Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 22:54

 

 

 

 

Bozizé et Sylvie Mazoungou

 

 


400 personnes sur 25.000 ou 15.000 c’est selon et l’on est content. On jubile, on éructe, on ergote  et on pointe du doigt les Centrafricains qui ne se reconnaissent pas dans « le bal des morts vivants » du 13 aout 2012 à Roissy en France.


Et pourtant calculer est l’une des premières sciences apprises à l’école.


Selon les chiffres, il y a environ 25.000 Centrafricains en Europe dont 15.000 en France.


Si l’on considère l’Europe comme repère principal, l’on constate que 400 personnes représentent 1,6% des Centrafricains d’Europe.

 

Si l’on considère la France comme repère principal, l’on constate que 400 personnes représentent 2,6% des Centrafricains de France.


Soit je ne sais plus calculer, soit les ouvriers du KNK sont tellement à l’ouvrage qu’ils oublient les principes élémentaires de l’arithmétique.

 

Lors de la mascarade électorale de janvier 2011, Bozizé avait fait quelque-chose comme 56% pour la France.  Cette dernière fut considérée comme la seule circonscription électorale où le vote s’est non seulement déroulé de manière correcte mais où les résultats ne pouvaient souffrir de contestation même si les moyens mis à disposition par le KNK pour mobiliser ses électeurs potentiels étaient  supérieurs à ceux des autres candidats. D’ailleurs le grand manitou du KNK-Europe-Express le Centrafricano-Camerounais, Maurice Takogueng Ouambo alias Djento, s’appuie toujours sur cette victoire de Bozizé en France pour justifier sa réélection et surtout affirmer sa légitimité.

 

Un an après ces élections, si Bozizé peine à réunir 2% des Centrafricains d’Europe et 3% de ceux de France, le message est clair : KOUNGBA A OUNZI NA GROS AWE. Car comment expliquer que malgré le prétexte : le 13 aout, Yangouvonda soit incapable de réunir un grand nombre de Centrafricains.

 

Quelqu’un avait dit que l’Absurdistan, ce pays imaginaire où l’Absurdité est reine et l’Absurde le Roi avait trouvé en la RCA de Bozizé et du KNK sa terre d’existence. En effet, il faut être du KNK et seulement du KNK pour se réjouir de ce qu’il convient d’appeler l’échec du « Bal des morts vivants » du 13 aout 2012.


L’histoire retiendra le nom de ces collabos qui malgré les signes annonciateurs de la fin imminente du régime de Bangui, se sont permis le luxe de s’afficher avec Bozizé, Willybiro Sako (qui s’est même permis d’appeler Bozizé « père de la nation »), Emmanuel Bongopassi (qui est retourné et reviendra en septembre prendre ses fonctions), Simplice Zingas, Sylvie  Mazoungou et Takogueng-Ouambo alias Djento

 

Qu’ils continuent à croire qu’ils sont au pouvoir et éternellement. Francis Bozizé a vécu le 2 août, c’est le prélude de ce réveil qui s’annonce douloureux. Ont notamment été reçus par Bozizé soit à leur demande, soit à l’invitation de ce dernier lors de son passage en coup de vent au Hilton de Roissy : Désiré Kolingba. Marie Reine Hassen, Christophe Gazambéti, deux fils Patassé.


Ceux qui voulaient être reçus en audience mais ne l’ont pas été : Alphonse Sanghami Kilo, Michel Banguet Tandet entre autres.

 

Bozizé aurait remis une enveloppe de 4000 euros à BB Matou pour la prestation de son groupe à partager avec ses musiciens, ses danseuses. Les frais de location et transport des instruments sont aussi à défalquer de ce cachet. En réalité il ne doit pas rester grand chose à cet artiste catalogué KNK.

 

Pour les plats de chenilles et autre chikwangue et maboké servis au Hilton, 4000 euros ont également été remis à cette brave dame, une certaine Emilie Yassialo du groupe des femmes KNK de Paris qui a obtenu le marché. 

 

Bozizé s'est également délesté d'une enveloppe de 5000 euros pour "les ouvriers et ouvrières" KNK de toute la France. Compte tenu de leur nombre, la part qui doit revenir à chacun ne devrait sans doute pas dépasser deux ou trois dizaines d'euros, pas de quoi fouetter un chat....!

 

La Rédaction

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers