Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 12:31

 

 

RCA.jpg

 

 

Centrafrique : Bangui et rebelles disent contrôler Birao, aide du Tchad évoquée

BANGUI - AFP / 28 novembre 2010 01h33 - Les autorités centrafricaines et la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP, rébellion) revendiquaient samedi le contrôle de Birao (nord-est), des sources dans les deux camps évoquant l'intervention de l'armée du Tchad voisin pour bombarder la ville.

Vendredi, "les positions rebelles ont d'abord été bombardées avant que les éléments (des Forces armées centrafricaines, Faca) au sol n'engagent la riposte pour le contrôle" de Birao, tombée le 24 novembre aux mains de la CPJP, a affirmé à l'AFP le porte-parole du gouvernement, le ministre Fidèle Ngouandjika.

"Les rebelles ont fui, abandonnant des corps et des véhicules calcinés, ainsi que de l'armement lourd hérité des rebelles tchadiens chassés du Darfour", région de l'ouest du Soudan en proie à la guerre où de nombreux mouvements rebelles tchadiens avaient jusqu'à récemment leurs bases arrière.

"En ce moment, l'armée contrôle la ville et la reprise de Birao a fait plusieurs morts dans les rangs des rebelles. (...) L'armée centrafricaine continue de poursuivre les éléments de la CPJP en débandade", a-t-il poursuivi, sans préciser de bilan.

Interrogé par l'AFP, un responsable militaire centrafricain à Bangui a confirmé les bombardements, évoquant un soutien apporté à l'armée centrafricaine par l'armée du Tchad voisin.

Au Tchad, aucun responsable sollicité par l'AFP n'a souhaité s'exprimer sur ce soutien supposé de l'armée tchadienne aux Faca, soutien aussi évoqué samedi à l'AFP par un responsable militaire centrafricain sans plus de détails.

"Un avion a d'abord survolé la ville pour localiser les positions rebelles. Puis il les a bombardées. Ensuite, les militaires centrafricains et tchadiens sont entrés en action pour nettoyer les poches de résistance", avait indiqué ce responsable.

Joint depuis Libreville par l'AFP, le porte-parole de la CPJP, Dr Bevarrah Lala a réagi samedi soir: "Nous tenons toujours Birao. (...) Le gouvernement (centrafricain) s'est arrangé avec le gouvernement tchadien pour envoyer en renfort l'aviation pour pouvoir nous pilonner".

"L'armée tchadienne nous a pilonnés ce (samedi) matin, il y a eu huit obus qui sont tombés sur la ville. (...) Il y a des pertes au niveau de la population civile mais nous n'avons pas encore de bilan", a affirmé Dr Lala, précisant qu'il n'y avait pas eu de combats au sol avec l'armée tchadienne.

"Le pilonnage, c'est vraiment l'aviation tchadienne, parce que l'armée centrafricaine n'a pas d'avion pour nous bombarder", a-t-il insisté, précisant ignorer le lieu exact de provenance des forces tchadiennes.

Pour le Dr Lala, les autorités centrafricaines ont dû demander l'aide de l'aviation tchadienne faute de route praticable - du fait de la saison des pluies en cours - permettant aux Faca de relier dans de brefs délais Bangui à Birao, distantes de quelque 800 km.

Jusqu'à la nuit de samedi à dimanche, l'AFP n'avait pu joindre aucun habitant ou aucune source indépendante à Birao. Depuis l'annonce, le 24 novembre, de l'attaque sur cette ville les communications téléphoniques sont devenues difficiles.

"L'attaque a provoqué des dégâts sur les installations des sociétés de téléphonie mobile", a dit à l'AFP sans plus de détails un employé d'une société de télécommunications.

(©)

 

Centrafrique: l'armée tchadienne a bombardé Birao pour Bangui

LIBREVILLE (AFP) - 27.11.2010 23:28

La rébellion centrafricaine de la CPJP a affirmé samedi que l'armée tchadienne a pilonné Birao (nord-est de la Centrafrique) à la demande de Bangui, tuant plusieurs civils, pour tenter de reprendre cette ville qui est, selon sous contrôle depuis le 24 novembre.

Au Tchad, aucune autorité sollicitée par l'AFP n'a souhaité s'exprimer sur ce soutien supposé de l'armée tchadienne aux Forces armées centrafricaines (Faca), soutien auparavant évoqué samedi à l'AFP par un responsable militaire centrafricain sans plus de détails.

"Nous tenons toujours Birao. (...) Le gouvernement (centrafricain) s'est arrangé avec le gouvernement tchadien pour envoyer en renfort l'aviation pour pouvoir nous pilonner", a déclaré samedi soir à l'AFP Dr Bevarrah Lala, porte-parole de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), joint depuis Libreville.

"L'armée tchadienne nous a pilonnés ce (samedi) matin, il y a eu huit obus qui sont tombés sur la ville. (...) Il y a des pertes au niveau de la population civile mais nous n'avons pas encore de bilan", a affirmé Dr Lala, précisant qu'il n'y avait pas eu de combats au sol avec l'armée tchadienne.

© 2010 AFP

 

Centrafrique : Bangui assure avoir repris Birao

BANGUI (AFP) - 27.11.2010 15:24

Les autorités centrafricaines ont affirmé samedi avoir repris la veille Birao, la principale ville du nord-est de la Centrafrique, après des bombardements aériens et des combats terrestres avec la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP, Rébellion), une affirmation niée par les rebelles.

Vendredi, "les positions rebelles ont d'abord été bombardées avant que les éléments (de l'armée centrafricaine) au sol n'engagent la riposte pour le contrôle de la ville" de Birao, qui était tombée mercredi aux mains de la CPJP, a déclaré à l'AFP le ministre Fidèle Ngouandjika, porte-parole du gouvernement.

"Les rebelles ont fui, abandonnant des corps et des véhicules calcinés, ainsi que de l'armement lourd hérité des rebelles tchadiens chassés du Darfour", région de l'ouest du Soudan en proie à la guerre où de nombreux mouvements rebelles tchadiens avaient jusqu'à récemment leurs bases arrière.

"En ce moment, l'armée contrôle la ville et la reprise de Birao a fait plusieurs morts dans les rangs des rebelles. (...) L'armée centrafricaine continue de poursuivre les éléments de la CPJP en débandade", a poursuivi le ministre, sans plus de détails.

Interrogé par l'AFP, un responsable militaire centrafricain à Bangui a confirmé les bombardements, évoquant un soutien apporté à l'armée centrafricaine par l'armée du Tchad voisin.

"Un avion a d'abord survolé la ville pour localiser les positions rebelles. Puis il les a bombardée. Ensuite, les militaires centrafricains et tchadiens sont entrés en action pour nettoyer les poches de résistance", a affirmé ce responsable militaire, sans plus de détails.

Jusqu'à samedi après-midi, l'intervention de l'armée tchadienne n'avait pu être confirmée de source tchadienne alors que la CPJP en a évoqué la possibilité, en démentant les affirmations du ministre Ngouandjika.

"Ce sont des mensonges. (...) Nous sommes toujours à Birao, la situation n'a pas changé" depuis mercredi, a assuré le porte-parole de la CPJP, Dr Bevarrah Lala, joint depuis Libreville.

"Nos gars sont là-bas, ils se reposent", le gouvernement "veut jeter de la poudre aux yeux de l'opinion, pour rassurer", avant la fête de l'indépendance du pays du 1er décembre, a poursuivi le Dr Lala.

© 2010 AFP

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers