Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 05:27




Bangui 29 oct. (ACAP)-Le premier ministre, le Professeur Faustin Archange Touadéra a lancé, mercredi 29 octobre 2008 à Bangui, le projet « Renforcement de l’Etat de Droit en République Centrafricaine à travers la Justice et la Sécurité », en présence du Représentant résident par intérim du Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud), M. Ibrahima Djibo.

Le projet en question a pour ambition d’appuyer de façon transversale, les institutions de Justice et de sécurité, notamment le système pénitentiaire et la Police nationale.

« Le gouvernement se réjouit devant le lancement de ce projet qui nous rassure que le soutien exprimé et les promesses faites tant à Bruxelles en Belgique en octobre 2007 qu’à l’occasion des différents Etats généraux tenus à Bangui, ne sont pas des mots de consolation des partenaires, tel le Pnud », a déclaré le Professeur Touadéra.

 « Le gouvernement de la République Centrafricaine accueillera toujours avec enthousiasme, les conseils multiformes que vous lui apporterez dans le cadre du programme mis en place, dans la perspective de l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) », a-t-il ajouté.

 Pour le Chef du gouvernement, il faut « promouvoir l’autonomisation de la femme et sa participation au secteur de la Justice et de la sécurité, lutter contre la l’impunité dans tous les secteurs de la vie nationale, et promouvoir les droits humains par l’accès de tous à la Justice et à la sécurité, sont autant de défis qui paraissent exaltants et ambitieux », pour la République Centrafricaine.

Selon lui, les droits des femmes et des hommes en situation de détention devraient être respectés, à travers la promotion, à l’intérieur des prisons, des droits des personnes détenues au regard des instruments juridiques internationaux et nationaux.

Pour M. Ibrahima Djibo du Pnud, le projet de renforcement de l’Etat de Droit en République Centrafricaine à travers la justice et la sécurité, vise à « renforcer les capacités des institutions du système judiciaire et pénitentiaire, afin d’assurer une meilleure protection des droits et des personnes, et de fournir un service de qualité aux citoyens. Il vise par ailleurs à améliorer l’accès à la Justice pour tous, ainsi qu’à la sécurité publique».

Il a expliqué que le projet est échelonné sur durée de deux ans, et a un budget prévisionnel de plus de 12 millions de dollars US dont environ 5 millions sont déjà mobilisés pour la première année.

Il a précisé que les activités envisagées concernent le ministère de la Justice, les services de Police, le système pénitentiaire, la société civile et les mécanismes traditionnels de résolution des conflits.

Le projet devrait couvrir la ville de Bangui ainsi que les zones couvertes par le Programme d’appui à la sécurité juridique pour le développement, au système judiciaire et aux droits humains (PRASEJ), à savoir Kaga Bandoro, Sibut, Bossangoa et Bozoum.

Signalons que 4 Régisseurs et 12 Gardiennes de prisons formées à l’Ecole Nationale d’Administration de Magistrature (ENAM) ont été remis à cette occasion au ministère de la Justice pour emploi.


Ndlr Centrafrique-Presse : C'est étonnant que Touadéra parle ici de renforcement de l'Etat de droit après que Bozizé eût dit sur RFI la semaine dernière que la paix et la sécurité étaient revenues et que la situation était maîtrisée dans le pays. De quel Etat de droit parle-t-on encore ici ? Quel état un citoyen peut-il être froidement et sauvagement assassiné - comme ce fut le cas du commissaire Hervy Trépassé dont finalement les obsèques ont été célébrées sans la présence de Bozizé qui s'est dégonflé au dernier moment alors qu'il avait fait reporter celles-ci exprès -  sans que cela ne puisse émouvoir en quoi que ce soit le pouvoir en place et que l'enquête criminelle ne puisse faire quelque progrès que ce soit. Touadéra amuse la galerie et se moque du monde ! 



Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique