Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 15:56

 

 

 

 

Pont-dans-l-eau-Langbassi.JPG

 

Pont-Petevo.JPG

 

Pont-Petevo-quartier-Langbassi.JPG

 

Pont-quartier-Langbassi-Petevo-casse.JPG

 

Après le Cholera, une nouvelle catastrophe à Bangui 
Le drame de la raison à titre posthume
 
Les canalisations de la SODECA, rompues. Les câbles électriques, emportées. Les taxis, obligés de faire un grand détour et la mobilité scolaire rendue difficile. Après avoir perdu le contrôle sur près de 2/3 du territoire national, le [Knkistan] « La République du KNK » vient de perdre le pont de Langbassi sur l’avenue David Dacko qui s’est effondré ce matin aux environs de 05h00, rendant compliqué l’accès au Sud-Ouest de la ville de Bangui où se trouvent : les Abattoirs frigorifiques de la SEGA, l’Ecole Nationale de la Gendarmerie, l’Hôpital Maman Domitien, le Commissariat du 6ème arrondissement, l’hôtel de la Préfecture de l’Ombella-Mpoko, le port pétrolier, la Brasserie Castel, le Centre émetteur de Radio-Centrafrique, la RN6 qui ouvre l’accès direct au sud-ouest de la RCA sur les régions de la Lobaye, la Sangha-Mbaéré et la Mambéré-Kadeï ainsi qu’aux exploitations forestières et minières situées dans celles-ci sans oublier un bassin démographique de près de 250.000 personnes soit ¼ de la population de l’agglomération Banguissoise (Bimbo incluse) et près d’un million de personnes si l’on prend en compte les régions dont le pont de Langbassi permettait un accès direct.
 
J’avais posé cette question : Bangui est-il notre avenir ? Et dans la démarche, les problèmes d’inondation, d’éboulement ainsi que celui de l’entretien des infrastructures furent posés. On m’avait dit que la municipalité travaille beaucoup, qu’il fallait l’applaudir et que Bangui était bien notre avenir.

Aujourd’hui ce sont 250.000 personnes qui se sont réveillées avec un énorme bouleversement. Le pont de Langbassi s’en est allé après celui de Sica sur  l'avenue de France au moment où celui de Saint sauveur sur la même avenue est en dégradation accélérée et des centaines d’autres à l’intérieur du pays dans le plus grand silence.

 
Oh Centrafrique, jusqu'à quand  ?
 
Clément BOUTE-MBAMBA

 

 

pont-sica3.jpg

 

                                    Pont cassé du SICA 3 toujours pas réparé à ce jour

 

 

NDLR : Après celui du SICA 3 sur l’Avenue de France, l'écroulement ce matin du pont de Pétévo sur l’Avenue David Dacko vient aggraver et rendre encore plus insupportables les conditions de circulation des Banguisssois.

Bozizé préfère vider les caisses du trésor national  pour engloutir des milliards  dans l’acquisition d'hélicoptères de combat, les armes de guerre et la formation des pilotes militaires et le coûteux entretien au Portugal de son épave d’Hercules C 130, Air Bézambé (ils y sont actuellement). Quand on ose en parler, on est accusé de ne pas aimer son pays ou d'avoir la haine de Bozizé et son régime.  

Il y a quand même  une complicité de la part de la Communauté européenne à continuer à soutenir à bout de bras ce soudard. Le pays part en vrille et ceci dans l'indifférence totale de cette " Communauté Internationale".

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation