Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 00:53


Alain-Joyandet.jpg

PARIS, 13 déc 2009 (AFP) - 13.12.2009 19:45 - Le secrétaire d'Etat à la Coopération Alain Joyandet a indiqué dimanche qu'il se rendrait à la fin du mois de décembre en Centrafrique pour signer un nouvel accord de défense, le troisième renégocié entre Paris et ses anciennes colonies africaines.

Le secrétaire d'Etat à la Coopération Alain Joyandet a indiqué dimanche qu'il se rendrait à la fin du mois de décembre en Centrafrique pour signer un nouvel accord de défense, le troisième renégocié entre Paris et ses anciennes colonies africaines.

"Deux accords de défense ont été signés avec le Togo et le Cameroun. Je serai dans les derniers jours de décembre en Centrafrique pour en signer un troisième. Il y en a huit au total" à renégocier, a déclaré M. Joyandet sur la radio RFI et la chaîne TV5 Monde.

Le président Nicolas Sarkozy avait promis en août que la renégociation des accords de défense liant la France aux pays africains serait achevée "fin 2009".

Interrogé sur la teneur de ces nouveaux accords, le secrétaire d'Etat a indiqué qu'"on est beaucoup moins sur des interventions systématiques en cas de troubles intérieurs, c'est à dire qu'il n'y a plus cette automaticité d'intervention".

"Deuxième élément, on souhaite la transparence totale, c'est à dire que les accords de défense ne seront plus secrets, ils passeront devant le parlement. Et on souhaite une réorientation vers une coopération technique, matérielle, vraiment beaucoup de formation à destination des Africains", a-t-il poursuivi.

M. Sarkozy avait annoncé la renégociation de ces accords en février 2008, assurant que Paris n'avait plus vocation à rester "le gendarme de l'Afrique".

Ces accords très décriés, dont les clauses sont restées secrètes, ont souvent servi à justifier, sur le plan juridique, l'intervention des troupes françaises pour défendre des régimes africains "amis".

© 2009 AFP

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans FRANCE