Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 02:03
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique : Une douzaine de morts dans l’attaque à Bangassou

 

Par Judicael Yongo le 13 mai 2017

 

BANGUI, 13 Mai 2017(RJDH)—Une douzaine de morts, des blessés et plusieurs déplacés sont enregistrés suite à l’attaque des plusieurs positions par des miliciens autochtones dans la ville de Bangassou, chef-lieu de Mbomou. Un bilan provisoire, selon des sources hospitalières.

 

Le combat s’intensifie depuis ce matin dans la ville de Bangassou. Des détonations d’armes ont été entendues très tôt ce matin dans certains arrondissements de Bangassou, selon les informations reçues par le RJDH.

 

Le bilan provisoire serait de douze morts dont un soldat marocain de la Minusca. « Plusieurs blessés sont admis à l’hôpital pour des soins et la population vide les quartiers », relate une source humanitaire jointe par le RJDH.

 

Des habitants de Bangassou pris par la peur, ont vite trouvé refuge à la paroisse Saint-Pierre Claver de Bangassou et d’autres dans la brousse pour éviter le pire. Plusieurs autorités politico-administratives de Bangassou contactées par le RJDH ne sont pas disponibles, ni la Minusca ici à Bangui.

 

Les soldats de la Minusca se sont interposés sans succès pour empêcher cette attaque. « Un hélicoptère de la Minusca bombarde sans contrôle autour de sa base. Notre objectif c’est de faire partir tous les groupes armés Anti-Balaka et Séléka de Bangassou. Toute communauté armée sera prise pour cible. La Minusca a protégé des hommes armés de Tokoyo en tirant sur nous, alors que ces hommes sont aussi armés. C’est le jeu que nous n’allons pas admettre », a rapporté au RJDH, un jeune qui se réclame l’un des leaders du mouvement.

 

Cette attaque intervient 4 jours après celle qui a occasionné la mort de 5 soldats de la Minusca déployés à Bangassou. Ces derniers temps, la situation sécuritaire s’est dégradée dans certaines villes et régions de la République Centrafricaine.

 

 

Centrafrique: Ebola resurgit au Congo RD à la porte de la RCA

 

Par Fleury Agou le 13 mai 2017

 

BANGUI, 13 mai 2017 (RJDH)–Le Ministère congolais (RDC) de la Santé a signalé hier 11 mai dans un communiqué la résurgence d’Ebola dans la partie nord du pays, notamment dans la province du Bas-Uélé, frontalière de la Centrafrique. Cette information est confirmée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

 

La fièvre hémorragique Ebola a refait surface depuis le 22 avril 2017 a déclaré le ministre de la Santé publique de la RDC, Dr Oly Ilunga Kalenga. Le communiqué rapporte deux (02) décès et neuf cas (09) de contamination par la fièvre.

 

Face à ce nouveau cas de contamination, le Dr Oly Ilunga Kalenga a souligné que son Département de la Santé «vient de prendre toutes les dispositions nécessaires pour riposter promptement et efficacement à cette nouvelle épidémie de la maladie à virus Ebola». Il a sollicité l’aide de l’OMS pour lutter contre cette hémorragie virale de triste souvenir.

 

De son côté, l’OMS a déclaré qu’elle « travaille en étroite collaboration » avec la RDC « pour faciliter le déploiement des matériels de protection et du personnel sur le terrain afin de renforcer la surveillance épidémiologique et contrôler très rapidement l’épidémie ».

 

Frontalière de la RDC, la République Centrafricaine confrontée à une crise politico-militaire est aussi menacée par cette maladie qui a fait tant de victimes en RDC.

 

Quelle disposition prendra Bangui ?

 

En 2014, lorsque la maladie sévissait en Afrique de l’Ouest et en RDC, la République Centrafricaine dont les structures sanitaires étaient déplorables compte tenu de la crise politico-militaire qu’elle traverse avait, avec ses partenaires pris des mesures de prévention de la maladie. « L’institut Pasteur a effectué des prélèvements sur 58 personnes qui sont venues des pays où l’épidémie a été déclarée », avait indiqué, le médecin biologiste Alain Farra mais « tous ces examens ont été négatifs ».

 

L’intense mouvement de population entre les deux pays est une source d’inquiétude des autorités centrafricaines. En 2014, un plan de contingence du virus Ebola a été mise en place le long de la frontière fluviale avec la RDC. Le Département de la santé avait prévu de créer vingt-neuf (29) postes de contrôle.

 

Depuis l’annonce de la résurgence de la fièvre hémorragique au Congo, les autorités sanitaires de la RCA n’ont pas encore fait de déclaration.

 

Le virus Ebola a été découvert pour la première fois en 1976 dans l’ex Zaïre, actuelle RDC par le médecin belge Peter Piot. La dernière réapparition de la maladie remonte en 2014 dans ce pays et a fait 49 morts.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com