Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 23:22
ALLOCUTION DE MARTIN ZIGUELE  PRESIDENT DU MLPC AU IIIème CONGRES DU PATRIE
ALLOCUTION DE MARTIN ZIGUELE  PRESIDENT DU MLPC AU IIIème CONGRES DU PATRIE
ALLOCUTION DE MARTIN ZIGUELE  PRESIDENT DU MLPC AU IIIème CONGRES DU PATRIE

 

 

 

BUREAU POLITIQUE

 

PRESIDENCE

 

 

 

Monsieur le Président, cher Frère

 

Messieurs les Leaders des Partis politiques

 

Distingués Invités

 

Militants et Militantes du PATRIE,

 

Chaque fois que l’occasion m’a été donnée de participer au congrès d’un Parti politique, et qui plus, un parti ami et frère, comme je le fais ce matin pour le PATRIE, j’éprouve un réel sentiment de satisfaction pour la viabilité de la démocratie centrafricaine.

 

Aussi, je saisis la présente opportunité, au nom des militants et militantes du MLPC et en mon nom propre, pour vous présenter toutes mes félicitations pour la tenue de votre IIIème Congrès d’une part, et tous mes encouragements pour que vous continuiez à garder le cap par l’organisation régulière des assises similaires d’autre part.

 

Est-il besoin de rappeler le rôle d’un congrès dans la vie d’un Parti politique ! C’est l’assise la plus importante car c’est elle qui prend les décisions les plus importantes et qui donne les orientations politiques majeures.

 

A cet effet, celle qui vous réunit ce jour se déroule dans un contexte caractérisé par :

 

  • le recul des Partis politiques de par le monde, accompagné de la montée d’un populisme pernicieux et aux discours quais-fasciste, car sans partis politiques un pays se conduit vers le fascisme justement;
  • la persistance et la généralisation de l’insécurité dans notre pays malgré les élections qui viennent de le doter d’institutions constitutionnelles ;
  • la précarité et ses conséquences sur les populations civiles dans de nombreuses régions de notre pays sinon dans tout notre pays;
  • etc.

 

Monsieur le Président,

 

Il me souvient que lors des rencontres périodiques entre les partis représentés à l’Assemblée nationale et plus solennellement lors du Comité Directeur du RPR, ici même dans cette salle le 28 janvier 2017 dernier, vous avez lancé un appel à une recherche urgente de solution à cette situation de marginalisation des partis politiques dans notre pays, avec l’apparition de cette nébuleuse dite des « Indépendants » qui tendent par tous les moyens à fragiliser, à noircir puis à se substituer désormais aux formations politiques.

 

Cet appel est resté lettre morte à ce jour, et en tout cas tarde à trouver une réponse collective et appropriée.

 

Dans le contexte démocratique de la République centrafricaine où la Constitution garantit la liberté d’association et encadre juridiquement la vie des Partis politiques autour desquels s’articule la vie politique, le recul de ces structures doit interpeller en urgence la conscience des uns et des autres sur les actions rapides à entreprendre.

 

Monsieur le Président, cher ami

 

Messieurs les leaders des Partis politiques

 

Distingués Invités

 

Militants et Militantes du PATRIE

 

Si dans les vieilles démocraties d’Europe occidentale ce recul des Partis politiques qui est également constaté au profit d’un courant populiste est compréhensible, cette tendance ne s’explique pas pour la jeune démocratie centrafricaine aux pas encore balbutiants.

 

Il y a donc véritablement urgence pour les partis politiques à s’unir et s’entendre sur l’essentiel dans ce combat existentiel. Au bout de ce combat, il n’y a pas seulement  leur existence en tant que formation politique, mais aussi la problématique centrale, j’allais dire vitale, de l’encadrement et de l’éducation politiques de nos compatriotes face aux défis auxquels notre pays est confronté restent sans réponse.

 

Le MLPC, en ce qui le concerne, est déjà engagé dans la réflexion pour une bonne compréhension du phénomène d’une part et la recherche des voies et moyens pour sa résolution durable d’autre part.

 

En tout état de cause, mon Parti saura le moment venu, reste disponible pour continuer la réflexion afin de s’accorder avec les Partis amis qui partagent la même préoccupation sur ce qu’il y’a à faire.

 

C’est me semble-t-il, un des moyens pour redonner aux Partis politiques leurs lettres de noblesse, et la condition principale pour qu’ils retrouvent la place qui est la leur afin de jouer pleinement leur dévolu par la Constitution de notre pays, et défendent efficacement les intérêts de notre peuple en ces temps de difficultés majeures.

 

C’est sur cette approche que je termine mes propos en souhaitant au PATRIE plein succès à son IIIème Congrès.

 

Je vous remercie

 

Martin ZIGUELE

 

Président du MLPC

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com