Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 16:25
Note d'information de la MINUSCA
Note d'information de la MINUSCA

 

 

LE CHEF DE LA MINUSCA SATISFAIT DE LA PROROGATION DE LA TRANSITION EN CENTRAFRIQUE

 

Bangui, le 12 août 2015 - Le chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), Babacar Gaye, accueille avec satisfaction la décision de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) de proroger la transition politique en RCA jusqu’au 31 décembre 2015, a annoncé le Porte-parole de la MIMUSCA, Hamadoun Touré, lors de la conférence de presse hebdomadaire tenue ce mercredi 12 août 2015.

 

Selon  le Porte-parole, le Chef de la MINUSCA encourage les autorités de la Transition à faire de cette prorogation une opportunité pour l’organisation d’élections libres, régulières, transparentes et ouvertes à toutes et à tous. Il a réitéré l’engagement de la MINUSCA à accompagner la transition en RCA pour une sortie de crise définitive.

 

Le Représentant spécial, rentré mardi de New York où il s’était adressé au Conseil de Sécurité, s’est rendu immédiatement au camp du contingent rwandais suite à l’incident du samedi 8 août 2015 au cours duquel un casque bleu rwandais a ouvert le feu sur ses frères d’armes tuant sur le coup quatre d’entre eux et faisant huit blessés avant d’être abattu. Un des blessés a succombé à ses blessures en Ouganda où il avait été évacué, a précisé le Porte-parole.

 

Le Chef de la MINUSCA, a-t-il expliqué, était venu apporter son soutien aux soldats rwandais dans l’épreuve qu’ils vivent et présenter ses condoléances au nom du leadership de la MINUSCA. Ce fut aussi l’occasion pour Babacar Gaye d’exprimer à nouveau le témoignage de profondes sympathies de la MINUSCA au gouvernement rwandais et aux familles des casques bleus qui ont perdu la vie lors de l’incident.

 

En souhaitant un prompt rétablissement aux blessés, le Représentant spécial a encouragé l’ensemble du contingent à continuer d’œuvrer pour la paix rappelant la place importante que le Rwanda occupe dans les opérations de maintien de la paix. Le Rwanda est le sixième pays contributeur de troupes dans le monde avec plus de 4800 soldats, 400 policiers et 13 observateurs militaires déployés dans sept (7) missions des Nations Unies. Il a rappelé qu’une enquête était en cours pour faire toute la lumière sur les circonstances qui ont conduit à ce drame.

 

Sur un autre registre, le Porte-parole a également annoncé l’ouverture d’une enquête diligentée après l’opération lancée les 2 et 3 août 2015 à Bangui dans le cadre de l’exécution d’un mandat judiciaire délivré par le Procureur de la République pour arrêter

un présumé criminel. Les résultats de l’enquête, qui doit s’achever au plus tard le 16 août 2015, permettront de déterminer dans quelles conditions un casque bleu camerounais a trouvé la mort et de répondre de manière plus adéquate aux allégations de viol et d’homicide.

 

Dans l’attente des résultats, la MINUSCA réitère avec force que la politique de tolérance zéro en matière de violences sexuelles ne saurait souffrir d’aucune exception dans sa mise en œuvre.

 

Poursuivant le point sur les activités de la Mission, M. Touré a fait part de la poursuite des activités d’enregistrement des électeurs dans l’aire opérationnelle 2, l’Ouest du pays, avec un fort appui technique et logistique de la MINUSCA. Par contre, dans l’aire opérationnelle 3, Est et Nord-Est du pays, les opérations d’enregistrement n’ont pas encore démarré. En revanche la formation des formateurs est en cours. Les obstacles aux opérations d’enregistrement demeurent d’ordre logistique et financier avec des revendications salariales des travailleurs de l’ANE, des membres des démembrements de l’ANE ainsi que ses agents recenseurs.

 

La conférence de presse de la MINUSCA a été l’occasion d’annoncer le lancement des opérations de nettoyage préalables à l’ouverture du cimetière musulman du quartier de Boeing à Bimbo ce mercredi. Suite à la crise et aux tensions intercommunautaires qui en ont résulté, ce lieu de sépulture était devenu inaccessible.

 

Un projet de travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO) de la MINUSCA impliquant 200 jeunes représentant les différents groupes sociaux contribuera fortement au retour de la stabilité et de la paix. Ces travaux à haute intensité de main d’œuvre, au-delà des revenus hebdomadaires qu’ils procurent à 1200 jeunes de manière rotative, leur offrent l’opportunité d’épargner un montant de 1000fcfa sur leurs revenus journaliers. Cette action les aidera à mettre en place des activités génératrices de revenus en vue de leur autonomie financière.

 

Eu égard à la situation sécuritaire, la Force de la MINUSCA fait état d’une amélioration notamment dans les localités à l’Ouest de Bangassou où des groupes armes sévissaient encore. A la faveur d’une intervention de la MINUSCA dans le secteur, les services déconcentrés de l’Etat qui étaient paralysés ont repris leur travail et les habitants ont regagné leurs villages. De même, les barrières illégalement érigées par ces groupes armés ont été démantelées. Quatre hommes munis d’une arme de chasse et d’armes blanches ont été arrêtés et remis à la gendarmerie.

 

La Force poursuit ses patrouilles, 4762 cette semaine sur toute l’étendue du territoire. Elle poursuit également l’escorte des membres de l’Autorité nationale des élections pour leur déplacement dans le pays et des autorités de la transition. Elle continue la sécurisation des convois commerciaux sur les routes principales d’approvisionnement 1, 2 et 3, soit 376 véhicules au cours de la semaine écoulée.

 

Quant à la Police de la MINUSCA, elle maintient sa présence sur le terrain pour réduire le taux de la criminalité. Diverses saisies ont aussi été réalisées cette semaine, notamment des armes et du cannabis.

 

La Police de la MINUSCA a renforcé sa présence dans la région du Bamingui-Bangoran avec le déploiement de policiers à Ndélé, au Nord du pays. Une Unité de police constituée (UPC) de 147 personnes et 41 policiers ont également été déjà déployés dans les régions, notamment à Bouar, Bossangoa, Bria et Kaga Bandoro.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com