Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 19:57

 

 

 

Bozizé en difficulté

 

 

Bangui, 7 janv (CAP) – Contrairement aux annonces des médias, les délégations de l’opposition démocratique, des confessions religieuses, de la société civile et de la bozizie, n’ont finalement pas quitté Bangui ce jour pour Libreville. Pourtant convoqués à 12 h heure locale à l’aéroport Bangui-M’poko pour embarquer, les membres de ces délégations, société civile, majorité présidentielle et opposition démocratique ont poireauté jusqu’à 17 h et ont regagné dépités leur domicile respectif pour revenir demain mardi dit-on.


« L’organisation de la CEEAC est bordélique. C’est l’impréparation totale… ! » a confié à la rédaction de Centrafrique-Presse un de ces voyageurs qui est retourné chez lui déçu. « Comment  cela sera à Libreville ! » réagit un autre. La délégation des neuf partis de l’opposition est constituée de 15 membres, quasiment tous les ténors des différents partis. Nicolas Tiangaye de la CRPS porte-parole, Mme Fatimé de la CRPS, Martin Ziguélé, Gabriel Jean Edouard Koyambounou, Marcel Loudégué du MLPC, Louis-Pierre Gamba, Rainaldy Sioké du RDC, Henri Pouzère de Londo, Crépin Mboli-Goumba de Patrie, Christophe Mbrémaidou, Honoré Douba (ADP) Joseph Bendounga MDREC.

  

La délégation boziziste également de 15 membres, est notamment composée de Jean Willybiro-Sako, seul membre du gouvernement à en faire partie, le général Sylvestre Yangongo, Louis Oguéré Ngaikoumon SG du KNK, Cyriaque Gonda président du PNCN et porte-parole de l’attelage de la majorité résidentielle, Enoch Dérant Lakoué du PSD, Gaston Mackouzangba Léa Koyassoum pour ne citer que ceux-là.


On apprend avec étonnement que Bozizé a fait sortir de l’argent du trésor pour payer des billets d’avion à plusieurs personnes de différents mouvements de jeunes,  de femmes et confessions religieuses ainsi que de la société civile qui le soutiennent pour se rendre également à Libreville comme « observateurs ». C’est dire sa conception très particulière de ce genre de forum où il croît qu’il s’agit d’imposer un rapport de force numérique. Si ce dialogue devait se tenir à Bangui, imaginons ce que cela devrait être.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches