Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 17:33

 

 

Binguimale2 0

 

Rigobert Vondo

 

 

Radio Ndéké Luka Jeudi, 06 Janvier 2011 14:10

A 17 jours de la tenue des élections groupées en République Centrafricaine, l’hypothèse d’un éventuel nouveau report plane encore dans certains esprits. Pendant que la CEI (Commission électorale indépendante) et les Pouvoirs publics confirment l’évidence du scrutin pour la date du 23 janvier 2011, les candidats de l’opposition se penchent vers un report. Dans un mémorandum signé de 4 candidats à la présidentielle, ceux-ci estiment qu’ils ne sont pas prêts à « s’engager dans des élections dont le processus est totalement mené en dehors de la Loi ».

Les 4 candidats qui ont signé ce Mémorandum sont Emile Gros Raymond Nakombo du RDC (Rassemblement démocratique centrafricain), Jean-Jacques Démafouth de la NAP (Nouvelle alliance pour le progrès), Martin Ziguélé du MLPC (Mouvement de libération du peuple centrafricain) et, Justin Innocent Wilité, candidat Indépendant.

La déclaration est publiée à l’intention de « l’ensemble des partenaires du processus électoral en cours en République Centrafricaine » avec en tête le Gouvernement centrafricain. Les signataires expriment « leur consternation devant la manière à laquelle les opérations du processus se déroulent ».

Selon les candidats, l’actuel processus électoral « n’est ni transparent, ni légal, ni équitable ». Martin Ziguélé du MLPC interrogé par Radio Ndeke Luka en veut pour preuve le fait que « les listes électorales provisoires ne sont pas encore affichées ». Selon lui, en 2005 il y avait 1.400.000 électeurs et en 2010, 1.800.000 personnes ont été recensées, soit un taux d’accroissement de 40%. Cette croissance pour le candidat du MLPC doit être interprétée.

Mais du côté du Gouvernement, il n’y a aucune raison qui puisse nécessiter un nouveau report des élections du 23 janvier. Le Ministre Fidèle Ngouandjika, Porte-parole du Gouvernement, a déclaré à Radio Ndeke Luka que l’opposition n’est pas prête pour les élections, « c’est pourquoi elle trouve toujours des prétextes » a-t-il dit.

Par ailleurs, au sujet de l’affichage des listes d’électeurs, le Président de la CEI Joseph Binguimalé certifie que cela se fera 48 heures avant la tenue du scrutin, car « nous sommes dans la logique d’une élection manuelle » a indiqué le président de la CEI.

En dépit de ces assurances, l’opposition reste tout de même sceptique. Martin Ziguélé a déclaré que, « si les exigences formulées dans leur mémorandum ne sont pas prises en compte, chacun prendra la décision qui s’impose ».

Les points attaqués par les 4 candidats dans ce mémorandum sont l’absence d’indépendance de la CEI, la violation systématique du code électoral, l’impossibilité de circuler sur le territoire et la présence des mouvements de rébellion à l’intérieur du pays.

 

Ambiance électorale mitigée en province

Radio Ndéké Luka Jeudi, 06 Janvier 2011 14:11

A quelques jours du démarrage de la campagne électorale en Centrafrique, l’ambiance varie d’une ville à une autre. Alors que de faibles mobilisations sont observées dans certaines zones, aucune manifestation ne se dessine dans d’autres.

A Bouar dans la Nana Mambéré (Nord-ouest) les partisans du parti Alliance pour le Développement et le progrès (Parti de l’opposition) se disent prêts à battre campagne pour les législatives mais déplorent cependant quelques irrégularités comme le non-respect du code électoral, le non déploiement des bulletins spécimens des candidats et l’absence de l’affichage des listes électorales.

« Nous sommes prêts sans condition à battre compagne tant pour la présidentielle que pour les législatives » a indiqué avec optimiste un responsable du parti au pouvoir KNK. Même son de cloche pour les militants du MLPC. Un responsable de ce parti de l’opposition affirme que le MLPC est victorieux pour ces élections.

Dans la ville, les maisons qui serviront des quartiers généraux pour les partis sont en train d’être réfectionnées.

A Mobaye dans le sud-est, « rien de sérieux ne semble être approché »  a indiqué le correspondant de Radio Ndeke Luka dans la ville. Seulement deux partis politiques ont juste procédé à des sorties officielles. Les agents recenseurs et agents de la CEI attendent toujours le versement de leur reliquat et soutiennent que c’est une condition avant toute reprise des activités liées à la préparation des élections, ont-ils dit au correspondant de la radio.

Dans la ville d’Obo à l’extrême sud-est, la population s’interroge encore si les élections se dérouleront dans cette partie de la RCA. « Aucun candidat ni pour la présidentielle ni pour les législatives n’a encore mis pieds dans la ville » a fait savoir le correspondant de Radio Ndeke Luka dans cette ville. Cette même ambiance prévaut dans la ville de Ndélé au nord-est.

La campagne électorale démarre le 10 janvier, le 1er tour du scrutin étant prévu pour le 23 janvier. Seulement 4 candidats sur les 6 partants pour la présidentielle ont demandé le report de cette date.

 

NDLR : C’est bien la confirmation que les préparatifs de ces élections ont été bâclées et qu’on va droit vers une mascarade électorale en dépit des dénégations et allégations fantaisistes de Binguimalé, Vondo et Ngouandjika.

 

Les spécimens des bulletins de vote bientôt présentés

Jeudi, 06 Janvier 2011 14:08

La Commission Electorale Indépendante se propose de remettre les exemplaires des bulletins de vote aux candidats des présidentielles et législatives du 23 Janvier 2011 après la séance plénière qu’elle organise ce 06 janvier 2011. La révélation a été faite à Radio Ndeke Luka par Rigobert Vondo, porte-parole de la CEI (Commission électorale indépendante).

Les exemplaires remis permettront aux compétiteurs de présenter  aux électeurs leur logo avant et pendant la campagne électorale.

Ces bulletins de vote qui sont arrivés dans la capitale centrafricaine, il y a plus de 48 heures « ont été bien ficelés par les techniciens de la maison d’édition pour chaque région et les 8 arrondissements de Bangui » a déclaré Rigobert Vondo.

Il s’est aussi prononcé sur les frais de dossier du candidat Justin Innocent Wilité à la présidentielle. A ce jour, ce candidat n’a pas encore versé au trésor public le montant des frais de dossier. Rigobert Vondo pense que « la balle est dans le camp de la  cour constitutionnelle pour compétence ». Aussi, il a confirmé que la campagne électorale démarre le lundi 10 janvier 2011.

Le 07 janvier, les coordonnateurs de la CEI, se rendront dans l’arrière-pays pour former dans un premier temps les commissaires de leur région et surveiller le processus électoral.  « Ils y resteront jusqu’à la fin de la tenue des élections avant de revenir à Bangui » a déclaré le porte-parole de la CEI.

La tenue de ces élections groupées (Présidentielle et législatives) en République Centrafricaine le 23 janvier 2011, divise  les opinions. 4 candidats à la présidentielle sur 6  ont opté  pour un nouveau report des élections groupées. La Commission Electorale Indépendante ne partage pas cet avis. « Toutes les conditions sont réunies pour la tenue de ces élections », a conclu Rigobert Vondo Rapporteur général et porte-parole de la CEI.

 

NDLR : Si toutes les conditions étaient si bien réunies comme le prétend ce Vondo pour la tenue des élections, quatre candidats à la présidentielle n’auraient pas publié une déclaration pour menacer de se retirer du processus.

 

Les tranches d’antenne des candidats tirées au sort

Jeudi, 06 Janvier 2011 14:00

Le Haut conseil de la communication (HCC) vient de procéder ce jeudi 6 janvier 2011, au tirage au sort du passage des candidats sur les antennes de la radio et télévision centrafricaines, en présence des représentants de 4 candidats sur 6.

Au cours de l’exercice, Justin Wilité candidat indépendant, est le premier à ouvrir le bal le 10 janvier, lors du démarrage de la campagne électorale qui durera 12 jours. Chaque candidat aura 30 minutes d’intervention.

Justin Wilité est suivi de François Bozizé du parti travailliste Kwa Na Kwa encore au pouvoir, de Jean Jacques Démafouth indépendant, d'Ange Félix Patassé indépendant, d'Emile Gros Nakombo du Rassemblement Démocratique Centrafricain et de Martin Ziguélé, du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain.

Le HCC se propose de rencontrer vendredi tous les responsables des médias du pays, pour une les informer sur cette répartition de tranche d’antennes. Aussi, cette instance de régulation de la communication insistera, selon nos informations sur la vulgarisation du code de bonne conduite déjà disponible.

 

NDLR : Le candidat Wilité est tiré au sort comme étant le premier à ouvrir le bal des interventions des candidats mais si sa candidature est entre temps invalidée, on n’en sera pas à une bouffonnerie près.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique