus grand site des déplacés internes en République centrafricaine. Dix-huit acteurs humanitaires sont présents à Bria.

 

---------------------------------------------------------------

Unité de l’information publique

Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires

République centrafricaine

Email: ocha-car-info@un.org | Mob: +236 70087565

car.humanitarianresponse.info | unocha.org/car | humanitarian.id | reliefweb.int

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
7 septembre 2018 5 07 /09 /septembre /2018 15:52

 

Lu pour vous

 

http://ndjonisango.com 7 SEPTEMBRE 2018  Par Erick NGABA

 

Bangui 6 septembre 2018—Ndjoni Sango : La Russie poursuit sa démarche du processus du retour définitif de la paix en Centrafrique. Le 6 septembre 2018 à l’hôtel Ledger à Bangui, le Conseiller en sécurité de la présidence centrafricaine, Valery Zakharov, a initié une table ronde avec des députés centrafricains afin d’échanger sur la signature d’entente de Khartoum entre les leaders principaux des groupes armés en faveur de paix en Centrafrique.

 

Après la première rencontre dans l’histoire des leaders des groupes armés à Khartoum où les leaders clés des factions rebelles dont Antibalaka et ex seleka, le Conseiller en sécurité Valery Zakharov continue de consolider les efforts pour le retour définitif de la paix. Venus de différentes régions de Centrafrique à savoir Ndele, Birao, Kaga-Bandoro, Bambari entre autres, les députés représentant les populations de différente communauté centrafricaine notamment chrétienne et musulmane, ont échangé avec le diplomate Russe sur cette démarche russe.

 

Ce moment d’échange fructueux a été une occasion pour les élus de la nation de prouver leur gratitude à la Russie et de solliciter pleine implication de celle-ci dans la résolution de conflit en Centrafrique.

 

« La ville de Bangassou, ma circonscription, a retrouvé la stabilité grâce au déploiement des FACA. C’est pour un moment de remercier la Fédération de la Russie qui a appuyé le gouvernement, en équipement militaire et formation, pour que les FACA puissent arriver à Bangui afin d’assurer la sécurité de la population. Donc, pour moi, c’est une forme de reconnaissance vis-à-vis du gouvernement et de la Fédération de Russie mais aussi vis-à-vis de la Minusca », a témoigné Serge Singha, député de Bangassou.

 

Durant les échanges, les députés ont émis de réserves quant au respect de cet accord par les signataires qui sont les responsables des groupes armés. Car, ont-ils regretté, les groupes armés ont signé plusieurs accords de paix mais l’application pose problème. Par la même occasion, les députés ont voulu savoir les mesures coercitive que préconise la Russie au cas du non-respect de cet accord par les groupes armés signataires d’entente de Khartoum.

 

« La signature de l’accord de Paix de Khartoum est la bienvenue, seulement il faudra que cela soit dans un cadre concerté et en concertation avec celle qui existe déjà. L’initiative de notre rencontre est d’informer les élus de la nation sur l’initiative de Khartoum. En tant que députés, nous avons été informés, nous nous posions les questions mais aujourd’hui, à travers cette rencontre, tous les points sont débattus et certains détails nous ont été donnés. C’est à nous maintenant d’informer certains de nos collègues, les populations que nous représentons », a expliqué Jean-Symphorien Mapenzi, premier vice-président de l’assemblée nationale qui était à la tête des députés venus à cette table ronde.

 

Pour les élus du peuple, la Russie doit s’armer de prudence dans cette démarche avec les groupes armés qui exagèrent dans leurs revendications, lesquelles des revendications ils cherchent à se dédouaner des crimes commis à l’égard des civiles.

 

De l’avis des députés, l’impunité zéro et l’amnistie zéro à l’égard des groupes armés doivent être appliquées à tous les présumés coupables. Ils souhaitent aussi la mutualisation de l’initiative russe avec celle de l’Union africaine afin d’éviter le chevauchement.

 

Face aux multiples inquiétudes, le Conseiller Valery Zakharov a rassuré les parlementaires sur la démarche de la Fédération de la Russie visant à rétablir la sécurité et paix en CentrafriqueD’après lui, la Russie continue à appuyer le gouvernement centrafricain à déployer l’armée nationale (FACA) sur l’ensemble du territoire.

Centrafrique: les Russes et députés échangent sur l’accord de paix signé entre les groupes armés à Khartoum

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
7 septembre 2018 5 07 /09 /septembre /2018 15:29
Xi Jinping rencontre le président centrafricain

 

 

BEIJING, 6 septembre (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a rencontré jeudi son homologue centrafricain Faustin-Archange Touadéra à l'issue du Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) qui s'est clôturé mardi.

 

M. Xi a souligné que la Chine avait toujours encouragé et soutenu activement le processus de paix et le développement de la République centrafricaine, et espérait que le pays réaliserait de nouveaux progrès dans ses efforts pour la paix et le développement durables.

 

La Chine est prête à travailler avec la République centrafricaine afin de renforcer la confiance politique mutuelle, d'élargir la coopération pragmatique, de l'aider à améliorer la sécurité alimentaire et le niveau de vie de la population, et compte continuer à envoyer des équipes médicales dans le pays, a ajouté M. Xi.

 

La Chine continuera de soutenir la République centrafricaine dans les organisations multilatérales, de promouvoir plus d'attention et d'implication internationales concernant le processus de paix du pays et plus d'assistance constructive.

 

M. Touadéra a déclaré que son pays adhérait fermement au principe d'une seule Chine, soutenait la réunification de la Chine et appréciait l'assistance chinoise à long terme dans la promotion de la stabilité et du développement économique.

 

La République centrafricaine est disposée à renforcer les échanges entre les partis politiques et en matière de gouvernance, ainsi qu'à améliorer la coopération pragmatique dans le cadre de l'initiative "la Ceinture et la Route" et des huit initiatives majeures proposées par M. Xi lors du sommet, a-t-il poursuivi.

 

A l'issue de leur rencontre, les deux présidents ont assisté à la signature de documents de coopération bilatérale.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
7 septembre 2018 5 07 /09 /septembre /2018 15:14
Un haut responsable du PCC rencontre le président de la République centrafricaine

 

 

BEIJING, 6 septembre (Xinhua) -- Zhao Leji, haut responsable du Parti communiste chinois (PCC), a rencontré jeudi le président de la République centrafricaine Faustin Archange Touadera à l'issue du Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) qui s'est achevé mardi.

 

La Chine est prête à travailler avec la République centrafricaine pour mettre pleinement en oeuvre les consensus auxquels sont parvenus les dirigeants des deux pays ainsi que les résultats du sommet, a indiqué M. Zhao, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC et secrétaire de la Commission centrale du contrôle de la discipline du PCC.

 

M. Zhao a également appelé à des efforts conjoints pour renforcer les échanges et la coopération dans différents domaines pour porter les liens d'amitié et de coopération à un niveau supérieur.

 

M. Touadera a fait l'éloge des résultats fructueux du sommet et de son impact sur le développement de la Chine et de l'Afrique.

 

La République centrafricaine espère apprendre des expériences réussies de la Chine dans la gouvernance et renforcer la coopération bilatérale dans des domaines tels que l'énergie, l'agriculture et l'exploitation minière, a indiqué M. Touadera.

Un haut responsable du PCC rencontre le président de la République centrafricaine

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
7 septembre 2018 5 07 /09 /septembre /2018 14:41
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : L’Institut Pasteur et l’Université de Bangui préparent les premières journées scientifiques de Bangui

 

PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 7 SEPTEMBRE 2018

 

BANGUI, 07 août 2018 (RJDH)- L’Institut Pasteur de Bangui et l’Université de Bangui projettent en novembre prochain les premières journées scientifiques de Bangui autour du thème « Interactions hôte-pathogènes en Afrique tropicale » afin de mettre en avant la santé humaine, animale et végétale.

 

Cette rencontre scientifique vise à contribuer à une meilleure connaissance, surveillance et prise en charge des pathologies infectieuses et environnementales. Cet événement contribue à l’accroissement de la visibilité des travaux de recherche et à leur diffusion dans le monde en ce qui concerne la lutte contre les maladies infectieuses.

 

Spécialistes, médecins, chercheurs et étudiants du monde entier se réuniront pour cet événement francophone exceptionnel dont l’objectif est de « stimuler les discussions et de générer de nouvelles perspectives aussi bien pratiques que théoriques dans les défis contre les maladies infectieuses ».

 

Selon l’institut Pasteur de Bangui, la quasi-totalité des 15 millions de décès annuels dus aux maladies infectieuses dans le monde survient dans les pays à faibles ressources économiques comme la République Centrafricaine. Ainsi, la lutte contre ces maladies est devenue un objectif prioritaire mondial. L’Afrique Sub-saharienne demeure la région du monde la plus touchée  par ces décès d’origine infectieuse dont une large part pourrait être évitée.

 

Les participants auront à discuter sur les co-infections par le VIH et les autres agents pathogènes, la surveillance épidémiologique et physiopathologique des maladies vectorielles chez les humains, les animaux et les végétaux, l’émergence de la résistance aux anti-infectieux, les maladies émergentes et ré-émergentes humaines, animales et végétales et la prise en charge des maladies transmissibles de la mère à l’enfant.

 

L’Institut Pasteur est une fondation privée reconnue d’utilité publique en Centrafrique. Il est créé en 1961 et fait partie du Réseau International des Instituts Pasteur. Ses activités sont centrées sur la recherche, la santé publique et l’enseignement et travaillent en étroite collaboration avec l’Université de Bangui.

 

 

Centrafrique : Une nouvelle agence de la CBCA dénommée « Liti ngou » inaugurée à Bangui

 

PAR JUDICAEL YONGO LE 7 SEPTEMBRE 2018

 

BANGUI, le 07 Septembre 2018(RJDH) —-La Commercial Bank Centrafrique(CBCA) vient d’inaugurer ce 07 septembre une nouvelle succursale « agence Li ti ngou » dans la capitale pour satisfaire la demande de sa clientèle. Elle met à la disposition de ses usagers des services SMS banking et E-banking pour des transactions financières à Bangui et au niveau Sous-Régional.

 

La nouvelle agence « Liti ngou » est située proche de la banque BISC dans le 1èrarrondissement de Bangui. La cérémonie inaugurale a été lancée ce 07 septembre par le Ministre des Finances et du Budget Henry Marie Dondra qui a souligné l’importance de cette succursale dans l’économie centrafricaine. Occasion pour le membre du gouvernement d’appeler la CBCA à aller au-delà de la capitale,  « je suis en train de voir le développement d’une banque portée essentiellement par l’Etat centrafricain avec son soutien afin de rendre pérennes les activités de la Banque. Par l’ouverture de cette succursale, je voudrai exhorter la direction de la CBCA à aller au-delà dans certaines villes du pays avec l’effort du gouvernement dans le déploiement des FACA dans nos provinces et aider les centrafricains qui sont dans le besoin », a exhorté le Ministre des Finances.

 

CBCA met à la disposition de sa clientèle deux grands produits à savoir « la carte visa et E-banking pour permettre aux clients de consulter en temps réel leurs comptes et d’utiliser la carte visa pour des opérations au niveau de la sous-région. « nous allons mettre en œuvre deux grands projets : la carte visa et E-banking, dans l’optique de répondre à certaines préoccupations de nos clients, de consulter leur compte en temps réel une fois l’opération est faite, et la carte visa qui peut être utilisée dans les guichets de toutes les banques du pays et également de la sous-région», a indiqué le Directeur général de la CBCA Hervé Gislain Kogboma-Yogo.

 

Le bâtiment qui abrite l’agence CBCA « Liti ngou » a servi en 1954, la toute première agence de l’histoire de l’institution. Elle est aujourd’hui la cinquième agence de la Commercial Bank Centrafrique(CBCA) du pays après l’agence centrale, du Km5, de Bouar et de Berberati.

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
6 septembre 2018 4 06 /09 /septembre /2018 00:13
Centrafrique : une société chinoise va améliorer l'accès à l'électricité de Bangui

 

 

Xinhua | 05.09.2018 08h59 

 

Le groupe China Gezhouba Group Corporation s'emploiera, d'ici peu, au renforcement de l'usine de production de l'électricité de Boali II, à environ 96 kilomètres à l'ouest de la capitale centrafricaine Bangui, dans le but d'augmenter de cinq mégawatts la capacité de productions de cette usine, a appris Xinhua mardi de la délégation centrafricaine au Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA).

 

L'un des objectifs de cette coopération est d'améliorer la distribution de l'électricité à Bangui et ses environs. L'acte d'engagement de la réalisation du marché des travaux d'électricité de Boali II, financés par la Banque Africaine de Développement, a été signé dimanche en marge du Sommet de Beijing, en présence du président centrafricain Faustin-Archange Touadéra et de l'ambassadeur de Chine en Centrafrique, Chen Dong.

 

La localité de Boali est dotée de trois usines de production hydroélectrique, Boali I, produit de la coopération franco-centrafricaine depuis 1954, Boali II acquise grâce à la coopération avec la Yougoslavie en 1978, enfin, Boali III, ne disposant pas jusque-là d'une turbine au bas du barrage. Les usines de Boali I et de Boali II sont obsolètes, ne répondant plus aux besoins des habitants de la capitale et de ses environs, d'où les récurrents délestages entretenus par l'Energie centrafricaine (ENERCA).

 

(Rédacteurs :Wei SHAN, Yishuang Liu

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
6 septembre 2018 4 06 /09 /septembre /2018 00:02
Un Général major portugais nommé commandant adjoint de la MINUSCA

 

 

 Mercredi 5 Septembre 2018 - 12:16

 

Le Général major de l'armée portugaise, Marco Paulino Serronha, a été nommé au poste de commandant adjoint de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), a indiqué le site officiel de la Présidence portugaise. 

Le Président et Commandant suprême des forces armées, Marcelo Rebelo de Sousa, a signé mardi le décret de nomination du Général major, à ce poste, pour une période initiale d'un an, à partir de la date de prise de fonction, précise la même source. 

Créée le 10 avril 2014 par une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, la MINUSCA, commandée par le Général sénégalais, Balla Keïta, est une opération de maintien de la paix des Nations unies en Centrafrique. 

La MINUSCA, qui intervient dans le cadre de la guerre en Centrafrique, est autorisée à prendre toutes les mesures requises pour la stabilisation de la situation dans les principales agglomérations et le rétablissement de l'autorité de l’Etat dans tout le pays. 

Le Portugal y est présent avec un effectif de 156 militaires, ayant entamé leur mission depuis le 5 mars 2018. Un nouveau contingent de militaires parachutistes va rejoindre cette mission onusienne pour un mandat de six mois.

 

Atlasinfo (avec MAP)

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
5 septembre 2018 3 05 /09 /septembre /2018 22:19
NOTE D’INFORMATION MINUSCA

 

 

LE PROTOCOLE ENTRE LA MINUSCA, LES AGENCES DE L’ONU ET LES ONG RENFORCE LE COMBAT CONTRE L’EXPLOITATION ET ABUS SEXUELS

 

Bangui, le 05 septembre 2018 – La signature du protocole de partage d’information et de signalement des allégations d’exploitation et d’abus sexuels (EAS), lundi à Bangui, entre la MINUSCA, les agences des Nations Unies et des organisations non-gouvernementales internationales et nationales humanitaires intervenant en République centrafricaine va renforcer les efforts conjoints de ces organisations dans la lutte contre ce fléau.

 

Lors de la conférence de presse hebdomadaire, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, a rappelé le constat fait par le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga, selon lequel « les Nations Unies, les ONG humanitaires, nationales et internationales, et le gouvernement centrafricain ont pris conscience que ce fléau doit être éradiqué et qu’il faut être unis pour y parvenir ». Le protocole a été signé par le Représentant spécial, la Représentante spéciale adjointe et Coordonateur humanitaire, Najat Rochdi, le Représentant de l’UNFPA et leader de la task-force EAS, la vice-présidente du Comité de coordination des ONG internationales et le représentant de la coordination des ONG nationales. Le document vise à améliorer la collaboration entre les signataires et assurer le signalement et le traitement responsable des allégations d’EAS.

 

Le porte-parole a salué, au nom de la MINUSCA, la tenue de la première session criminelle de la Cour d’appel de Bangui au titre de l’année 2018, pendant laquelle 15 dossiers ont été jugés sur l’ensemble des dossiers enroulés. Il a souligné le fait que pendant ces sessions criminelles, « la Cour d’appel de Bangui n’hésite pas à juger des dossiers de crimes graves y compris des dossiers liés à la crise qui secouent le pays depuis 2013 ». « L’appui des Nations Unies a été déterminant pour la tenue de cette session dans le cadre du projet conjoint d’appui à la lutte contre les violations des droits de l’homme et la relance de la justice. La MINUSCA, le PNUD et ONU Femmes ont apporté un appui appréciable en termes logistiques et matériels qui vient compléter l’engagement financier du Gouvernement”, a-t-il dit, précisant que la Mission avait en outre assuré les extractions, le transport et la surveillance des détenus pendant les procès ainsi que la sécurisation de la session par l’état-major intégré de la Force et de la Police de la MINUSCA, en collaboration avec les forces de sécurité intérieure.

 

De son côté, le porte-parole de la Force, le Major Séraphin Embondza, a souligné que la situation sécuritaire cette semaine demeure stable sur le territoire centrafricain. « La Force de la MINUSCA multiplie les patrouilles pédestres ou motorisées de jour et de nuit, pour assurer la protection des populations déplacées afin de les épargner de toute menace », a-t-il dit. Le porte-parole a également fait état d’une bonne collaboration entre les troupes de la MINUSCA et l’armée centrafricaine, à l’est du pays, sur les axes Obo-Mboki, Obo-Bambouti et Obo-Djema, où des points de contrôle sont érigés pour empêcher toute action du groupe armé LRA contre la population.

 

Par sa part, le porte-parole de la Police, Franck Gnapié, a fait savoir qu’en dépit de calme observé cette semaine dans leurs lieux de déploiement, les éléments de la Police de la MINUSCA continuent les patrouilles afin de maintenir l’ordre. Dans le cadre de l’appui aux forces de sécurité intérieure, il a rappelé la remise d’une salle polyvalente réhabilitée par la MINUSCA aux forces de sécurité intérieure de la plateforme aéroportuaire de Bangui-M’poko.

 

______________________________________________________________________________

Division de Communication Stratégique et d'information publique 

MINUSCA | Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine 

https://minusca.unmissions.org  | Twitter: @UN_CAR | Facebook: facebook.com/minusca.unmissions

 

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com