Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 17:50





COMMUNIQUE DE PRESSE

 C’est avec les armes à la main que le Mouvement des Libérateurs Centrafricains pour la Justice (MLCJ) avait demandé en son temps, la tenue d’un Dialogue Politique Inclusif (DPI) en vue de faire asseoir toutes les filles et fils de Centrafrique autour d’une même table pour débattre et trouver des solutions aux maux qui gangrènent notre pays depuis l’indépendance jusqu’à nos jours.

 Jusqu’ici, le MLCJ n’a ménager aucun effort pour donner une chance à la paix, condition sine qua none pour la tenue du DPI et pour le développement socio-économique en prouvant sa disponibilité à chaque fois que les occasions se sont présenté à lui, malgré de multiples tentatives du Gouvernement destinés à obstruer le processus devant mener les acteurs clés de la crise centrafricaine à ce dialogue.

 Ce faisant, le MLCJ s’est rendu compte que le régime de Bangui n’a jamais voulu d’un véritable DPI comme le prouve entre autre la mise en place d’un comité d’organisation dans lequel il s’est taillé la part du lion, la promulgation d’une loi d’amnistie sélective aux contours floues, la création d’un tandem avec une faction de l’APRD.

 Le dernier acte que vient de poser le Général Bozizé est la fixation unilatérale de la date du dialogue qui aura lieu du 05 au 22 Décembre 2008, ainsi que la désignation des personnalités susceptible de présider ce forum viennent parachever le plan machiavélique conçu par ce dernier pour verrouiller ces assises.

Le MLCJ vient ici prendre à témoin le peuple centrafricain, la communauté internationale ainsi que les médiateurs de la crise centrafricaine sur ce qui suit :

1- Le dialogue tel que programmé par le gouvernement sera bel et bien un dialogue exclusif car la quasi-totalité des mouvements qui constitue les 99% des groupes politico-militaire sont déjà d’office exclus des assises de ce dialogue dans la mesure où, à ce jour aucun d’entre eux n’a signé quelconque accord avec le gouvernement.

1- La paix en Centrafrique ne dépend pas que du tandem faction APRD-Gouvernement. Bien au contraire des politico militaires qui détiennent toujours des hommes en armes sur le terrain en priorité. Le Général Bozizé sait bien avec qui faire la paix en RCA, mais refuse de voir la réalité en face.

 2- Seul Le Président Bozizé sera tenu responsable de l’échec de ce dialogue tant attendu par le peuple qui n’est pas dupe et endossera la responsabilité entière de toutes les conséquences qui en découleront.

En outre, le MLCJ tient à démentir formellement les propos tenus par Zakaria Damane Conseiller du Président Bozizé dans une interview à Radio Ndèkè Luka le 10/11/2008 faisant état de la capture au Soudan en Octobre dernier du Colonel Oumar Younous Sodiam Alias Mbétibangui. Ce dernier demeure toujours le Chef d’Etat Major du MLCJ et n’a jamais crée un mouvement dénommé FURCA qui, d’ailleurs reste un mouvement fictif mis en place par ce Zakaria Damane sur instruction de ses complices pour faire diversion.

Enfin, Le MLCJ qui dispose de toute sa capacité militaire intacte est disposé à l’accroître en cas de nécessité pour donner au peuple la chance de se réconcilier avec lui-même dans la concorde nationale.

 Fait à Bakouma, le 08/11/2008

 
Pour le MLCJ,

 
Le chargé de Communication Porte parole

 
Le Commandant Emmanuel Bello Alias Hassan

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique