Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 02:13

 

 

 

 

 

Près de 4 tonnes de vivres pour 400 personnes dans le Nord-est de la RCA


 

carte-RCA-zonessecurit2010

 

 

Radio Ndéké Luka Jeudi, 30 Août 2012 14:58

 

L’une des nombreuses ONG humanitaires intervenant actuellement en République Centrafricaine dénommée PRSI  (Conseil Danois pour les Réfugiés) a procédé à la distribution de vivres à Ndélé (nord) ce 30 août 2012.

 

Plus de 400 personnes ont bénéficié chacune de 6 kilogrammes de riz et 4 kilogrammes de haricots. Soit au total, 2 tonnes 400 kilogrammes de riz et 1 tonne 400 kilogrammes de haricot distribués.


Distribuer des vivres aux personnes vulnérables fait partie intégrante du programme d’appui aux personnes vulnérables initié par cette ONG.  Le partage se  fait à la Maison de la Femme de Ndélé et les bénéficiaires sont les personnes du 3ème âge, les veuves et orphelins de la ville touchés par la famine.


Selon le Responsable de la Distribution des Vivres du PRSI, « ces personnes ont été identifiées depuis plus d’un an après une enquête. C’est la première phase de distribution et deux autres phases sont en cours ».


Pour rappel, la région du Bamingui-Bangoran et celle de la Vakaga (nord) ont été pendant plus de 6 mois en proie à une famine sans précédent. De nombreux appels d’assistances humanitaires ont été lancés par la Coordination des Acteurs Humanitaires en République Centrafricaine OCHA, mais selon cette coordination, « les réponses à ces appels sont encore timides ».


Par ailleurs, cette distribution coïncide avec le largage d’autres tonnes de vivres dans une partie du Bamingui-Bangoran avec la Vakaga.

 

 

 

 

Le Baskeball Centrafricain désormais entre les mains de Frédéric Goporo

 

 

fauves-basket.jpg



Radio Ndéké Luka Jeudi, 30 Août 2012 14:53

 

Nouveau changement dans la direction des Fauves du basketball centrafricain ! Le Directeur Technique National Fréderic Goporo entend désormais constituer l’équipe Nationale à partir de Bangui et non l’inverse.


Cette initiative a été prise le 29 août 2012 par l’ancienne gloire des fauves du pays en provenance des Etats Unis d’Amérique via la France. Une manière de changer la vision d’encadrement de ce sport « roi » en Centrafrique.


Il vient ainsi dans le but de préparer ses poulains en prélude au Tournoi régional de la Zone IV, qualificatif pour l’Afrobasket 2013 qui aura lieu à Abidjan en Côte d’Ivoire.


Selon Fréderic Goporo interrogé à sa descente d’avion par Radio Ndele Luka, « les Fauves poursuivent à ce jour 2 objectifs : se qualifier d’abord pour la CAN 2013 et penser à construire une équipe à partir bien sûr de Bangui qui prend en compte les fauves locaux et internationaux ».


Car, d’après lui, « depuis 5 ans, la sélection a été toujours faite au niveau international avec une dominance des joueurs de la diaspora. L’idée de ce changement de direction est de donner espoir aux joueurs locaux, afin qu’ils puissent penser que même à Bangui, la défense des couleurs nationales est possible. De ce fait, les joueurs de la diaspora et ceux de Bangui doivent mouiller les maillots pour faire partie de mon équipe ».


A peine arrivée, Frédéric Goporo a fait un tour au Centre de Basket-ball Martin N’Goko pour saluer les Fauves qui sont en préparation. Il a ensuite visité le Palais des sports en réfection.


Ce dernier a été impressionné par la réhabilitation sur fonds locaux de cet édifice détruit lors de la chute du défunt Empereur de Centrafrique Jean-Bedel Bokassa en  1979.


Fréderic Goporo remplace à ce poste de Directeur Technique National Guy Ngaïssio, instructeur national de FIBA-Afrique. Pour mémoire, l’actuel directeur des Fauves avait gagné la Coupe d’Afrique des Nations de cette discipline en 1987 à Tunis en Tunisie.


 

 

La rage sévit en RCA, 31 cas sur 36 testés sont positifs


 

chien enrage

 

 

Radio Ndéké Luka Jeudi, 30 Août 2012 14:52


Plusieurs cas de morsures de chiens enragés sont enregistrés ces derniers temps en République Centrafricaine. Toutefois, du point de vue des spécialistes en santé animale, il ne s’agit pas encore d’une épidémie car «  seul le ministre de la santé peut déclarer une épidémie ».


Pour l’année en cours, 31 cas sur 36 sont déjà testés positifs, révèle l’Institut Pasteur de Bangui ce 29 août 2012. Le bilan de l’année 2012 est considérablement inquiétant que celui de 2011. Seulement 5 cas sur 6 sont testés positifs l’an écoulé.


En République Centrafricaine, les derniers cas de morsures des chiens remontent à moins d’une semaine précisément dans la Préfecture de la Ouaka (Centre –est). Moins d’un mois de ceux-ci, quelques cas ont été signalés dans la Capitale Bangui et dans certaines villes notamment, Boda, Bouar, Sibut et Grimari.


En cas de morsures,   « il faudrait se présenter dans une clinique vétérinaire. Si, selon l’avis des techniciens, le chien présente des signes en faveur de la rage, la tête sera coupée et envoyer à l’Institut Pasteur de Bangui pour des examens. Après l’examen, l’Institut Pasteur délivrera à la personne mordue un carnet de prise en charge », conseille Dominique Senekian, Chef de Service de la Surveillance Epidémiologique et de la gestion des épidémies au ministère de la Santé.


Il tient de rappeler que les cas de rage signalés dans la préfecture de la Ouaka ne sont pas pour le considérés par l’Institut Pasteur pour des raisons de vérifications.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation