Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 00:47

 

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA) 

 

Kabo : Quatre personnes interceptées et volées par des hommes armés

 

 

Kabo.jpg

 

 

Kabo, le 25 août 2012 (RJDH) – Deux hommes et deux femmes, en provenance de Moyen Sido à motos, ont été interceptés, ce vendredi, aux environs de 17 heures par des hommes armés, près du village de Kembito, situé à 32 kilomètres de Kabo, sur l’axe Sido.


« Les hommes qui nous ont arrêtés sont  au nombre de six. Ils étaient armés de  Kalachnikov. Ces hommes ont volé 80 000 FCFA à l’une des deux femmes  et un  bidon d’huile de cinq litres », a témoigné le conducteur de mototaxi, Soumaïne Ismaël.


« Ils m’ont aussi volé 7 000 FCFA et ont aussi soutiré de l’argent et des biens aux occupants de l’autre moto », a-t-il ajouté.


Selon le  conducteur de moto intercepté, ce  forfait serait attribuable aux éléments du Front démocratique du peuple centrafricain. Selon cette source, il s’agit de la troisième fois qu’il tombe entre les mains de ces bandits armés.

 


 

Bouar : La population craint la contamination par la viande de cabri

 

Bouar, le 25 août 2012 (RJDH) – Une maladie décime depuis deux mois les cabris et autres espèces de la famille des caprins (chèvres, etc.) dans la sous-préfecture de Baboua, dans  la Nana-Mambéré (ouest). La population des communes de Foh, de Bingué et d’Abba, situées respectivement à 60, 90 et 130 kilomètres de Bouar, craigne un risque de contamination liée à la consommation de la viande de cabris.


Le maire de la commune de Bingué, Jean Maxime Ngotoa, et le maire de la commune de Foh, Etienne Naboa, ont confirmé l’existence de cette maladie dans leurs localités depuis un certain temps. Les autorités locales expriment leurs inquiétudes parce que ce sont des viandes souvent consommées par la communauté.

Un consommateur de la commune d’Abba, Samuel Kouè, explique avoir catégoriquement refusé de consommer de la viande de cabri dans la région car, selon lui, la consommation pourrait affecter la santé de la communauté.


Cette maladie détruit les caprins et les cabris depuis deux mois. Aucune réaction n’a cependant été enregistrée jusqu’ici de la part des agents vétérinaires à ce sujet. Par contre, l’ONG nationale Vitalité plus, présente dans la zone, a confirmé l’information. Elle mène des investigations pour en savoir davantage.

 


 

Bouar: 47 cas de diarrhée sanglante enregistrés au centre de santé

 

Bouar, le 25 août 2012 (RJDH) – Le centre de santé préfectoral de Bouar a enregistré, au premier semestre de l’année 2012,  47 cas de diarrhée sanglante dans au moins deux localités.


Le point focal de la surveillance épidémiologique des maladies de la préfecture sanitaire de la Nana-Mambéré, Daniel Soua, a déclaré : « Nous avons enregistré  47 cas de dysenterie (diarrhée sanglante) dans deux localités, soit le quartier Herman, situé à deux kilomètres du centre de sante préfectoral de Bouar et la garnison militaire de la localité ».


Selon lui, le manque d’eau potable dans la ville serait à l’origine de plusieurs maladies, à savoir la diarrhée liée aux parasites et la galle, une maladie de la peau.


« La société de distribution d’eau en Centrafrique (SODECA) ne fonctionne pas depuis plus de cinq ans et la population consomme l’eau des puits qui est souvent malpropre », a t-il ajouté.


Un appel d’urgence est lancé à l’endroit du gouvernement, des ONG locales et internationales afin de répondre aux besoins de la population de la sous-préfecture de la  Nana-Mambéré.


 

 

Bria : L’insécurité à l’origine du déficit du budget municipal

 

Bria, le 25 août 2012 (RJDH) – L’occupation des zones où se trouvent les chantiers de  production  diamantifère  par les groupes rebelles est l’une des principales causes  du déficit budgétaire 2011 de la  municipalité, a affirmé vendredi Moussa  Vincent Gouloumane, président de la délégation spéciale de la ville.


C’est à l’occasion de la réunion du conseil municipal qui a réuni les autorités municipales et sous préfectorales que le maire a fait ce constat.


Selon lui, l’occupation des  chantiers d’extraction de diamants, comme ceux d’Aïgbado, Païdou, Tamalango et de Ngoudia,  et d’autres chantiers par les éléments des groupes armés en conflit en septembre 2011, a  fait que la recette municipale que versent ces localités est en baisse. La raison en est que ces hommes armés contrôlaient ces zones.


La lecture du compte administratif de la recette du fonctionnement de l’année 2011, faite par Padou Roger Blaise, comptable de la mairie, précise que sur le budget estimé pour l’année 2011, la mairie a fait un déficit. Le budget prévisionnel adopté pour 2012 est de 34,6 millions de FCFA,   par rapport à celui de l’année précédente, qui était de 31,2  de FCFA.


Après le conflit de septembre 2011 entre l’ancien groupe rebelle, la Convention  patriotique pour la justice et la paix (soutenu par l’ethnie ronga), et les éléments de l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement (soutenu par les Goula), les chantiers d’extraction de diamant sont presque tombés sous le contrôle des hommes armés.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches