Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 01:45

 

 

fric en CFA

 

Bangui, 14 oct (C.A.P) - Depuis le limogeage du DG du Trésor, le général Guillaume LAPO, certaines langues tant au Trésor même qu’au ministère des Finances commencent à se délier pour révéler certaines pratiques très peu orthodoxes et franchement mafieuses de ce « DGT » qui a en réalité mis le trésor public en coupe réglée avec la complicité de son 2ème fondé de pouvoir. C’est ainsi qu’on apprend d’une source au Trésor ayant requis l’anonymat que le général LAPO et le 2ème fondé de pouvoir en question se faisaient payer des heures supplémentaires faramineuses sur la base d'aucun texte règlementaire.

D’après plusieurs de ses collaborateurs, M. Guillaume LAPO aurait dit lui-même qu'il ne connait pas la loi de finances. Malgré les décisions du comité de trésorerie qui élabore la liste des dépenses à effectuer, ce qu'ils appellent  « Programme », les deux larrons n’en faisaient qu’à leur tête et s'arrangeaient à payer leurs propres fournisseurs qui leur rétrocèdent 10% des montants payés.  

Toujours selon certains fonctionnaires du Trésor, M. LAPO ne venait au bureau que lorsqu'il savait qu'il y avait des paiements à effectuer. Il était injoignable de la journée sur son téléphone portable puisqu'il était tout le temps chez lui en train de faire la sieste. Parfois, c'est un de ses fils qui décroche le téléphone à sa place. 

Le général Guillaume LAPO est passible de poursuites judiciaires pour conflits d’intérêts dans un pays normal mais dans la république bananière de Centrafrique, c’est sans doute aller trop vite en besogne. Il a créée exprès une entreprise dénommée « POLYGONE » qui raflait systématiquement tous les marchés de l’Etat qu’il s’auto-payait d’avance en totalité.

Bozizé a nommé un général des Faca en qui il avait confiance pour soi-disant redresser le Trésor. Voilà le résultat que cette confiance donne : 70 milliards de F CFA selon certaines sources et non 49 comme révélés par le FMI, évaporés sans justificatifs et d’énormes ennuis en perspective avec le FMI.  Quelle qualification technique et moralité avait réellement ce LAPO pour diriger le Trésor ? Avoir fait l’ESFOA suffisait-il pour ce faire ?

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie