Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 16:40

 

 

Feindiro

 

Le porte-parole gouvernement recadre le MLPC

Radio Ndéké Luka Mercredi, 12 Octobre 2011 09:55

Le gouvernement centrafricain accuse les partis politiques, notamment le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC), ce 10 octobre, de tenir un langage tenace sur les affrontements entre l’Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR) et la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP) dans la ville de Bria. Le gouvernement centrafricain réagit ainsi à un communiqué du MLPC, daté du 30 septembre, l’accusant d’avoir mal géré la crise de Bria.

Selon les propos de ce parti membre de l’opposition démocratique, le gouvernement n’assume pas la sécurité des populations pendant les affrontements entre les deux groupes rebelles dans la ville de Bria. Le communiqué avait indiqué que le gouvernement voulait « diviser pour mieux régner ».

La réaction du gouvernement a été faite par son porte-parole, le Ministre de la Justice, Firmin Feïndiro, qui a fustigé le communiqué du MLPC. « Pendant que la population de la Haute Koto et de Bria se remet progressivement des difficiles moments vécues, le MLPC a cru devoir publier le 30 septembre, un communiqué, par lequel, il impute l’entière responsabilité des affrontements au laxisme du gouvernement, invoquant pêlemêle un prétendu retard dans la mise en œuvre du DDR, l’inaction des Forces armées centrafricaines dans la gestion de la crise, l’occupation d’une partie du territoire par les groupes rebelles étrangers », a-t-il indiqué.

Le porte-parole du gouvernement a précisé que la sécurité du territoire centrafricain, reste et demeure la principale préoccupation des autorités centrafricaines. Firmin Feïndiro ironise que « l’heure n’est plus aux querelles intestines et de clocher, aux déclarations soporifiques dénouées de tout intérêt pour le peuple centrafricain ; mais aux propositions concrètes et constructives pour la recherche de l’intérêt général ».

L’Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR) et la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP) sont les deux factions rebelles qui viennent de signer le samedi 9 octobre dernier un accord de cessation des hostilités entre eux dans l’optique de ramener la paix dans les préfectures de la Haute Kotto, Vakaga et Bamingui Bangoran. Leurs affrontement en 8 jours en septembre dernier dans la ville de Bria avait fait plus 45 morts et 5000 déplacés dont une majorité des femmes et des enfants.

 

NDLR : Bla bla bla ! Lorsque le pouvoir en place commet un hold-up électoral, barre la route de l’assemblée nationale à l’opposition et humilie ses leaders, les traite de prostitués et de sorciers, doit-il attendre encore comme le demande le demi dieu Feindiro des « propositions constructives pour la construction de l’intérêt général » de la part de cette opposition qu’il méprise. Cette démarche est en soi l’aveu du cuisant échec de Bozizé et sa clique à apporter des solutions aux nombreux problèmes dans lesquels se débattent les Centrafricains (Fléau de l’insécurité, corruption, Joseph Koni et sa LRA, Baba Laddé et son FPR, malnutrition infantile, famine chronique, délestages chroniques, manque d’eau potable, chômage des jeunes)

Feindiro a-t-il pris connaissance du rang de la RCA qui occupe la 49ème position sur 53 pays africains s'agissant de l'indice de la bonne gouvernance de la Fondation Mo IBRAHIM  2011 ?  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique