Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 18:27

 

 

 

Baba-Ladde1

 

Fusils artisanaux, armes blanches, etc. ont été pris de force par ces bandits chez les populations. Le village Ngoulinga, situé à 5km de la ville de Grimari dans la préfecture de la Ouaka a été pris en otage 48 heures durant par 19 éléments lourdement armés appartenant à la rébellion tchadienne du Front populaire pour le redressement (FPR).

Selon les informations disponibles, ces hommes qui se sont constitués en 4 groupes, ont pris d'assaut le village aux environs de 18 heures du jeudi 1er mars 2012. Ils sont arrivés du côté de Kouango où l'on nous a signalé qu'ils ont érigé une barrière au village Mété non loin du Collège technique de développement rural (CTDR) et s'en prennent à tous les passants. Ils prenaient tout des mains des passants, même du savon de 50 F CFA signale un villageois. Arrivés au village Ngoulinga en trombe, ils auraient abattu un jeune garçon de 15 ans du nom d'Honoré P. qui, apeuré a voulu fuir. Son corps a été ramené à Grimari.

Dans la nuit, ils auraient mis le feu à l'habitation du chef du village qui étant malade ne les aurait pas reçu comme il se doit. Toute la journée du vendredi 2, ils ont instauré leur loi avec tous les corollaires. Selon les dernières informations, ils auraient violé 4 femmes et une jeune fille qui est finalement décédée alors qu'on la conduirait à l'hôpital de Grimari. Les forces de l'ordre installées à Grimari n'ont pu intervenir, arguant qu'ils sont en nombre insuffisant et n’auraient pas assez de matériels par rapport à leurs adversaires. C'est finalement en début de soirée du vendredi que les bandits sont partis du village et se seraient dirigés vers la ville de Grimari. Avant de partir, ils ont mis à sac le village et auraient pris de force quelques jeunes valides.

Dans la nuit du samedi, trois d'entre eux ont pris une chambre dans une auberge à Grimari où, la suspicion ayant réveillé l'attention de la population, ils ont été attaqués nuitamment par quelques valeureux jeunes hommes. Deux ont été grièvement blessés mais ont dû prendre les jambes à leur cou. Le dernier a été tué et son corps gisait devant l'auberge jusque dans la journée du dimanche. C'est avec l'arrivée des gendarmes de Grimari à l'auberge que l'on a effectivement su qu’il s'agit d'un élément de Baba Laddé. L'inquiétude plane toujours dans la région où ces hommes se sont dispersés dans presque toute la préfecture.

© Journal de Bangui : Pacôme Pabandji

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers