Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 23:04

                                                                             

Avec un invraisemblable aplomb, Bozizé qui était l’invité Afrique de Christophe Boisbouvier sur Radio France Internationale ce 12 mai a répondu en affirmant sans ambages qu’aux élections présidentielles de 1993, il était à Paris et que s’il avait pu voter à l’époque, il aurait voté pour le candidat Abel Goumba. Quel culot ! C’est archi-faux et c’est une contre-vérité historique ! On ne peut avoir la mémoire aussi courte. Pourtant ce dont il parle ne date que de moins de seize années.


Non seulement Bozizé n’était pas en France comme il a prétendu l’avoir été à en 1993, mais il fut même candidat à cette élection présidentielle de 1993 dont le 1er tour du scrutin s'est déroulé le 22 août 1993 et le second tour le 22 septembre. Nous sommes mêmes en mesure de lui rappeler le score qu’il a obtenu à cette élection présidentielle : 1,5 % des suffrages, juste devant Mme Ruth Rolland. Et contrairement à ce qu’il déclare sur RFI, certains compatriotes vivant en France avaient bien pu voter à l’ambassade de la RCA à Paris dont quelques uns pour le candidat François Bozizé de l’époque. 


Il concourrait aux côtés d’autres concurrents qui s’appelaient Ange Félix Patassé du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), qui a obtenu 37,3 % des suffrages exprimés, un certain Abel Goumba du groupe Concertation des forces démocratiques (CFD), 21,7 %, David Dacko du Mouvement pour la démocratie et le développement (MDD), 20,1 %, et André Kolingba du Rassemblement démocratique centrafricain (RDC) 12,1 %.


Bozizé figurait naturellement dans le peloton de queue avec quatre autres candidats, à savoir Enoch Dérant Lakoue du Parti social démocrate (PSD) 2,4 %, Timothée Malendoma du Forum civique (FC) 2,0 %, François Bozizé Yangouvonda, candidat indépendant 1,5 %, et Ruth Rolland du Parti républicain centrafricain (PRC) 1,0 % des suffrages exprimés.


Au second tour, tenu le 19 septembre 1993, le taux de participation ne s'élevait qu'à 56,05 % contre 68,47 % au premier tour. Ange Félix Patassé a été élu avec plus de 52 % des suffrages exprimés, alors qu’Abel Goumba a obtenu environ 45 % des voix.


Comment pouvait-il voter pour Abel Goumba comme il l’a affirmé sans vergogne dans sa réponse à la question du journaliste de RFI dès lors qu’il était lui-même candidat à la même élection. ! Ce n’est pas parce que Abel Goumba vient de mourir que Bozizé doit tordre ainsi le cou à l’histoire. La meilleure façon de lui rendre hommage n’est pas de débiter d’aussi grotesque mensonge et contre-vérité. Quelques uns seront là pour lui rafraîchir la mémoire.


Source des données électorales


Keesing's Record of World Events
. Septembre 1993. Vol. 39, no 9. « Central African Republic: New President ».

Africa Research Bulletin [Londres]. Octobre 1993. Vol. 30, no 10. « Central African Republic: Prime Minister Announced ».

__-“”-___. Septembre 1993. Vol. 30, no 9. « Elections: Central African Republic: Patassé Elected President ».

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique