Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 01:39

 

 

 

 

logo-CPJP-gf.JPG

 

 

 

BANGUI Lundi 13 juin 2011 | 19:39 (Xinhua) - Un accord de cessez-le-feu a été signé entre le bureau politique de la rébellion de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) et le gouvernement centrafricain, dimanche à Bangui.

L'accord paraphé par le conseiller politique de la CPJP, Mahamat Zakaria, et le ministre délégué au Désarmement, démobilisation et réinsertion des ex-combattants (DDR), le général Xavier Sylvestre Yangongo, devrait aboutir dans les prochains jours à un accord de paix définitif.

Le document comporte en gros huit points relatifs, pour l'essentiel, à la cessation immédiate des hostilités, à l'abstention de tout acte militaire et autre forme de violence, à la ratification par la CPJP de l'accord de paix global de Libreville de 2008 (signé par la plupart des mouvements politico- militaires avant le dialogue politique inclusif) puis au cantonnement des combattants en vue de l'intégration de la CPJP dans le processus du DDR.

Les deux parties ont aussi convenu de créer les conditions du retour des déplacés dans leurs villages respectifs. "La CPJP a décidé de déposer les armes, c'est un engagement de notre part et nous allons le respecter. Il y a un temps pour toute chose",' a déclaré Mahamat Zakaria au cours de la cérémonie de signature de l'accord.

"La CPJP demande pardon au peuple centrafricain, la CPJP demande pardon à une frange de la population qui aujourd'hui vit dans la brousse à cause de la guerre. (..) La CPJP demande aux ONG humanitaires de faire vite pour aller au secours de la population du Bamingui Bangoran", a-t-il ajouté citant quelques zones d'opération dans le Nord-est du pays.

Le ministre Sylvestre Yangongo s'est félicité d'un "tournant décisif dans le rétablissement de la sécurité et la consolidation de la paix" en République centrafricaine (RCA). "

"Le gouvernement et la CPJP viennent de poser aujourd'hui un acte patriotique salutaire dans un esprit de réconciliation sincère et de fraternité", a-t-il conclu.

En signant cet accord de cessez-le-feu, la CPJP rejoint les cinq mouvements rebelles qui ont adhéré au processus de paix en juin 2008 à travers l'Accord de paix global. Avant la tenue des élections du 23 janvier, tous les chefs des mouvements politico- militaires ont été nommés par le président de la République conseillers en matière de DDR.

Créé par l'ancien ministre d'Etat Charles Massi en 2008, porté disparu depuis bientôt deux ans, la CPJP qui continuait jusqu'ici à revendiquer la lumière sur son leader opérait dans le Nord-est et le Sud de la Centrafrique.

La signature de l'accord s'est déroulée en présence du médiateur de la République, Mgr. Paulin Pomodimo, de l'ambassadeur de France Jean-Pierre Vidon et des ambassadeurs de l'Union africaine, ainsi que des coordonnateurs du Bureau intégré des Nations Unies en Centrafrique (BINUCA) et de la Mission de consolidation de la paix en Centrafrique de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (MICOPAX). 

 

NDLR : La guerre de communiqués à laquelle on a assisté ces derniers temps indique que deux fractions rebelles différentes se revendiquent de la CPJP. La signature de l’accord de cessez-le-feu qui vient d’intervenir n’a été qu’avec la CPJP tendance Abdoulaye Issène, Bevarrah Lala et consorts. On croit savoir qu’une seconde et autre fraction de la CPJP existe aussi et est commandée elle par un certain général Nouradine et dont l’ex ambassadeur en Chine Christophe Gazam Betty est le représentant et porte-parole. Ce n’est pas par hasard qu’après avoir signé le cessez-le-feu avec le gouvernement, Mahamat Zakaria dans une déclaration sur Radio Centrafrique, a envoyé quelques pics au même Gazam Betty. A quand la signature d’un cessez-le-feu avec l’autre CPJP ?

Par ailleurs tout semble montrer que ce n’est pas par le pur des hasards si la signature de ce cessez-le-feu tombe trop opportunément, presque la veille de la fameuse Table Ronde des donateurs de Bruxelles que le pouvoir de Bozizé prépare avec frilosité et qui lui fournit une fois de plus, le prétexte de vider les caisses du trésor public afin que quelques individus aillent faire des courses en Belgique et en France. Personne n’est dupe. Cette Table Ronde va échouer sûrement car l’UE qui a déjà clairement posé les conditions de sa participation a aussi averti le PM Faustin Touadéra sur le caractère inutile et inopportun de cette réunion mais nos princes de Bangui qui sont durs d'oreille, n’en ont rien à foutre et font semblant que tout se passera bien et qu'ils lèveront plusieurs centaines de milliards.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers