Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 10:57

 

 

 

 

 

11/08/14 (APA)

 

La présidente de transition en Centrafrique, Mme Cathérine Samba-Panza, a appelé ses concitoyens à la raison pour poursuivre la mise en œuvre de l’accord de cessation des hostilités estimant que « les affrontements de ce samedi entre les anti-balaka est une confusion que Dieu le Créateur sème parmi ceux qui ne veulent pas la paix en Centrafrique».

 

S’exprimant au Palais des Sports, à l’issue d’une marche populaire pour la paix, Mme Samba-Panza a demandé aux groupes armés qui ne veulent que la perpétuation des violences, de faire preuve de pardon mutuel, de tolérance et d’acceptation de l’autre.

 

« Je suis comme la mère poule qui tend la main à tous les Centrafricains. Je ne renie personne. Mais je n’apprécie pas tout ce que font certains de mes enfants », a-t-elle souligné.

 

Elle a par ailleurs précisé que, les consultations vont se poursuivre pour la formation du futur gouvernement. Les consultations se poursuivent à Bangui pour trouver un remplaçant au Premier ministre démissionnaire André Nzapayéké, rappelle-t-on.

 

Sous la pluie, les marcheurs, chrétiens et musulmans, ont scandé : « non à la partition de la RCA », « Oui à la paix et à la cohésion sociale entre les Centrafricains de tous bords ».

 

Pour le symbole, les marcheurs ont été invités à porter des tee-shirts de couleurs Bleue, Blanche, Verte, Jaune et Rouge, représentant les cinq couleurs du drapeau centrafricain, sur lesquels ont été inscrits « RCA : une, indivisible et laïque », « Plus jamais çà ». Ils portaient aussi des banderoles sur lesquelles l’on pouvait lire « E zia Kangbi et E zia Bira » en langue nationale Sango, signifiant « Non aux violences et Non à la partition ».

 

Venus de tous les arrondissements de la capitale avec des points de rassemblement : le PK0 au centre-Ville, pour la population du 7è arrondissement, Rond Point Koudoukou pour ceux du 3è, Place des Nations Unies pour ceux des 2è et 6è et Place Marabena pour ceux des 4è, 5è et 8è arrondissements. Ils ont arpenté les grandes artères de la capitale avec comme point de chute le Palais des Sports, où une messe d’action de grâce a été dite sous le haut patronage de la présidente de la transition.

 

« Nous avons marché aujourd’hui sous la pluie pour prouver à l’opinion nationale et internationale que nous avons besoin de se réconcilier avec nos frères musulmans. Nous ne voulons que la paix et la cohésion sociale », a lancé Isidore Kondjia, l’un des marcheurs.

 

Pour Frederick, venu du 7è arrondissement de Bangui, « cette marche est l’expression de notre soutien au Forum de Brazzaville. Nous soutenons l’initiative du Président congolais Denis Sassou Nguesso lorsqu’il disait, à Brazzaville, ‘’Plus jamais çà ». Nous aussi nous marchons pour dire ‘’plus jamais çà », a-t-il dit.

Catherine Samba-Panza appelle à la raison pour poursuivre la mise en oeuvre des accords de Brazzaville

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com