Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 01:05

 

 

 

 Francis Boz

 

                    Jean Francis Bozizé

 

 

SOCRATE-BOZIZE 

 

                                      Socrate Bozizé

 

 

Binguis

 

                 Joseph Binguimalé

 

 

 Bienvenu Guinon-copie-1

 

 

Fidèle Gouandjika

 

                        Fidèle Ngouandjika

 

zingas 

 

            Simplice Zingas

 

 

 

 Exclusivité Centrafrique-Presse

 

 Suite aux récentes révélations par Centrafrique-Presse sur les fichistes bozizéens et des réseaux de délation du KNK en France ainsi que du scandale MEDIA PRINT, boîte placée au cœur de la fraude électorale massive du 23 janvier 2011, entièrement financée et mise en place par le candidat président sortant François Bozizé, son fils et ministre délégué à la défense Jean Francis par l’entremise d’un certain Elie Namtoli dont nous avons amplement rendu compte des frasques dans nos précédentes parutions, le pouvoir de Bangui qui avait déjà Centrafrique-Presse dans son collimateur depuis longtemps, a décidé de passer à la vitesse supérieure. Même des projets d’assassinat de son Directeur de publication sont envisagés.

 

Selon nos informations d’une source bien placée au cœur de la bozizie, après que Socrate Bozizé qui était venu traîner quelques jours cet été en France eut regagné Bangui, une réunion destinée à adopter un dispositif anti-Centrafrique-Presse du nom de code « Vouko Wa » ou  (feu noir) a eu lieu. A l’origine de ce projet anti-Centrafrique Presse se trouvent des noms qui ne sont pas inconnus à savoir : Fidèle Ngouandjika, Sylvain Ndoutingaï, Simplice Zingas, Francis et Socrate Bozizé et Sylvie Mazoungou. Un budget de 50.000.000 Fcfa a été alloué pour l’opération dont les objectifs principaux sont : Contrer l’influence de CAP et prendre le contrôle des principaux portails d’information centrafricains du Web.

1 - Concernant CAP 

a)    Suspendre l’hébergement :

Vu que le support d’hébergement de CAP est un support gratuit. Ils ont décidé de créer plusieurs plaintes et incidents journaliers à remonter au niveau de l’hébergeur prétextant que CAP ne respecte pas les CGU (conditions générales d’utilisation) pour emmener celui-ci à suspendre ou fermer le compte d’hébergement de CAP.

b)   Brouiller l’audience de CAP :

Deux faux profils (Centrafrique-Presse et Prosper NDOUBA) facebook et Twitter  seront créés en ligne mais ils relaieront les actualités contraires à celles publiées par CAP.  L’objectif est de noyer la véritable actualité dans le flot continu de fil d’infos sans importance.  Le site www.centrafriquenligne.com dont les animateurs sont : Bienvenu Guinon et Francis Kopaye)  sera mis à contribution pour la diffusion en continue de l’actu centrafricaine.

Louis Gelin de sozowala est chargé de cette œuvre de saturation du paysage internet centrafricain. D’ailleurs lors de son récent séjour en France, Socrate Bozizé a rencontré Louis Gelin en région Rhône Alpes et une enveloppe de 11.000 euros aurait été remise à ce dernier pour les besoins de la tâche.

c)    Infecter le Directeur de Publication de CAP

Sur conseil de Firmhino Euryce Ferreira, Socrate Bozizé a également mis à profit son récent séjour dans l’hexagone pour acquérir des programmes informatiques destinés à envoyer des courriers infectés au Directeur de Publication de Centrafrique-Presse et à une liste de personnes clairement ciblées pour casser leur PC ou dupliquer leurs comptes emails afin de suivre à l’instant T tous les échanges mail qu’elles ont. A son retour à Bangui, Socrate Bozizé a vendu une copie du programme à l’état-major général des FACA et celui-ci a été installé le 10 aout 2011 sur les ordinateurs du camp Beal et du camp de Roux.

d)   Ester en justice :

Me Wang You Sando Jean Chrysostome, avocat parisien de François Bozizé inscrit au barreau de Créteil aura obligation de porter plainte contre Centrafrique-Presse c’est-à-dire contre son directeur de publication Prosper N’douba devant les juridictions françaises à chaque fois que les barons du régime seront cités dans ses articles. L’objectif est de le contraindre à passer plus de temps dans les tribunaux que de recueillir et travailler les informations à publier sur les autorités de Bangui. Au niveau de Bangui, toutes les publications qui reprendront des articles de Centrafrique-Presse seront systématiquement poursuivies en diffamation au niveau de la justice.

e)   Racheter le nom et le contenu de CAP :

Dans l’hypothèse où les précédentes actions échoueraient, mandat a été donné à ce groupe de faire une offre à la rédaction de Centrafrique-Presse pour acquérir le nom de domaine et son édition afin de l’orienter en faveur du pouvoir.

2 - Prendre le contrôle du Paysage Internet Centrafricain :

Des sites Internet majeurs comme : lindependant-cf.com, journaldebangui.com et le confident.net et sangonet.com, sont dans l’œil du viseur. L’objectif est d’en prendre le contrôle effectif et si cela ne peut se faire par les propositions financières qui seront faites à leurs directions, il a été décidé de pourrir la vie des rédactions par d’interminables  actions judiciaires.

3 - Trois structures gèrent l’opération :

Toute cette opération est censée être chapeautée par Socrate Bozizé et qui est secondé par Firmhinno Euryce Ferreira. La cellule technique d’opération est le service informatique de la Présidence et celle du ministère délégué à la défense.

Au niveau de la France, les personnes ressources sont :

Francis Kopaye

Guinon Bienvenu

Vianey Koyabe

Louis Gelin

Ghislain Mokolomboka

Cecilia Ngaïbino

 

S’agissant de Bienvenu Guinon qui vient de sortir de prison, nous sommes en mesure de confirmer la présence en ce moment sur le bureau de Bozizé pour signature, d’un projet de décret pour le nommer d'ici quelques jours chargé de mission chargé de la diaspora en remplacement de Maurice Ouambo alias Djento, ceci pour permettre à Guinon de bénéficier de l'immunité diplomatique et de lui assurer une couverture par rapport à ses ennuis judiciaires au niveau de la France. En clair, Bangui ne recule devant rien pour protéger un délinquant.

Pendant son séjour en France, Socrate Bozizé a également pris part à une réunion avec neuf personnes au domicile parisien de Célestin Balalou où étaient présents entre autres, le vrai faux pasteur Joseph Binguimalé et Bienvenu Guinon notamment. Il était question d’un projet d’agression ou d’assassinat de Prosper N’douba le Directeur de publication de Centrafrique-Presse ainsi que Joachim Kokaté. Certains participants à la réunion ont déclaré clairement leur disponibilité d’effectuer ces crimes si on leur donnait de l’argent.

Rédaction C.A.P

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique