Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 21:25

 

 

 

David_simpson_centrafrique.jpg

 

 

 

BBC Afrique 26 août, 2012 - 11:43 GMT


Un pilote britannique de safari, arrêté en République centrafricaine, a été libéré après 5 mois d'incarcération.

David Simpson, 24 ans, avait été arrêté après que lui et son équipe ont découvert 13 cadavres mutilés en mars 2012 dans la dense foret centrafricaine, apparemment victimes d’un massacre.


Il avait été incarcéré dans la prison centrale de Ngaragba dans la capitale Bangui, avait d'être placé en résidence surveillée au début du mois après une émeute qui a détruit la prison.


David Simpson a été exonéré de toutes les accusations formulées contre lui, dont celles de meurtre.


Il a rejoint le complexe de son employeur, la société suédoise de Safari African Wildlife Adventures.

Il attend désormais l’autorisation de quitter le pays. Selon le Foreign Office, le dossier n’a pas été officiellement clos, mais les autorités britanniques se disent optimistes que ce sera bientôt le cas.


David Simpson a déclaré qu’il souhaitait reprendre son travail de pilote de safari en République centrafricaine, mais que pour l’instant, il avait besoin de revoir son pays.


Lorsqu’il a signalé la découverte des corps aux autorités, des habitants suspectaient l’Armée de Resistance du Seigneur, mais c’est David Simpson qui a été arrêté, jeté dans la prison de Ngaragba, dans des conditions difficiles, malgré les protestations de son innocence.


En prison, il a souffert de deux crises de paludisme.

 

 

 

 

 

NDLR : Ce dénouement est un cinglant camouflet pour les frères Findiro, l''ex-demi-dieu et son frère aîné, le sous-préfet de Bakouma au moment des faits ayant entraîné l'arrestation et l'emprisonnement arbitraires de ce sujet britannique ainsi que son infortuné compagnon, le Suédois Eric Mararv de CAWA Safari. La vérité finit toujours par se faire jour. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers