Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 20:04

 

 

 

rebelles-de-Seleka-sur-le-terrain.jpg

 

 

samedi 23 mars 2013 à 18h36

 

Les rebelles centrafricains du Séléka sont entrés samedi dans les faubourgs nord de Bangui où des combats les opposent aux forces gouvernementales, rapporte un journaliste de Reuters sur place.

 

 

Nelson Ndjadder, porte-parole du mouvement, a confirmé l'information, ajoutant qu'un hélicoptère de l'armée utilisé depuis vendredi contre les insurgés avait été abattu. Un membre de la force africaine de maintien de la paix ayant requis l'anonymat a, lui aussi, fait état de combats entre les rebelles et l'armée à Bangui et indique également qu'un hélicoptère de combat a été abattu.

 

Le Premier ministre demande de négocier "pour éviter un bain de sang"

 

Le Premier ministre centrafricain Nicolas Tiangaye, figure de l'opposition au président François Bozizé, a appelé samedi les rebelles de la Séléka, parvenus aux portes de Bangui, à négocier "pour éviter un bain de sang", a déclaré le porte-parole du gouvernement.

 

"Le Premier ministre demande à nos frères de la Séléka de se mettre en rapport avec le gouvernement d'union nationale pour trouver une solution pacifique et éviter un bain de sang", a déclaré à l'AFP le porte-parole, Crépin Mboli Goumba, réaffirmant "l'attachement" du gouvernement et de la communauté internationale aux accords de paix de Libreville de janvier dernier.

 

"Il y a eu la déclaration des Nations unies, du département d'Etat américain, du président tchadien Idriss Deby, tous rappellent l'importance de l'application des accord de Libreville (signés le 11 janvier antre pouvoir, rebelles et opposition politique) et le rôle du gouvernement d'union nationale", a précisé Crépin Mboli Goumba, opposant au président Bozizé.

 

"On peut gagner ou perdre une guerre mais..."

 

C'est "fort de la réaffirmation de cette légitimité" que le Premier ministre lance cet appel au Séléka, a souligné Crépin Mboli Goumba, également ministre de l'Equipement et des Travaux publics. "Il faut réaffirmer l'attachement du gouvernement aux accords de paix de Libreville".

 

"On peut gagner ou perdre une guerre mais il est extrêmement important de gagner la paix", a-t-il conclu.

 

Dans la nuit de vendredi à samedi, le Conseil de sécurité des Nations unies a exprimé sa "vive inquiétude" face à l'avancée des rebelles de la Séléka vers la capitale centrafricaine alors qu'il avait appelé cette semaine les deux parties à respecter les accords de Libreville.

 

Le président tchadien, puissant voisin, a lui aussi demandé "le respect de l'accord de Libreville".

 

AFP

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers