Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 11:27

 

 

joseph_kony_lra.jpg

 

 

LIBREVILLE - AFP / 01 juillet 2010 00h37- La rébellion ougandaise de la LRA "crée les conditions d'une crise humanitaire" en Centrafrique, où elle mène depuis 2008 des attaques et enlèvements à l'origine du déplacement de quelque 15.000 Centrafricains, affirme une ONG dans un rapport obtenu mercredi par l'AFP.

"Les civils de l'est de la Centrafrique souffrent énormément en raison de la présence de la LRA", l'Armée de résistance du Seigneur, dont la première incursion dans le pays date du 25 février 2008, affirme l'ONG américaine Enough dans son rapport intitulé "Sur les pas de Kony: l'indicible tragédie en cours en Centrafrique" publié la semaine dernière et reçu à Libreville.

Responsable de nombreuses atrocités, la LRA est active depuis 1988 dans le nord de l'Ouganda. Depuis 2005, elle s'est déplacée de cette région vers l'extrême nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), le Sud-Soudan et l'est de la Centrafrique.

"La majorité des civils dans les préfectures du Haut-Mbomou (est de la Centrafrique) et du Mbomou (sud-est) sont à la merci de la LRA", dont "les attaques répétées (...) couplées à une réponse humanitaire terne créent les conditions d'une crise humanitaire", ajoute Enough.

Or, explique l'ONG, "à la différence de régions affectées de la même façon en RDC et au Soudan où des organisations internationales apportent un peu d'assistance, peu d'organisations travaillent dans cette région isolée de Centrafrique".

Enough affirme avoir documenté "57 attaques séparées de la LRA, 134 décès confirmés" depuis février 2008 et "plus de 500 personnes enlevées ces deux dernières années" sur la base d'entretiens de terrain, en mars, avec des témoins, autorités locales et coutumières, humanitaires et militaires ougandais déployés dans la région depuis décembre 2009. "Mais le bilan réel des morts est probablement beaucoup plus élevé", précise-t-elle.

En outre, selon elle, "près de 15.000 personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays, et plus de 5.000 Congolais vivent dans des camps de réfugiés".

Dans un rapport daté du 10 juin, également obtenu mercredi par l'AFP, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon accuse aussi la LRA d'être "responsable de nombreuses violations des droits de l'Homme" dans le Mbomou et le Haut-Mbomou.

Les rebelles ougandais y ont "au cours des derniers mois (...) mené à plusieurs reprises des attaques contre la population, tuant et violant, enlevant de nombreux civils et provoquant le déplacement de 700 à 1.000 personnes", déclare M. Ban, selon lequel entre février et avril, la LRA a perpétré "12 attaques au moins", causant 23 morts.

Enough appelle la Centrafrique à protéger ses ressortissants et les humanitaires à faire des efforts pour l'aide aux populations affectées.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire