Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 22:09

 

 

Claude-Richard-Gouandja.jpg

 

            Claude Richard Gouandja, ici à gauche, montre au poignet

 

 

Plus rien ne peut étonner actuellement en Centrafrique de François Bozizé où tout est désormais permis faute d’un pilote dans l’avion. La situation qui prévaut au ministère de la sécurité publique en est la scandaleuse illustration. Absent du pays depuis plusieurs semaines pour des raisons qu’on ignore, c’est son fils qui a cru devoir s’installer tranquillement dans le fauteuil de commandement de son père, Claude Richard Gouandja qui se trouverait en Suisse selon nos informations.


En effet, dès que son père a quitté Bangui, le rejeton s’est tout simplement emparé de la voiture ministérielle de son père et imposture suprême, a même pris place dans le bureau de son père où il est allé jusqu’à traiter certains dossiers en donnant même des instructions aux membres du cabinet du ministre.

 

Tant et si bien que le dircab et le DG de la police, très proches collaborateurs du ministre de la sécurité ont fini par en avoir marre de cet intérim du fils du ministre dont ils ne veulent pas. Les collaborateurs de Claude Richard Gouandja se plaignent presque ouvertement de l’omniprésence du fils Gouandja et d’avoir beaucoup de difficultés à joindre leur patron au téléphone.

 

Toujours selon nos informations, informé de cette drôle de situation, Bozizé n’aurait que mollement réagi, se contentant de déplorer que le compatriotes venus de l’extérieur ne puissent vraiment œuvrer efficacement pour relever le pays et s’illustrer plutôt par ce genre de pratique inadmissible.

 

Outre cette affaire d’intérim assuré par son rejeton, depuis son entrée au gouvernement Touadéra 3, Claude Richard Gouandja  n’a jamais apporté la preuve de sa compétence selon le témoignage de plusieurs sources de son cabinet ayant requis l’anonymat. Même certains de ses collègues du gouvernement ne font pas preuve de retenue s’agissant des pratiques du ministre de la sécurité, plutôt réputé dans les délivrances tarifées de laisser-passer ou autres faux documents aux commerçants libanais de la place que dans le traitement des dossiers de son département.


D’après les propos d’une de nos sources, même le fonctionnaire français de l’ambassade de France qui est censé être le conseiller technique du ministre de la sécurité est tellement découragé par les pratiques de celui-ci qu’il fait preuve désormais de beaucoup de dilettantisme.


Rédaction C.A.P

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique