Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 22:44

 

 

Declaration-RONGDH.jpg

 

 


                       RESEAU DES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES DES DROITS DE L’HOMME

                                      Email : réseauongdh_rca@yahoo.fr

Tél (236) 21 61 82 35 / 75 50 31 51 / 75 50 38 13 / 75 70 74 45

 

DECLARATION DU RESEAU DES ONG DE PROMOTION ET DE DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME RELATIVE AUX MULTIPLES CAS DE VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME

 

            Depuis ces derniers temps, les Centrafricains assistent à des situations très inquiétantes de  violation des Droits inhérents à la personne humaine au mépris de la Constitution Centrafricaine du 27 décembre 2004.

1)   Des violations à la liberté de circulation :

Il s’agit des cas suivants :

-          Monsieur Martin ZIGUELE, Président du MLPC ;

-          Monsieur Cyriaque GONDA, Président du PNCN ;

ont été empêchés de sortir du territoire, pour des motifs inavoués.

-      Maître Nicolas TIANGAYE, Président du CRPS et porte – parole de la Concertation des Forces du Changement (CFC) a vu son passeport confisqué, le jeudi 10 juin 2010, de son retour d’un voyage.

2)   Des arrestations et détentions arbitraires :

Dans la journée du 10 juin 2010, le Cabinet du Bâtonnier Maître Symphorien BALEMBY, Siège du Conseil de l’Ordre des Avocats au Barreau de Centrafrique a été perquisitionné en violation du code de procédure pénale et des statuts de la profession d’Avocats.

Son personnel  dont son épouse et celui du Conseil de l’Ordre ainsi que  quatre (4) employés de la société ADMN System, anciens locataires  de l’immeuble Bangui  2000, une dizaine d’employés du Super Marché RAYAN ont été arrêtés sans enquête préalable et transférés à Bossembele située à 147 Km de Bangui, suite à l’incendie de ce Super Marché dans la nuit du 9 au 10 juin 2010,  en violation de la loi.

Depuis lors, le Bâtonnier et Jean Daniel DENGOU, Patron de  la société ADMN System et 1er Vice   Président du Conseil Economique et Social sont activement recherchés.

Saisies par le Conseil de l’Ordre des Avocats, les autorités judiciaires et politiques ont demandé que  le Bâtonnier se livre ce, en violation du principe de la présomption d’innocence et du Code de procédure pénale. Les Avocats craignent pour sa vie, à l’exemple du militant des Droits de l’Homme du Congo Démocratique Floribert  CHEBEYA BAHIZYRE,  assassiné dans des circonstances similaires.

En effet, le Chef de l’Etat, censé veiller au respect de la Constitution, dans son discours à la nation le 10 juin 2010 en langue nationale, à l’occasion de la fin de son 1er quinquennat,  a publiquement ordonné sans ambages que les personnes qu’il a présumé auteurs de l’incendie du Super Marché RAYAN soient arrêtées et charcutées.

Maître Emile BIZON, Avocat a été retenu pendant quelques heures à la Section Recherches et Investigations (SRI) pour avoir commis le ‘’péché ‘’ de rendre visite à l’épouse du Bâtonnier alors détenue illégalement.

3)   De la Justice privée

Les forces de défense et de sécurité continuent de se faire  justice à eux – mêmes : c’est le cas de Mademoiselle KIMBEMBE Betty qui a été battue sauvagement par la Garde Présidentielle à la solde de Joseph BOZIZE, alias JOJO.

Un autre élément des FACA a coupé en plein jour l’oreille gauche de sieur TELO Prince pour une histoire de vente d’une mobylette.

4)   De l’Insécurité

Les populations du Sud –Est (Rafaï – Obo – Zémio – Mboki – Djéma – Bambouti) sont abandonnées à leurs tristes sorts entre les mains de la LRA, sans protection des forces de défense et de sécurité centrafricaines malgré, maints appels.

Quant aux populations du Nord – Ouest et du Centre, elles demeurent dans l’insécurité et la misère à cause de la lenteur dans l’exécution du Programme DDR.

Loin de faire une liste exhaustive des graves violations des Droits de l’homme dont sont victimes les populations centrafricaines, le Réseau des ONG des Droits de l’homme relève qu’il y a un grand fossé entre les discours politiques des pouvoirs publics, et le vécu quotidien des Centrafricains.

Le Réseau rappelle que par le passé, avec la complicité des pouvoirs  publics, Claude SANZE, livré à la Gendarmerie Nationale dans le cadre d’une affaire criminelle a été sauvagement assassiné.

Par ailleurs, sur ordre des autorités politiques, la maison d’un diacre de l’Eglise Kina a été incendiée.

Tous ces faits évoqués constituent un recul pour notre Démocratie en pleine construction et sème le doute dans l’esprit des citoyens.

Par conséquent, le Réseau :

-      Exige la libération immédiate et sans condition des personnes arrêtées arbitrairement ;

-      Exige une enquête régulière et indépendante, voire internationale sur l’affaire  de l’incendie du Super Marché RAYAN ;

-      Exige le respect du principe de l’inviolabilité des Cabinets et domiciles des Avocats ;

-      Encourage les parties prenantes au DDR à respecter le chronogramme défini ;

-      Demande au pouvoir public d’assurer la sécurité de la population sur toute l’étendue du territoire ;

-      Demande au pouvoir de garantir la liberté de circulation ;

-      Demande au pouvoir public d’assurer la sécurité des Avocats et les Défenseurs des Droits de l’Homme conformément à la loi.

Fait à Bangui, le 14 Juin 2010

Pour le Réseau,

La Coordonnatrice

 

Me M. Edith DOUZIMA     

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Droits de l'Homme et Liberté de Presse