Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 18:52

 

 

 

 

Bozizé en galante compagnie KNK 

 

CENTRE A FRIC : un pays qui n'a de chef que le nom, un pays où celui qui est censé protéger son peuple de toutes les attaques ne voit rien de ces attaques, un pays où le peuple manque de tout  pendant que le chef et certains de ses acolytes font la fête, à domicile ou à l'étranger.

 

Qu'il pleuve et que les eaux détruisent les ponts partout, qu'importe : le chef et ses acolytes auront toujours des avions et des hélicoptères pour les sortir de leur isolement.

 

Qu'une épidémie de n'importe quelle nature s'abatte sur le misérable pays, qu'importe, le chef et ses acolytes auront toujours des places de première classe dans les avions de ligne pour les porter en Europe, en Amérique ou en Asie, partout dans le monde afin de les éloigner de la calamité dévastatrice.

 

Qu'il y ait des pénuries de denrées de première nécessité sur toute l'étendue du CENTRE A FRIC, de grâce, les nababs de ce pauvre CENTRE A FRIC se ficheront toujours éperdument de ce qui arrive aux pauvres SANS FRIC. Le magot public est à leur disposition pour leur épargner la misère des SANS FRIC.

 

Dans ce pays, les nids de poule ne sont plus des nids de poule. Ce sont de véritables cratères qu'auraient creusés les impacts d'obus en temps de guerre. Mais qu'importe ! Quand on a des véhicules tout terrain du dernier cri, ces cratères ne provoquent que de petites secousses sous les roues de ces véhicules blindés, pendant que le peuple doit passer une bonne partie de son temps, à faire de longs détours pour contourner ce qui est pour lui, de véritables obstacles. Et la nuit, quand il tombe dans ces obstacles et perd sa vie, peu importe. Cette vie ne vaut pas mieux que les milliards  extirpés et épargnés à l'étranger.

 

Et dans ce CENTRE A FRIC, on a l'impression que le monde a perdu toute conscience.

Il semblerait que  le 13 AOUT « était » la date commémorative de l'indépendance de ce pays.

 

Aux dernières nouvelles, on apprend que l'homme fort de ce CENTRE A FRIC s'apprêterait à aller célébrer cette « illustre » date en FRANCE, avec la diaspora centrafricaine.

 

On peut traiter son peuple comme un imbécile, mais on ne peut pas le traiter PARTOUT comme un imbécile, tout comme on ne peut pas le traiter TOUT LE TEMPS comme un imbécile.

 

Des ministres ont été démis de leurs fonctions sans être remplacés au pied lever. Un pays ne se gouverne pas longtemps avec des intérimaires.

Aller en FRANCE rencontrer la diaspora de cette partie du monde pour célébrer le 13 AOUT est une trouvaille qui ne peut laisser personne dupe. Et qui pourrait être dupe d'une telle démarche ? N'est-ce pas là une occasion que l'homme fort de BANGUI très bientôt Président pêcheur se donne pour tenter de dénicher quelques brebis galeuses susceptibles de se laisser prendre à son hameçon, en mordant à l'appât de la proposition d'un poste ministériel qu'il leur ferait ?

 

Que les CENTRAFRICAINS, mais pas les CENTRE A FRICAINS ne s'y trompent pas. Aujourd'hui, leur cher pays offre au monde les photos d'identité d'un pays misérable. Misérable à cause de ceux-là mêmes qui ont décidé de le mettre à bas.

 

Quel pouvoir CENTRAFRICAIN a bénéficié et continue de bénéficier des largesses financières internationales plus que le pouvoir actuel ?  Et qu'a-t-il fait et que fait-il de toute cette manne ?

 

En rapport avec les sommes cumulées reçues sans compter le fait qu'il n'a plus de dettes à rembourser car épongées par les institutions internationales,  comment peut-on  se contenter de reconnaître que les salaires sont payés et que le pouvoir en place fait son devoir quand on sait qu'avec de telles sommes, il aurait pu faire pas mal de choses, en plus de payer les salaires ?

 

La question qu'il convient de se poser est de savoir si dans ce pays, on est condamné à toujours accepter l'inacceptable.

 

Des palaces sont construits à BANGUI, des LIMOUSINES sont achetées dans cette même ville, on se passera de la liste, avec bien évidemment l'argent du peuple CENTRAFRICAIN. Toutes ces extravagances sont normales. Le peuple n'a pas encore compris que si les rues sont délabrées, si les hôpitaux manquent de médicaments, si les routes sont gorgées de bandits de grand chemin, c'est à cause de cet argent qui est dilapidé et qui aurait dû servir à offrir « un service public » efficace aux CENTRAFRICAINS, une police, une armée et une gendarmerie à la hauteur de leurs tâches. L'on pense naïvement que le peuple n'a pas encore compris ou ne comprend rien.

 

Aller célébrer le 13 AOUT à PARIS est une insulte supplémentaire adressée au peuple CENTRAFRICAIN dans son ensemble. Espérons que ce n'est qu'une rumeur qui ne se concrétisera pas.

Dans toutes les situations ubuesques, l'on dit toujours qu'il y a une goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Le vase de misère du peuple CENTRAFRICAIN est déjà trop plein, ce n'est pas à la diaspora centrafricaine, sur qui repose une grande partie de l'espoir de ce peuple, que reviendra la sale besogne de remplir ce vase.

 

Il faut en finir avec les manœuvres politiques néfastes. Le CENTRAFRIQUE a plus que jamais besoin d'un consensus national, pour un vrai réveil démocratique, clé d'un espoir de développement.

 

 

ALA BA NGA MAWA TI KODRO SO MAHAAAAAAAA!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion