Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 13:44

 

 

 

Ouandet.jpg

 

Bangui 06.01.2013 à 08h33 (Xinhua)- En poursuivant la restructuration des armées, le président de la République centrafricaine, François Bozizé, a nommé le général Jules Bernard Ouandé chef d'Etat-major pour remplacer le général Guillaume Lapo, limogé mercredi en même temps que le ministre délégué à la défense, Jean Francis Bozizé.


Jules Bernard Ouandé avait déjà occupé ce poste dans les premières années du coup d'Etat du 15 mars 2003 qui a porté François Bozizé au pouvoir. Il est ensuite entré au gouvernement comme ministre de la Sécurité et de l'ordre public, avant de se retirer pour préparer sa candidature aux élections législatives de 2011.


Battu aux primaires sous les bannières du parti au pouvoir, le KNK, il a décidé d'être un candidat indépendant comme la plupart des anciens ministres. En mars 2011, il est élu au second tour, député du 8ème arrondissement de Bangui et siège depuis 2011 à l'Assemblée nationale.

 

Avec cette nomination, le général Ouandé, un des hommes de mains de François Bozizé, reprend la carrière des armes pour tenter de redresser et réorganiser l'armée centrafricaine que le chef de l'Etat considère comme "désordonnée et indisciplinée" à cause de l'occupation facile d'une partie importante du pays par les rebelles du Séléka qui ont lancé des offensives depuis le 10 décembre 2012.

 

 

 

NDLR :  Bozizé et Ouandé font la honte de l’armée centrafricaine. Ce sont deux prédateurs de la même espèce sortis avant dernier pour Ouandé et « dernayo » pour Bozizé de la même promotion de l’Ecole Spéciale des Officiers d’Active (ESFOA) de Bouar de l’ère bokassienne. C’est dire combien ce ne sont pas des lumières mais malheureusement occupent les devants de la scène au détriment d’autres valeureux fils du pays au sein de cette armée. En raison de leur complicité malsaine, ce n’est pas un hasard si Bozizé fait appel à son compère Ouandé à présent, pour soi-disant reprendre les choses en main. Ce sont les véritables fossoyeurs de l’armée nationale avec toutes les fâcheuses conséquences qu’on enregistre aujourd’hui. A deux, ils ont pillé toutes les ressources des FACA c’est de notoriété publique mais également au-delà de la personnalité de ces deux larrons, se pose la question de leur équilibre mental. Qu'ils se noient tous les deux ! 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches