Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 00:01

 

 

logo cpjp

 

BANGUI AFP / 25 septembre 2011 23h48 - Au moins six personnes, dont un sous-préfet, ont été tuées samedi près de Bria, dans le centre de la Centrafrique, lors d'une attaque de rebelles contre un véhicule transportant des éléments de l'UFDR (ex-rébellion) et des civils, a-t-on appris auprès d'une source militaire à Bria dimanche soir.

Un véhicule ayant à son bord des ex rebelles de l'UFDR (Union des forces démocratiques pour le rassemblement) et des civils, dont le sous-préfet de Ouadda (centre), a été attaqué à la roquette à une trentaine de kilomètres de Bria par des hommes de la CPJP (Convention des patriotes pour la justice et la paix, rébellion). Au moins six personnes, parmi lesquelles le sous-préfet de Ouadda, ont été tuées et plusieurs autres blessées, a déclaré la source militaire à l'AFP.

Les corps des victimes en très mauvais état, y compris celui du sous-préfet de Ouadda, ont été enterrés dans un village proche de Bria. Et c'est après midi que les blessés ont pu être acheminés à Bria par un groupe d'hommes de l'UFDR, a précisé la source.

Il s'agit de la première attaque depuis les violents combats entre ces deux mouvements armés rivaux centrafricains dans la ville de Bria, qui avaient fait 43 morts entre le 11 et le 18 septembre.

Les deux camps sont constitués de membres d'ethnies rivales -- Ronga pour la CPJP, Goula pour l'UFDR -- en conflit depuis plusieurs années notamment pour le contrôle de l'activité diamantifère dans la région de Bria.

Le président centrafricain François Bozizé s'est défendu, au palais de l'Assemblée nationale lors d'une cérémonie, face aux critiques de la presse locale sur un manque de réaction des autorités à Bria.

« Personne n'a incité les Ronga et les Goula à se battre. Je ne suis en rien responsable de ces combats et qu'on n'accuse pas Bozizé gratuitement », a-t-il lancé mercredi à l'Assemblée.

Le président a expliqué que ces affrontements, déplorables, avaient débuté par une attaque de la CPJP sur Boromata (nord-est, près des frontières tchadiennes et soudanaises) et c'est à l'issue de cette attaque que les Ronga et les Goula ont commencé à se battre à Sam Ouandja (nord-est), pour ensuite parvenir à Bria. Cette ville est au centre de la principale zone diamantifère du centre du pays.

Un rapport de l'institut de recherche International Crisis Group (ICG), publié fin 2010, souligne que la mauvaise gouvernance, la pauvreté et la criminalité dans le business du diamant nourrissent les conflits en Centrafrique.

Selon le rapport, du fait de leur pauvreté, les mineurs rejoignent facilement les groupes rebelles et les réseaux criminels permettent aux combattants de profiter de l'extraction et du commerce illégal de diamants et de continuer à s'en prendre aux populations.

Depuis l’arrivée au pouvoir du président François Bozizé en 2003, les compagnies minières sont quasiment toutes parties, ne laissant qu'un vaste secteur informel, rappelle l'ICG

La CPJP a signé un cessez-le-feu avec les autorités de Bangui en juin, sans pour autant intégrer jusque-là l'accord global de paix de Libreville de 2008, signé par de nombreux mouvements rebelles dont l'UFDR.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation