Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 01:06

             DEMENTANT L’EVENTUALITE D’UNE ATTAQUE DE BIRAO

 

Le 12 Août 2008, à la grande surprise du Bureau politique, une information selon laquelle la ville de Birao devrait être attaquée par les Forces de résistance nationale de l’UFDR, est diffuse dans la presse. L’UFDR, reconnaissant patriotiquement ses responsabilités dans la protection des populations civiles dans les zones sous son commandement, considérant aussi son souhait ardent d’œuvrer pour la consolidation de la paix en République Centrafricaine, nie totalement l’existence d’une telle manœuvre qui, à notre avis, n’est que pure intoxication orchestrée par le Gouvernement Centrafricain en parfaite complicité avec leur marionnette Zakaria Damane pour divertir le peuple.

 

Le Gouvernement centrafricain fait face à une impasse totale dans l’organisation du Dialogue politique inclusif. Les mouvements rebelles : L’APRD de Jean jacques Demafouth comme le FDPC d’Abdoulaye Miskine ont clairement manifesté leur désolidarisation ; un refus de participer au Dialogue conjugué au retrait pur et simple de l’Union des Forces Vives de la Nation (UFVN). François Bozizé demeure dans un cul-de-sac incompréhensible de la Communauté internationale et constituant alors la Une des discussions dans toutes les ambassades étrangères au-delà même des journaux. L’intervention du Porte parole du Gouvernement centrafricain en l’occurrence Monsieur Cyriaque Gonda sur les ondes de Radio France Internationale (Rfi), stipule la défaite du Gouvernement et son incapacité à organiser un Dialogue et par voie de conséquence, à diriger même la République  Centrafricaine.

 

Et comme dans de pareilles et indésirables circonstances politiques, la stratégie veut qu’il faille faire usage des leçons de Machiavel, François Bozizé n’en tarde pas. Mais, le choix de diversion portée sur une éventuelle prise militaire de Birao démontre la petitesse d’intelligence du Gouvernement par rapport au niveau intellectuel respecté de l’élite de l’UFDR capable d’apporter la lumière aux communautés nationale et internationale sur cette information sans aucun fondement et dont la seule intention est : Divertir, divertir le peuple centrafricain.

 

Aucunement et nulle part ailleurs, une intention ou une décision de s’en prendre à la ville de Birao n’a été considérée ou prise. Donc, le Bureau politique de l’UFDR ainsi que son Etat Major Militaire lancent un appel solennel à l’ensemble des populations de Birao, des compatriotes qui sont aussi nos parents, nos proches parents, de vaquer à leurs occupations quotidiennes dans la plus grande tranquillité, sérénité et sécurité.

 

L’UFDR même en conflit armé avec le régime de Bangui, a toujours œuvré pour la protection des civiles et raison pour laquelle, on ne peut que saluer la présence des Forces de l’EUFOR dont leur Mission humanitaire est en parfaite compatibilité avec les visions et préoccupations des Forces armées de notre Organisation. Dans la même perspective, le Bureau politique de l’UFDR réaffirme sa disponibilité à toujours collaborer avec ces Forces Européennes de l’EUFOR pour une satisfaction appréciée des besoins humanitaires des réfugiés dans nos zones de commandement et partout où il y aura nécessité.

 

D’ailleurs, l’UFDR dans son souci permanent de respect des Droits Humains, vient d’être enrichie par la création d’un département s’occupant de la Lutte contre les violences faites aux populations civiles et de la Coopération avec les Forces Humanitaires (EUFOR). Ce qui est une première dans toutes les rébellions en Afrique. Ce geste tant apprécié en Centrafrique et dans le Monde, commence même à faire Ecole dans le Continent africain.

 

Donc, nous invitons le Gouvernement centrafricain à faire preuve de respect et responsabilité à l’endroit de ses propres citoyens au lieu d’adopter des stratégies machiavéliques de diversion de son peuple du fait de l’urgence à laquelle la République centrafricaine fait face actuellement.

 

 

L’Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement met à témoin les acteurs politiques nationaux et les partenaires internationaux de la Centrafrique, de la nécessité d’aller au Dialogue politique car le peuple a trop souffert pour jouer avec l’avenir du pays. L’UFDR, appelle les forces politiques, politico-militaires et civiles à se donner la main dans la plus grande franchise et solidarité et dans le plus grand patriotisme pour relever les défis qui interpellent notre chère et grande Nation.

 

Si le Président François Bozizé persiste dans l’orthogonalité de ses idées et oublie que la Confiance est une fonction rectiligne, l’UFDR invite encore une fois les forces de l’Opposition a tenir des Assises Nationales comme au Sénégal dont les résolutions feront l’objet de Traité à respecter scrupuleusement par le Gouvernement centrafricain . Cette Opposition centrafricaine qui n’est pas d’ailleurs une opposition génétique au régime politique de Bangui, en a la Force et la Maturité et dans la même logique, la Communauté internationale est invitée à accompagner cette bonne volonté, principale source de bonheur de notre peuple.

 

Vive la Centrafrique !

Vive le Peuple centrafricain !

Vive la Démocratie !

 

                                                                           Ouagadougou,  le 13 Août Mai 2008

                                                                                         

          Michel Am Nondroko Djotodia, Président

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique