Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 00:04

 

 

 

 

 

 

Plus de transport de viande de brousse vers l’UE

 

 

marche-gibier-PK-12.JPG

 

marché à gibier du PK 12 Bangui

 

 

Radio Ndéké Luka Mardi, 30 Octobre 2012 11:54


L’incident fait encore des vagues. Il s’agit de la saisie, le 25 octobre 2012, sur les passagers du vol Air France en provenance de Bangui, de produits du cru, notamment de la viande boucanée, communément appelée « viande de brousse ». Près de 400 kg ont été saisis par un cordon douanier à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle de Paris. Des membres de la communauté centrafricaine, vivant en France, contactés par Radio Ndeke Luka, ne cachent pas leur mécontentement. Ils dénoncent ce qu’ils qualifient d’injustice et fustigent le manque de réaction des autorités centrafricaines.


Les centrafricains vivant en France se plaignent en effet de cette interdiction faite par Air France à ses passagers de Bangui, de transporter des produits centrafricains. Ils se plaignent que cette interdiction ne s’applique, selon eux, que pour les vols d’Air France en provenance de la capitale centrafricaine.


L’un d’eux, contacté par la rédaction de Radio Ndeke Luka et qui a requis l’anonymat se prononce : « Nous ressentons cela comme une injustice. Nous nous rendons compte que la saisie des produits arrivant en France n’est systématique que sur les vols en provenance de Bangui. Et des vols d’Air France, pas des autres compagnies. Alors il n’y a  pas d’égalité puisque tous les autres pays font rentrer les produits qu’ils utilisent chez eux qui sont purement locaux. Mais lorsque le vol arrive de Bangui, tout le monde est sur le pied de guerre comme si à Bangui on amenait des produits destinés soit à contaminer ceux qui vivent en France ou comme s’il y avait une bombe. Cette situation est très mal ressentie par toute la communauté centrafricaine vivant en France. Personne ne comprend cette inégalité alors que la France soutient l’égalité et la fraternité. Il faut aussi déplorer que les représentants centrafricains ne réagissent pas face à cette situation.  Nous le vivons très mal ».


Du coté des responsables de l’agence Air France de Bangui, c’est une question de réglementation à respecter désormais. Pour des raisons sanitaires et de la sauvegarde des espèces protégées, le transport de ces produits est interdit vers les pays membres de l’Union Européenne. Ce n’est pas uniquement la RCA qui est concernée par cette décision, mais également les pays comme le Cameroun, le Congo et la RDC (République Démocratique du Congo) et d’autres encore.


Les responsables d’Air France à Bangui ont encore expliqué à Radio Ndeke Luka que c’est depuis 2011 qu’elle sensibilise ses passagers sur le transport interdit de ces viandes de brousse. La compagnie a déjà payé des pénalités imposées par la direction générale de l’aviation civile française pour avoir transporté ces produits. Elle ne veut plus s’exposer à de nouvelles sanctions.

Les passagers doivent le savoir

 


 

27 détenus s’évadent de la prison de Bocaranga


Radio Ndéké Luka Mardi, 30 Octobre 2012 14:31


Encore un cas d’évasion enregistré dans la maison carcérale de la sous-préfecture de Bocaranga (ouest). 27 détenus se sont évaporés dans la nature le 28 octobre 2012.


Ils ont suivi les pas des 6 autres déjà en fuite il y a un mois. La prison de Bocaranga s’est ainsi vidée de tous ses détenus. L’origine de cette évasion massive est liée simplement à une insuffisance sécuritaire et au délabrement de cette maison carcérale.


Du côté des habitants, c’est l’inquiétude qui est monté d’un cran au sujet de l’insécurité : les évadés sont, pour la plupart, des braqueurs, violeurs, criminels voire des bandits de grand chemin, a indiqué le correspondant de Radio Ndeke Luka.


En octobre 2011, une première évasion a eu lieu. Le régisseur d’alors avait expliqué que seuls 2 gardiens de prison assuraient la sécurité des lieux. Une correspondance administrative adressée aux autorités concernées pour renforcer le système sécuritaire demeure sans suite favorable.

 


 

Les enseignants de Nola en grève pour exiger la libération d’un collègue


Radio Ndéké Luka Mardi, 30 Octobre 2012 14:30


Les portes des écoles de Nola (ouest) sont restées fermées depuis 5 jours. Et pour cause, les enseignants de cette circonscription scolaire ont entamé une grève illimitée pour exiger la libération de leur collègue, Directeur d’une école.


Ce dernier a été arrêté sur instruction du Procureur de la République de la région de Sangha Mbaéré (ouest) pour coups et blessures sur un élève âgé de 14 ans.


Dans les faits, a expliqué ce 30 octobre 2012 le correspondant de Radio Ndeke Luka, tout est parti d’une dispute entre le directeur et son élève. Le directeur a demandé à ce dernier de lui présenter le reçu de ses redevances scolaires avant de prendre les cours.


Devant le refus de cet élève de présenter le document exigé, son encadreur l’a agressé en plein visage. Conséquence : une large plaie sur la paupière gauche. Le geste du pédagogue a énervé les parents de l’élève qui ont alerté sans tarder la Justice afin de procéder à l’arrestation de ce directeur, a-t-il déclaré.


De leur côté, certains parents ont « dénoncé ce bras de fer qui ne fait que compromettre l’avenir de leurs enfants en âge scolaire. D’autres ont même souhaité une solution rapide pour une reprise immédiate des cours ».


 

La sécurité au centre de la réunion de la Commission RCA/Tchad


 

Déby et Bozizé à Bangui

 

Radio Ndéké Luka Mardi, 30 Octobre 2012 07:46


3 ministres centrafricains séjournent depuis le 29 octobre 2012 dans la capitale tchadienne. Il s’agit de Josué Binoua de l’Administration du Territoire, Jean-Françis Bozizé délégué à la Défense et Antoine Gambi, des Affaires étrangères.


La Commission Tchad/RCA ne s’est pas réunie depuis 17 ans. Le retrait des troupes tchadiennes assurant la sécurité rapprochée de François Bozizé figurera entre autres parmi les points à débattre. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers