Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 00:11

 

 

Desire-Kolingba.JPG

 

Bangui, 14 sept (C.A.P) – Alors que son suppléant aux législatives partielles du 4 septembre dernier et quelques-uns de ses partisans qui ont été interpellés lors d’une manifestation de contestation des résultats de ces partielles du 5ème arrondissement de Bangui sont toujours détenus à la section recherche et investigation (SRI) de la gendarmerie, Désiré Zanga Kolingba l’ancien ministre et fils aîné de feu général André Kolingba serait arrivé à Brazzaville selon des informations proche de son entourage circulant à Bangui.

Certains journaux de Bangui avaient fait état ces derniers jours de ce que suite à la manifestation de ses partisans visant à contester les résultats des partielles du 5ème arrondissement qui avaient donné Mme Francine Dérant Lakoué devant le candidat Désiré Kolingba, des gendarmes se seraient pointés au domicile de l’ancien ministre pour l’arrêter mais celui-ci était absent. Depuis, ses proches étaient demeurés plusieurs durant sans ses nouvelles.

Quelques semaines auparavant, Désiré Kolingba avait été déjà entendu à la SRI dans le cadre de l’enquête judiciaire ouverte sur la disparition de la somme de 20 millions de F CFA sur les 100 millions décaissés par le trésor public pour le règlement de la facture des prestations de la société REGICA de Cyriaque Dussey lors des cérémonies du Cinquantenaire de décembre 2010. REGICA qui réclame le remboursement de son dû accuse l’ancien ministre Simplice Zingas d’avoir ponctionné la somme de 20 millions de F CFA. D’aucuns à Bangui pensent que cet argent a certes été piqué par Zingas mais ce dernier a dû vraisemblablement partager cela avec les anciens ministres Abdallah Kadre et Désiré Kolingba, tous appartenant au tristement célèbre « clan du Darfour » spécialisé dans la prédation financière du trésor public.

Centrafrique-Presse et certains organes de presse de Bangui avaient publié la copie de la lettre adressée en son temps par le président de la commission nationale des fêtes que fut Désiré Kolingba à son collègue délégué aux finances Abdallah Kadre pour l’inciter à faire diligence dans le décaissement des 100 millions de F CFA représentant le montant de la facture à régler à REGICA. Cela fut fait mais au lieu d’un virement bancaire sur le compte de REGICA, c’est plutôt en espèces sonnantes et trébuchantes que ce pactole a circulé de main à main et c’est au finish Zingas qui a déchargé l’enveloppe de 80 millions de F CFA à Mme Dussey.

Tous les protagonistes de cette affaire ont été entendus dans le cadre de l’enquête judiciaire qui a été ouverte après une première audition de Dussey et Zingas par le Médiateur de la République Mgr Paulin Pomodimo sur instruction de Bozizé en personne.

Après son départ du gouvernement en avril dernier, on prêtait à Désiré Kolingba l’intention de solliciter à Bozizé d’être nommé comme ambassadeur de Centrafrique à Paris mais il n’a pu depuis, être reçu par Bozizé qui pour ce poste, continue d’hésiter entre plusieurs personnes dont les noms changent selon les révélations de Centrafrique-Presse. C’est ainsi qu’après Ambroisine Kpongo, le nom d’Elie Ouéfio, secrétaire général à la présidence et du KNK a été écarté. Entre temps on a prêté à Bozizé de penser fortement à Parfait Anicet Mbay mais celui-ci traîne quelques casseroles qui pourraient aussi donner lieu à des ennuis judiciaires donc son éventuelle demande d’agrément pourrait bien être rejetée par Paris.  

Désiré Kolingba connaît bien Brazzaville pour y avoir déjà trouvé refuge après le coup d’Etat manqué du 28 mai 2001 de son défunt père. Il y serait même retourné récemment pour obtenir de quoi  assurer sa campagne électorale pour les récentes partielles. Si sa présence de nouveau à Brazzaville se confirme et s’explique pour des raisons politiques et découle d’une fuite délibérée de Bangui pour se mettre à l’abri au Congo, cela aurait des conséquences politiques sérieuses pour le régime de Bangui même si beaucoup considèrent à Bangui que le fils aîné de Feu général André Kolingba paye ainsi quelque part, son aveugle soutien à Bozizé.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique