Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 01:28

 

 

 

 

Bangui vers Bimbo

Radio Ndéké Luka Dimanche, 15 Avril 2012 11:36

Les rues et les maisons de Bangui doivent désormais porter des adresses. C’est l’objet d’un projet municipal dit de l’ « adressage » des quartiers et rues. Ce projet a été lancé le 14 avril 2012 par la municipalité de Bangui. Cette opération permet de porter la ville de Bangui, capitale de la République Centrafricaine, au même niveau de modernisation que la plupart des villes africaines.

Il s’agit de mettre des numéros sur les portes de chaque maison et des noms aux rues. Le 6ème arrondissement de la ville a été choisi comme site pilote pour ce projet jumelé avec le plan d’entretien primaire de la capitale.

SelonRila Mandela MOI-YO, coordonnatrice de projet à la Mairie de Bangui, l’objectif poursuivit est « non seulement de mieux repérer les rues et quartiers, mais aussi, de permettre à la population d’avoir une adresse. A travers ce projet, la municipalité peut être en mesure de mieux répertorier les infrastructures sanitaires, scolaires voire ouvrages d’arts. Aussi, identifier les activités taxables ».

Le projet de l’adressage de la ville de Bangui est cofinancé par l’Union Européenne et l’Association des Maires Francophones. Sa durée d’exécution est de 36 mois.

Signalons qu’en dehors des quartiers tels que Lakouanga, Sica I, II, les 14, 36, 200 Villas et le Centre-Ville, plusieurs autres n’ont pas d’adresse. Ajoutons à cela le plan d’urbanisation de la ville de Bangui qui n’a pas touché une bonne partie des quartiers.

 

NDLR : A quand la réhabilitation des ponts écroulés de la capitale Bangui? Il faut surtout espérer que le financement de ce projet par l’Union Européenne et l’Association des Maires Francophones ne prenne pas comme par le passé sous la gouvernance Jean Barkès Ngombé-Ketté, d’autres destinations que celles auxquelles il est prévu ou que des conflits d’intérêts ne viennent entacher la mise en oeuvre.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société