Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 03:11


Andr--Kolingba.jpg



ALLIANCE POUR LA DEMOCRATIE ET LE PROGRES

 

 

                                                                  (A.D.P)

 

                                                           Liberté – travail- Progrès

 

                                                       SECTION DE FRANCE

 

 

CONDOLEANCES PRESENTEES A L’OCCASION DU DECES DU PRESIDENT ANDRE KOLINGBA

 

 

 

Honorable Mireille KOLINGBA, Députée de Ouango,

Monsieur le Président du RDC France-Europe,

 

 

Au nom de l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès, section de France,

Et en mon nom personnel,

 

     Je présente mes condoléances les plus attristées à madame Mireille Kolingba et au RDC, section de France et de L’Europe.

 

     Le général d’Armée André Kolingba avait dirigé notre pays de 1981 à 1993 où il avait laissé une démocratie naissante et une  agriculture qui a permis de nourrir la population centrafricaine.

 

     Aujourd’hui, la démocratie est confisquée et une bonne partie de la population du nord et de l’ouest souffre de la famine.

 

    Je faisais partie des  compatriotes qui avaient lutté entre 1990 et 1993 pour la restauration de la démocratie dans notre pays, à travers le Comité de Coordination de la Convocation de la Conférence Nationale dont je fus le secrétaire général. Le Président avait compris la justesse de cette revendication contrairement à son entourage et avait proclamé la démocratie multipartite en Février 1991.

 

     Il était pratiquement le seul Président en Afrique ayant organisé les élections générales pour les perdre. Tout était en son honneur parce qu’il ne s’était pas accroché au pouvoir.

 

     Je pense que le peuple Centrafricain tout entier lui était reconnaissant.

 

    A cet instant, très pénible pour sa famille et son parti, nous devrons prier le Bon Dieu pour qu’il puisse accueillir son fils auprès de lui.

 

 

 

                                                                                         Fait à Paris, le  12 février  2010

                                                                                         P/ La section, le Président

                                                                                         Clément BELIBANGA

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nécrologie