Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 17:34

 

 

Joseph Binguimalé

 

 

Pourquoi et comment la CEI est allée droit dans le mur ?

Nous publions intégralement ci-dessous, le prétendu rapport que le vrai faux pasteur Joseph Binguimalé destine en réalité à Bozizé et qui est censé permettre à celui-ci de prendre des décisions importantes sur la suite à donner au processus électoral.

Sur la forme, les nombreuses fautes de syntaxe et de façon générale, le manque de maîtrise de langue de Molière par le président de la CEI, ne permettent pas de saisir ce qu’il a voulu réellement dire. Plusieurs paragraphes sont rédigés dans un véritable charabia et cachent mal l’intention de dissimulation de l’auteur quant aux magouilles financières auxquelles il s’est joyeusement livré dans certaines acquisitions de matériel électoral.

Quant au fond : Plusieurs omissions graves en disent long sur la volonté réelle de l’auteur du rapport de couvrir certaines gymnastiques frauduleuses effectuées à dessein pour les besoins du plan de hold-up final. Première curiosité, le pseudo rapport ne dit absolument rien de l’audit sur la gestion administrative et financière de la CEI qui avait été ordonnée par Bozizé lui-même. A-t-il bien été effectué et si oui, pourquoi le rapport n’est toujours pas publié jusqu’ici ? Veut-t-on en cacher les conclusions même à Bozizé ? Pourquoi le « rapport » est aussi totalement muet sur la présence déjà sur le territoire national de cartes d’électeurs, matériel hautement sensible s’il en est.  

A un moment donné, Bozizé et Binguimalé ont eu la volonté de prendre tout le monde de vitesse en  mettant entre parenthèse les bailleurs de fonds du Comité de pilotage tout en effectuant un passage en force pour organiser les élections selon leur calendrier. C’est le la seule explication qu’on doit donner à la phrase suivante : « Cependant face à des urgences opérationnelles la CEI a procédé à des achats. Il s’agit notamment en matière d’urnes, isoloirs, lampes tempêtes, cachets, fournitures de bureau, imperméables, parapluies, cartables, cantines, mallettes, encreurs, etc… » (voir chapitre III. Acquisition du matériel) Quelles sont ces urgences opérationnelles ? On sait par exemple que c’est un fils à Bozizé, Socrate, qui s’est rendu à Douala pour acheter les urnes alors qu’il est lui-même candidat aux élections législatives à Gambo dans le Mbomou. Est-ce normal ?

Plus loin on peut lire aussi la maladroite et vaine tentative de justification de la coûteuse et inutile campagne de panneaux publicitaires géants dont la CEI a inondé la ville : « La CEI a également posé des affiches dans la ville, organisé des émissions/débats télé­radio. Certains opérateurs téléphoniques ont été mis à contribution pour l'information de la population par SMS ».

Le « rapport » met en évidence la façon dont la CEI a inversé les priorités et explique les raisons de ses difficultés actuelles. Au lieu de s’atteler d’abord aux tâches importantes qui constituent sa raison d’être, la CEI a préféré accorder la priorité à des étapes du processus électoral censées intervenir bien après. Elle a démarré ses activités par l’acquisition de coûteux véhicules 4 x 4 et de l’onéreux lit pour le confort de son président qui n’a pas manqué de défrayer la chronique. Ensuite, elle a choisi la solution de facilité de la révision des listes électorales et non celle du recensement du corps électoral, plus ardue et fastidieux.

La moralité et le choix des priorités dans les dépenses ne pouvaient pas inciter objectivement les bailleurs de fonds à continuer les décaissements au profit de la CEI alors que son président s’illustre visiblement par une mauvaise utilisation de ces fonds et n’observe aucun respect des règles élémentaires et des normes de gestion en vigueur qu’il doit sans doute ignorer. Ce document est bien la preuve s’il en était encore besoin, de l’incapacité à prendre en charge cette énorme machinerie électorale qu’est la CEI par celui qu’on a bombardé à tort et par méprise à sa tête, le vrai faux pasteur Joseph Binguimalé qui doit au plus vite rendre son tablier.

Rédaction C.AP 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

COMMISSION ELECTORALE INDEPENDANTE

  

 

RAPPORT SUR LE PROCESSUS

ELECTORAL EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

 

(22 AVRIL 2010)

  

 

CEI Rapport synthèse sur le processus électoral en RCA 20 avril 2010

Introduction

Mise en place par le décret présidentiel N°09.316 du 08 octobre 2009, la Commission Electorale Indépendante, conformément au Code électoral a en charge la préparation, l'organisation et la supervision du processus électoral. C'est une mission noble car elle vise l'installation des institutions démocratiques de notre beau et grand pays la République centrafricaine.

