Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 12:53

 

 

 

bangui-republique-de-centrafrique.jpg

Bangui, entrée principale du Palais de la Renaissance

 

 

06/01/2013 à 10:23 (AFP)

 

Au moins 200 soldats sud-africains sont actuellement basés dans la capitale centrafricaine non loin de la résidence du président François Bozizé pour "sécuriser" Bangui, a-t-on appris de source militaire dimanche. 


"Ce contingent sud-africain bien équipé est arrivé en milieu de semaine", a indiqué cette source. "Il a pour mission de sécuriser la capitale centrafricaine", a-t-elle ajouté. Ces soldats rejoignent en Centrafrique "un contingent militaire sud-africain déjà déployé dans la cadre de la coopération militaire", a précisé la même source militaire. 


Après l'arrivée des militaires sud-africains, le coordonnateur de la Coalition citoyenne contre les rébellions armées (COCORA), Lévy Yakité, a appelé dimanche à la radio nationale les jeunes de son mouvement à "lever les barrières" qu'ils avaient érigées dans la capitale pour éviter les tentatives d'infiltrations rebelles. 


"(...) Je vous demande de lever à compter d'aujourd'hui toutes les barrières et de laisser le soin aux Sud-Africains d'assurer la sécurité de Bangui", a affirmé Lévy Yakité. 


Les rebelles centrafricains de l'Alliance Séléka, qui ont lancé une offensive le 10 décembre, ont pris deux nouvelles villes samedi, et stationnent à seulement 160 kilomètres de Bangui. Des préparatifs sont en cours pour des négociations la semaine prochaine à Libreville entre pouvoir et rebelles centrafricains.

 

 

 

NDLR : Les gesticulations du gouvernement sud africain ne peuvent tromper personne. Pourquoi découvre -t-il subitement la nécessité de "sécuriser" la ville de Bangui alors que celle-ci était depuis belle lurette en proie à toutes sortes d'insécurité ? Pourquoi en plus des forces de la CEEAC et de l'armée française déjà présentes dans la ville, faudrait-il encore des troupes sud-africaines ? C'est qu'en réalité Bozizé ne fait pas du tout confiance aux troupes de la FOMAC et de la France. Sous prétexte de "sécurisation" de Bangui", le gouvernement d'Afrique du Sud cherche en réalité des raisons pour assurer le maintien au pouvoir de Bozizé avec lequel il fait du business et un juteux trafic d'armes de guerre.

 

L'Afrique du sud fournit régulièrement des armes de guerre comme elle vient encore d ele faire à ce moment de crise, et des mercenaires sous le couvert de coopération militaire dont les clauses sont toujours secrètes à l'heure où la transparence est la règle partout dans les relations internationales.. C'est honteux pour l'Afrique du Sud de Mandela de qui le peuple centrafricain attendait plutôt la manifestation d'une solidarité dans la lutte qu'il mène contre un dictateur prédateur de ses ressources comme François Bozizé. Ce n'est pas un hasard si dès le déploiement des troupes sud africaines dans Bangui, le patron de COCORA et des soi-disant "patriotes" Lévy Yakité ordonne la levée des barrières d'épuration ethnique anti-musulmans. Cela illustre la complicité totale entre le gouvernement d'Afrique du sud et le dictateur sanguinaire Bozizé.  

 

 

 

NDLR : 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers