Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 16:20

 

 

 

Par RFI 12-08-2015 à 13:53

 

En Centrafrique, les autorités cherchent à couper court à toute spéculation sur la légalité de la prolongation de la transition. Elles annoncent qu'elles ont reçu, ce mardi 11 août un courrier du président en exercice de la Communauté économique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC). Le Gabonais Ali Bongo prend acte du nouveau délai accordé aux autorités de la transition. RFI a pu se procurer une copie de ce courrier qui mentionne la date du 30 décembre prochain. Marcel Djimasse, conseiller spécial auprès de la primature se réjouit de cette « clarification ».

 

« La lettre est arrivée en plein milieu d’après-midi. C’est une lettre signée par le président en exercice de la CEEAC, Ali Bongo, le président gabonais », confirme Marcel Djimasse, conseiller spécial aux Affaires politiques et institutionnelles à la primature centrafricaine. Cette lettre prend acte de la prolongation de la transition de fin août à fin décembre, au 30 décembre plus précisément. »

 

Pour le conseiller cette lettre est conforme à la demande qui a été formulée par les trois têtes de la transition, mais confirme également les décisions prises par les pays de la sous-région. « Elle est également conforme aussi à la décision qui a été prise par le sommet de Ndjamena, des chefs d’Etat de la CEEAC. »

 

Faire baisser la tension

 

Il espère également que ce courrier attendu fera baisser la tension. « Ces derniers jours, on a vu circuler des tracts qui demandaient expressément la démission des deux têtes de l’Exécutif de la transition, explique-t-il. On a vu des pétitions circuler toujours dans le même sens. »

 

Selon lui, « des manifestations se préparent », et des hommes politiques, dans certaines émissions, sur des plateaux de radio disent « tout à fait à tort que le 17 août signait la fin de la transition actuelle ». Marcel Djimasse espère ainsi qu’avec « formulation nette et claire de cette correspondance, on puisse enfin voir les esprits s’apaiser et qu’on s’attèle tous à la préparation des élections. »

 

 

 

La CEEAC prolonge la transition en Centrafrique pour tenter de désamorcer la tension

 

http://rjdh.org/  PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 12 AOÛT 2015

 

Le président de la République gabonaise, Ali Bongo et président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) a prolongé la transition en Centrafrique. Cette seconde prolongation intervient à un moment où certains leaders appellent au départ de Catherine Samba-Panza et de son gouvernement d’ici le 17 août.

 

C’est par décision n°76/CEEAC/CCEG/XVI/15 qu’Ali Bongo a prorogé au nom de ses homologues de la CEEAC, la transition centrafricaine. L’article 1er de ce document, relève que « la transition politique en République Centrafricaine est prorogée pour la période allant du 18 août au 30 décembre 2015 ».

 

Cette prolongation s’inscrit, selon l’article 2 de la décision, dans le cadre des préparatifs et de l’organisation des élections. « L’objectif de cette prorogation technique est de permettre aux autorités de la transition d’organiser les élections législatives et présidentielles crédibles et transparentes avant la fin de l’année » précise la décision de la CEEAC. 

 

Le président en exercice de la CEEAC a signé la décision de prorogation de la transition quatre jours après la visite d’une délégation que le gouvernement centrafricain a dépêchée à Libreville. Cette délégation avait remis au Premier ministre gabonais, la demande de prorogation de la transition signée de la cheffe de l’Etat de transition, Catherine Samba-Panza, du Premier ministre Mahamat Kamoun et du président du Conseil National de Transition Alexandre Ferdinand Nguendet. La mission était conduite par le ministre d’Etat en charge de la Justice Aristide Sokambi.

 

La prorogation de la transition avait été décidée lors du forum de Bangui principalement par la commission gouvernance. Le 25 mai 2015, les chefs d’Etat de la CEEAC, réunis à N’djaména, avaient pris acte de cette recommandation. Mais à l’époque, les trois têtes de la transition n’avaient pas pu acheminer la demande rédigée à la présidence dans la foulée des assises du forum de Bangui.

 

Le président du Conseil National de Transition avait posé la publication d’un chronogramme électoral réaliste comme conditions pour apposer sa signature au bas de ladite demande.

 

La décision de la CEEAC intervient à un moment où des voix se lèvent pour exiger la fin de la transition d’ici le 17 aout 2015 considérée comme la fin officielle de la transition en Centrafrique.

 

Il faut noter, toutefois que cette prorogation qui intervient après celle de février faite par le médiateur Dénis Sassou Nguesso, est conforme aux dispositions de la charte constitutionnelle de transition.

 

En effet, l’article 102 de la charte constitutionnelle de transition donne mandat aux chefs d’Etat de la CEEAC de proroger la durée de la transition après une première prorogation faite par le médiateur dans la crise centrafricaine.

 

La décision de la CEEAC a été accueillie avec joie au palais de la renaissance. Un ministre conseiller contacté par le RJDH s’exclame « c’est fini, ce débat inutile que les esprits malins ont voulu engager. Les yeux sont tournés vers le 30 décembre avec des élections crédibles » a-t-il expliqué.

 

Tandis qu’à la présidence on soupire, les défenseurs du départ de Catherine Samba-Panza ne baissent pas les bras. Le ministre conseiller à la primature, Marcel Djimassé, au micro de nos confrères parle des tracs distribués et des manipulations déstabilisatrices. Cette personnalité pense que la décision de la CEEAC va calmer les esprits.

 

Rappelons que la transition a été prorogée pour la première fois en février 2015 par le médiateur dans la crise centrafricaine.

RCA: la CEEAC confirme le report de la fin de la transition
RCA: la CEEAC confirme le report de la fin de la transition

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com