Les élections étant par essence source de compétition, la CEI a connu effectivement des difficultés de démarrage qu'il faudra mettre sous le coup de crise de croissance et d'intérêts politiques qui ont duré environ 02 mois. Grace à son sens élevé de responsabilité et à sa recherche permanente de paix pour le peuple centrafricain, le Chef de l'Etat, Son Excellence François BOZIZE  YANGOUVONDA a instruit le .Médiateur de la République afin qu'une solution rapide soit trouvée pour l'avancement du processus électoral.

Depuis le 04 mars 2010, le train du processus électoral de la République Centrafricaine a repris les rails et les commissaires toutes tendances confondues se sont résolument engagés pour permettre à la CEI d'accomplir sa mission.

Pour ce faire, certaines activités ont été développées dont notamment:

1. L'élaboration et l'adoption du règlement intérieur de la CEI;

2. L'établissement d'un chronogramme ;

3. L'élaboration du budget du processus électoral;

4. Les activités de sensibilisation et de formation électorale

5. L'établissement de relations de travail avec les partenaires du processus électoral;

6. Les missions de reconnaissance et de collecte de données sur le terrain;

7. La mise en place des Comités locaux/arrondissements;

8. L'état des lieux des équipements et autres matériels électoraux utilisés en 2005 ;

9. Le processus d'établissement de la liste électorale par la Révision des listes de 2005 ;

10. La participation et l'animation des sessions du Comité de Pilotage «élections» présidées conjointement avec Madame le Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en RCA ;

.... Etc.

C'est dire que la Commission Electorale Indépendante (CEI) s'est mise au travail et s'investit pour donner satisfaction au peuple centrafricain dans cette mission très sensible. Des activités ont eu lieu à plusieurs niveaux.

Mais avant de faire tout ce développement, si l'assistance nous le permet, je voudrais solliciter une (1) minute de silence à la mémoire de notre frère Didier NGUOLET qui a été froidement abattu par les hors la loi le mercredi 14 avri12010 à 15H alors qu'il était en mission électorale à DANGORE à BIRAO pour la consolidation de la paix en République Centrafricaine.

 

 1.                Niveau Institutionnel

 

 

A la date d'aujourd'hui 20 avril 2010, tous les démembrements et organes prévus par le Code Electoral et le règlement intérieur de la CEI ont été installés. Il s'agit notamment des Comités locaux, des Comités d'Arrondissement, des Comités d'Ambassades et Consulats.

Des structures techniques et opérationnelles telles que le Centre National des Opérations (CNO) et le Centre National de Traitement (CNT) sont en cours d'installation.

 

Les experts internationaux mis à la disposition de la CEI par les Nations Unies au nombre de OS assistés par les Experts Nationaux ont appuyé la commission électorale indépendante pour l'établissement des divers documents électoraux. Il est à noter que des experts de l'Organisation Internationale de la Francophonie sont également venus en appui à la CEI la date d'aujourd'hui, la CEI bénéficie de l'expertise internationale d'une quinzaine de personnes.

 

II. Confection de la Liste Electorale

 

 

 

 

La Commission Electorale Indépendante (CEI) après avoir réceptionné les archives de 2005, a établi de procéder à la révision des listes électorales de 2005. La CEI a conformément au Code des Marchés publics fait un appel d'offre au niveau national, ce qui a permis de retenir les opérateurs techniques ONI et New Tech pour le traitement des listes.

Cette opération de traitement s'est déroulée du 22 février au 22 mars 2010 date à. laquelle la CEI a réceptionné les listes saisies en présence du Ministre de l'Administration de Territoire et de la Décentralisation et ses experts tant nationaux qu’internationaux.

A la suite de cette réception et après une formation sur la méthodologie et procédure de révision des listes électorales dispensées par les experts internationaux des Nations Unies, la CEI a envoyé sur le terrain des missions ayant comme tâche de procéder aux opérations de révision des listes électorales en s’appuyant sur les démembrements. Les Commissaires coordonnateurs ont séjourné sur le terrain du 08 au 20 avril 2010. Ces coordonnateurs sont actuellement entrain de déposer les rapports de mission ce qui ouvrira les étapes suivant de l’informatisation des listes électorales. Il s’agit :

-          Saisie des nouveaux électeurs

-          Traitement des doublons

-          Renvoi sur le terrain de la liste provisoire 2010

-           Affichage de la liste provisoire de 2010

-          Certification de la liste provisoire par les électeurs

-          Retour à Bangui de la liste provisoire certifiée par les électeurs

-          Emission des cartes d'électeurs

-          Redéploiement des cartes d'électeurs sur le terrain

-          Distribution des cartes aux électeurs.

III. Acquisition du matériel électoral

La sous-commission « Matériels et logistiques» a fait l'état des lieux des équipements et matériels électoraux de 2005 existants. Elle est entrain de finaliser le plan des acquisitions et de passation des marchés. Le Gouvernement centrafricain a offert des exonérations et des dérogations spéciales à la CEI afin de permettre l'accélération des procédures.

Cependant face à des urgences opérationnelles la CEI a procédé à des achats. Il s'agit notamment en matière d’urnes, isoloirs, lampes tempêtes, cachets, fournitures de bureau, imperméables, parapluies, cartables, cantines, mallettes, encreurs, .. etc. Le point de tous, ces achats sera fait avec nos partenaires et experts des Nations Unies sous peu.

C'est le lieu de saluer la générosité de certains citoyens centrafricains qui volontairement ont apporté des soutiens à la CEI notamment pour la réalisation de certains matériels, C'est ce qui justifie les expositions d’urnes/banderoles, T-shirts ... observés devant certaines installations au niveau de la ville de Bangui.

IV. Bureaux/Postes de révision & de Votes

Se fondant sur l'existant, la Commission Electorale Indépendante a retenu les postes, centres et bureaux utilisés en 2005. Les missions sur le terrain avec l'appui des autorités locales ont permis de valider, de créer ou de déplacer certains sites. Aujourd'hui, la CEI estime à environ 5000 postes/bureaux/centres de vote à utiliser pour les élections de 2010.

La liste de ses Bureaux de Vote sera publiée par le Ministre de j'Administration Territoriale et de la Décentralisation sous peu.

La Commission Electorale Indépendante n'ayant pas beaucoup de moyens utilise l'appui des organisations de la société civile et des organisations religieuses. Des séances de travail ont eu lieu avec ces différents partenaires afin d'établir les relations synergiques de travail.

Les Etats Unis d'Amérique que nous saluons auraient mis un million de dollars US à la disposition de l'USAID pour appuyer ce volet à travers le NDI (National Democratic Institute for International Affairs) qui travaille directement avec les ONG centrafricaines. La CEI a participé à plusieurs activités de lancement de cette assistance avec le NDI.

La CEI a également posé des affiches dans la ville, organisé des émissions/débats télé­radio. Certains opérateurs téléphoniques ont été mis à contribution pour l'information de la population par SMS.

VI. Formation électorale

Cette activité de la Commission Electorale Indépendante est encadrée par les Experts  Internationaux des Nations Unies et également de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Sur chaque opération du Chronogramme, les experts ont produit des documents de qualité et les sessions de formation des formateurs sont tenues au profit des commissaires et experts nationaux en vue de leur permettre d'être à niveau pour la restitution pour les démembrements.

La CEI a donc opté pour la formation en cascade ce qui permet d'atteindre très rapidement les bénéficiaires et agents électoraux au niveau local.

Pour votre information, l'opération de Révision des Listes électorales à amener la CEI à former plus de 15.000 agents électoraux en plus des membres des comités locaux/ arrondissements/ ambassades et consulats.

Nous voudrions saluer par la même occasion les experts internationaux des Nations Unies et les experts nationaux qui sans ménagement, malgré les conditions difficiles sont à nos côtés 7 jours sur 7 et en mode d'urgence.

VII. Candidatures, bulletins de vote et procédures

Ouverte depuis le 16 mars 2010 pour l'enregistrement des candidatures tant pour les élections présidentielle et législatives. Cette opération a clôturé le 09 avril 2010. La CEI a reçu des candidatures aussi bien pour les présidentielles que pour les législatives.

Cependant, une partie des acteurs politiques a décidé de boycotter cette opération pour des raisons qui leurs sont propres. La Commission Electorale Indépendante constate cette situation avec regret.

VIII. Accréditation des observateurs

Conformément l'article 67 du Code Electoral, les partis politiques, les candidats peuvent envoyer leurs représentants pour suivre et assister les opérations de vote. Ainsi, la Commission Electorale vient d'ouvrir la procédure d'accréditation des observateurs. Ces observateurs nationaux ou internationaux sont soumis aux mêmes conditions d'accréditation. La CEI saisit l'occasion pour inviter les partenaires et bailleurs à l'aider pur le succès de cette composante qui participe à la crédibilité du processus. C'est le lieu de remercier les Experts des Nations Unies et de la Francophonie qui à travers leurs appuis et conseils ont permis à la CEI de lancer ces opérations.

IX. Sécurisation Electorale

La Commission Electorale Indépendante a eu des séances de travail avec les Ministres en charge de la Sécurité Publique et de la Défense afin de disposer d'un plan de sécurisation du processus électoral adapté aux réalités de la République Centrafricaine.

Selon les informations communiquées par les Experts du PNUD, le Peace Bulding Fund (PBF) ou « Fonds pour la Consolidation de la Paix a affecté un million (1.000.000) de dollars US pour la sécurisation du processus électoral. Une première réunion a eu lieu le vendredi 16 avril sous la présidente de la CEI avec le PNUD, la MICOPAX et le Chef d'Etat Major des Armées Centrafricaines pour faire l'état des lieux des dispositifs de sécurisation des élections et surtout de définir de l'usage des fonds cités plus haut.

 X. Mobilisation des ressources

Le budget des élections 2010 de la République Centrafricaine est estimé à environ 9 milliards de FCFA dont 2 milliards comme contributions prévisionnelles du gouvernement centrafricain.

Quelques partenaires ont appuyé la CEI pour le démarrage des activités. Il s'agit de la République Française qui a donné directement à la CEI 200.000 Euro et du PNUD qui a mis dans le PANIER COMMUN, 765.000$US pour l'assistance technique, les équipements, les locaux et les missions de terrain.

La CEI demeure cependant très inquiète qu’à la date d'aujourd'hui aucun autre partenaire n'a pu mettre une contribution dans le Basket Fund qui est au niveau du PNUD.

A ce jour, le Gouvernement Centrafricain a donné une contribution de 3,5 milliards et continue de faire des efforts quotidiens ce qui permet il la CEI de mener ses activités. Il est donc impérieux que les partenaires de la RCA répondent à leurs engagements afin de permettre l'organisation des élections dans de meilleures conditions.

La CEI encourage le PNUD à poursuivre ses efforts de mobilisation des ressources et invite Madame la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies a intercédé auprès des bailleurs et partenaires de la République Centrafricaine à libérer les ressources.

XI. Assistance Technique

La Commission Electorale Indépendante salue l'arrivée progressive des experts pour l'appuyer dans la conduite du processus électoral.

En plus des Experts du Projet Elections des Nations Unies, la CEI a reçu les Experts de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

La Commission Electorale Indépendante, réitère encore une fois ses remerciements à la Communauté Internationale et à l'équipe très compétente à la lueur des documents produits du Projet d'Appui au Cycle Electoral de la RCA pour les efforts d'organisation et de coordination.

XII. Centre National des Opérations (CNO) et Centre National de Traitement (CNT)

Dans le but de bien coordonner les opérations électorales et après conseils et avis des Experts, la CEI envisage de mettre en place dans les jours à venir le Centre National des Opérations (CNO) et le Centre National de Traitement (CNT) qui sont des structures opérationnelles et techniques qui seront installées au sein de la CEL Pour son équipement, la CEI sollicite encore une fois l'appui et le soutien des partenaires.

XIII. Chronogramme Electoral

Il a connu des modifications compte tenu des exigences des opérations de révision des listes électorales. La CEI a été contrainte de s'accommoder à certaines réalités. Aujourd'hui, les coordonnateurs revenus presque tous de terrain sont entrain de fournil: les rapports narratifs d'opération.

L'assemblage et l'analyse des rapports permettront à la CEI de faire une mise à jour du Chronogramme opérationnel.

Déjà les Experts Nationaux et Internationaux sont déjà instruits pour assister avec rigueur la CEI afin de produire à la suite desdits rapports un chronogramme qui répond aux  exigences du processus électoral en conformité avec les réalités de la République Centrafricaine et aux standards internationaux.   

Conclusion

Le Processus électoral a connu des difficultés de démarrage, nous en sommes tous conscients. Les contraintes et les réalités opérationnelles ont amené la CEI à s'ajuster pour répondre efficacement à ses obligations. C'est donc le lieu de saluer les efforts de compréhension du peuple centrafricain et des autorités politico-administratives qui n'ont ménagé aucun engagement pour aider la Commission Electorale Indépendante dans cette œuvre gigantesque et patriotique de mise en place des institutions démocratiques de notre pays.

La CEI remercie la Communauté Internationale pour l'assistance et la mobilisation à ses côtés en cette période critique de la vie de la nation centrafricaine. Comme nous l'avions souligné dans l'introduction, les élections sont source de compétition et tout effort de médiation et d'intervention qui permettra à la RCA d'avoir des élections démocratiques, transparentes, inclusives et apaisées est à saluer. C'est pourquoi la CEI remercie le Président Pierre BUYOYA en séjour actuellement dans notre pays pour ses efforts d'assistance et conseils.

C'est dans cet ordre d'idée que la CEI salue l'Organisation des Femmes Centrafricaines (OFCA) qui participe à travers des initiatives louables à la consolidation de la paix en République Centrafricaine.

Enfin la Commission Electorale Indépendante réitère ses remerciements à Madame la RSSG qui s'est engagée au nom des Nations Unies à assister la Centrafrique pour l'organisation des élections démocratiques, libres, transparentes et inclusives dans un environnement apaisé.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique