Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 17:57








                  Une  victime de la LRA

 

BBCAfrique.com 14 Octobre, 2009 - 14:57 GMT

Partie d'Ouganda, la rébellion de l'Armée de Resistance du Seigneur sévit désormais en RDC, en Centrafrique et pourrait se diriger vers le Darfour.

Au cours de l'année écoulée, l'Armée de Résistance du Seigneur de Joseph Kony a traversé une vaste zone de l'Afrique centrale, sans que les armées ougandaises, congolaises et soudanaises n'arrivent à arrêter les atrocités.

Ce sont les civils qui paient le plus lourd tribut, par exemple en République démocratique du Congo.

La directrice de l'organisation humanitaire Médecins sans Frontières dans ce pays, Meine Nicolai déclare : "La situation est vraiment mauvaise. Les gens vivent dans la peur en permanence, ils fuient et la violence (...) se propage.

Elle est arrivée au Congo en 2008, maintenant cette violence gagne de plus en plus de terrain en direction de l'Est et de l'Ouest. La zone touchée ne cesse de grandir et la population vit la peur au ventre."

Quelle stratégie ?

Une partie des combattants de Joseph Kony se trouve toujours en RDC, mais le mouvement rebelle avance : un autre groupe, estimé a 1300 personnes, sévit en République centrafricaine.

Il est dirigé par un proche de Kony, mais le chef lui-même de la LRA se dirigerait vers le nord.

Certaines informations, non encore confirmées, laissent penser que son objectif est d'emmener ses troupes au Darfour, afin de faire la jonction avec les milices Janjaweed, soutenues par le gouvernement soudanais.

Par le passé, Khartoum a fourni des armes et des ressources à la rébellion ougandaise.

Si le chef de la LRA parvenait au sud-Darfour, cela serait encore plus facile.

Le gouvernement du sud-Soudan accuse régulièrement les autorités du nord d'armer la LRA.

L'accusation est rejetée par le gouvernement du président Omar el-Béchir.

Mais des observateurs, pourtant sceptiques jusqu'a présent, estiment désormais que le scénario d'une alliance avec la LRA est plausible.

Le but de Khartoum serait d'affaiblir le Sud.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales