Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 16:25

 

 

rectorat université Bangui

Radio Ndéké Luka Mardi, 24 Janvier 2012 14:11

Ce 24 janvier 2012, a été très mouvementé à l’Université de Bangui. Tôt le matin, plus d’une centaine d’étudiants de la 2ème et 5èmeannée en géologie ont pris d’assaut les locaux de leur institution scandant des slogans : Une formation géologique sans les sorties pédagogiques est un crime contre la géologie ; les étudiants n’ont pas de, à qui la faute ? Le rectorat en vente en raison de la sortie pédagogique. Ces messages sont accompagnés de coups de sifflet.

Il s’agit d’une revendication liée au retard accusé par ces étudiants pour leurs sorties pédagogiques. D’après le reporter de Radio Ndeke Luka qui a constaté les faits, le recteur de ladite université a même été empêché d’avoir accès à son bureau par les manifestants. Une partie de son véhicule a été incendiée.

Selon Brice Kaka, président de l’Association de cette faculté, « ce retard est lié à un cas de détournement. Une somme de 5 000 000 de francs CFA (environ 7692 euros) a d’ailleurs été déjà décaissée par le Trésor Public. Les responsables de l’université ont profité des troubles intervenus dans le calendrier pédagogique de 2011, pour utiliser la somme à d’autres fins. Nous demandons simplement un « sarclage » au sein de la hiérarchie universitaire ».

Pour Julien-Bienvenu Songuélé vice doyen, « la faculté n’a encore rien reçu. Le vrai problème se pose en termes de non justification des fonds alloués l’an passé par certaines facultés. Ce qui retarde du coup le décaissement des fonds en question pour cette année académique ».

En 2011, l’Université de Bangui a été secouée par plusieurs mouvements de grève. On retiendra celui des enseignants du supérieur observé pendant plus de 3 mois. Ces derniers avaient revendiqué la revalorisation de leurs statuts et l’application d’un décret y relatif signé en 2005.

 

NDLR : On croyait qu’avec un recteur ou plutôt rectrice estampillée KNK, il n’y aurait plus de problème à l’Université !

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société