Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 21:04
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : Le Ministre des Finances projette publier le salaire des hautes autorités et fonctionnaires

 

PAR JUDICAEL YONGO LE 17 JANVIER 2017

 

BANGUI, 17 Janvier 2017(RJDH)—Le Ministre des Finances et du Budget Henri Marie Dondra a annoncé la publication des salaires de tous les fonctionnaires, agents de l’Etat ainsi que les hautes autorités du pays. Une politique de transparence budgétaire conformément aux exigences des institutions de Breton Woods. Position exprimée au cours d’une conférence de presse le weekend dernier à Bangui.

 

La transparence budgétaire dans l’exécution de la loi des Finances adoptée par l’Assemblée Nationale ne s’est pas faite attendre. Le ministre des Finances et du budget Henri Marie Dondra a annoncé la publication prochaine des gains des fonctionnaires et agents de l’Etat y compris celui des hautes autorités du pays. Cette annonce est une réponse aux exigences des partenaires financiers de la RCA. Cette annonce est faite alors que Bangui attend l’arrivée prochaine de Christine Lagarde directrice du Fond Monétaire International (FMI).

 

Cette publication de salaire est sans exclusive et participe à la bonne gouvernance selon le ministre des Finances « J’ai dit lors de mon passage à l’Assemblée Nationale, que nous allons publier le salaire de tout le monde. Celui du président de la République, du Premier Ministre, de tous les Ministres, les directeurs généraux des sociétés et l’Assemblée Nationale ainsi que les fonctionnaires et agents de l’Etat » a-t-il lâché.

 

Toutefois, le Ministre des finances n’a pas indiqué à quel moment ce document va commencer à être public.

 

L’annonce du ministère des Finances alors que l’Assemblée nationale a adopté les textes mettant en place la Haute Autorité à la Bonne gouvernance, une institution prévue par la Constitution du 30 mars.

 

 

Centrafrique : Herman Ruys présente les perspectives de l’EUTM-RCA

 

PAR DANIEL NGUERELESSIO LE 17 JANVIER 2017

 

BANGUI, 17 Janvier 2017 (RJDHH) — Six mois après la mission européenne de reconstruction des forces armées centrafricaines, l’heure est de faire le bilan à mi-parcours et les perspectives des deux années à venir de l’EUTM-RCA. L’analyse du bilan et perspectives a été faite lors du passage à témoin entre le général sortant Eric Hautecloque Raïsz et le commandant en chef de l’EUTM Herman Ruys le 14 Janvier dernier au camp MOANA/UCATEX à Bangui.

 

Depuis le 20 Septembre 2016, 170 Formateurs issus des 9 nations au sein de l’EUTM-RCA sont venus renforcer les mécanismes de fonctionnement du Ministère de la Défense de la République Centrafricaine permettant aux Forces Armées Centrafricaines (FACA) de redevenir opérationnelles.

 

Selon le général Eric Hautecloque Raïsz, « un travail remarquable a été fait en période du 1er mandat sous son commandement. Les Instructeurs et des Conseillers français ont procédé à la réhabilitation du camp d’entrainement de Kassaï, aussi de la formation des 160 soldats de la 1ère compagnie du 3ème Bataillon d’Infanterie (BIT) », a-t-il précisé.

 

Il a en outre présenté un bilan allant dans le sens du DDRR, « Le 1er mandat s’est achevé par l’inauguration d’une menuiserie du Bataillon de Soutien et des Services dans le cadre du DDRR » a-t-il dit avant d’ajouter que « cette menuiserie permet d’offrir aux ex-Séléka une formation et de débouchés pour mieux se réintégrer dans la société civile ».

 

Cette tâche va se poursuivre. Le second mandat de l’EUTM-RCA reste désormais sous l’autorité du Général de Brigade Herman Ruys et va s’étaler jusqu’en 2018. Ce qui était approuvé par les pays membres de l’Union Européenne.

 

Pour le nouveau Responsable de l’EUTM-RCA, « Une cinquantaine de formateurs et des conseillers français poursuivent la mission de rendre les Forces Armées Centrafricaines efficaces dans les domaines du « Conseil stratégique au Ministère de la Défense et à l’état-major général de la République Centrafricaine, ainsi que des cours aux Officiers et Sous-Officiers », a-t-il projeté

 

Le général Herman Ruys entre en fonction alors que deux compagnies des FACA sont repositionnées pour la formation de 3 mois avant leur opérationnalisation.

 

 

Centrafrique : Des artistes dénoncent la vente du centre culturel Catherine Samba Panza

 

PAR JUVENAL KOHEREPEDE LE 17 JANVIER 2017

 

BANGUI, 17 janvier 2017(RJDH)–Les artistes centrafricains ne décolèrent pas suite à la vente par l’ancien ministre de la transition Samedi Nicaise Karnou du centre culturel Catherine Samba Panza à Rayan un opérateur économique libanais. Cette affaire pendante devant le tribunal de Grande Instance est décriée par Vincent Mambachaka et Nina Darnaye tous, artistes centrafricains.

 

La vente des bâtiments administratifs est monnaie courante en Centrafrique et le plus souvent dans l’opacité selon le constat du RJDH. Le Centre Culturel Samba Panza qui abrite les services du bureau des droits d’auteurs (BUCADA), un espace artistique, l’Ecole Nationale des Arts et autres services dont le ministère de la Jeunesse et l’ONASPORT veulent déguerpir n’est pas loin de ce phénomène ravageur.

 

Pour les artistes, l’endroit est une propriété acquise des artistes puisqu’il abrite le ministère des arts, « nous avons demandé à ce que Rayan arrête le chantier. C’est un domaine public, la FAO avait un entrepôt ici, mais ils sont partis parce que le libanais leur demande de partir. Nous avons saisi la justice pour un pourvoit en annulation de l’acte de vente » a indiqué Vincent Mambachaka.

 

Le bras de fer entre les artistes et l’acquéreur se poursuit alors que ce même espace en principe propriété privée est mise en exploitation par l’ONASPORT.

 

La société Rayan poursuit les travaux et la tension remonte parmi les artistes qui menacent de descendre dans la rue. Les Ministères concernés ainsi que Rayan ne sont pas disposés à répondre au RJDH.

 

Pendant la transition, plusieurs bâtiments publics ont été vendus à Bangui, Berberati et Bouar.

 

 

Réception des bâtiments administratifs construits par la MINUSCA à Paoua au nord de Centrafrique

 

APA Bangui (Centrafrique) 17/01/17 - Les bâtiments administratifs construits par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) à Paoua, dans l’Ouham-Pendé (nord-ouest du pays) seront réceptionnés ce lundi, a-t-on appris de source officielle.

 

Les quatre bâtiments réhabilités et équipés sont la Gendarmerie, le Palais de justice, la Sous-préfecture et la Case du chef.

 

Les travaux ont coûté 76.700.000 francs CFA, financés par la MINUSCA dans le cadre des projets à impact rapide, et ont permis la création d’une centaine d’emplois temporaires à Paoua.

 

Les projets à impact rapide sont mis en œuvre par la MINUSCA conformément au volet multidimensionnel de son mandat et constituent une solution d’urgence aux besoins essentiels des populations dans le contexte post-conflit du pays.

 

Les projets à impact rapide ont également pour objectif principal d’accompagner le gouvernement dans ses chantiers prioritaires.

 

La MINUSCA va consacrer 1.700.000.000 de francs pour la réalisation de 100 projets à impact rapide dans le pays, dans le cadre de l’exercice 2016-2017.

 

 

 

17 jan2017

PAOUA: DES BÂTIMENTS RÉHABILITÉS POUR MIEUX PROTÉGER LES CIVILS ET RESTAURER L'AUTORITÉ DE L'ÉTAT.

 

La Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations Unies en Centrafrique, Diane Corner, s’est rendue le 16 janvier 2017 dans la ville de Paoua, située dans l’Ouham-Pende (Nord-Ouest de la Centrafrique), en compagnie de plusieurs autorités centrafricaines, notamment, des ministres des Transports, Theodore Jousso, et des Affaires sociales et actions humanitaires, Virginie Mbaikoua, ainsi que plusieurs députés de la sous-préfecture de Paoua.

 

Sur place, elle a procédé à la remise officielle de quatre bâtiments réhabilités par la MINUSCA dans le cadre des Projets à Impact rapide.  Les quatre bâtiments réhabilités et équipés sont la gendarmerie, le palais de Justice, la sous-préfecture et la Case du chef. Ils ont été inaugurés en présence d’une population venue massivement pour voir « le retour des symboles de l’Etat » selon l’expression du député Lucien Mbaigoto.

 

Au nom du Représentant spécial, Diane Corner a souligné l’importance de ces infrastructures ; des instruments essentiels « pour le renforcement de la protection de la population, l’extension de l’autorité de l’Etat et surtout une contribution effective à la cohésion sociale ». Puis elle a réitéré « l’engagement sans faille de la Mission à œuvrer auprès de la population pour une paix durable en Centrafrique ».

 

En retour, le ministre Theodore Jousso, représentant le Gouvernement, a tenu à remercier la MINUSCA pour toutes les « actions entreprises pour le retour effectif des services de l’Etat et son rôle dans les actions visant la cohésion sociale ». Evoquant la reconstruction de la Case du chef, il a salué l’initiative de la Mission qui redonne aux chefs traditionnels leur rôle dans la cité : « la construction de la Case du chef permet d’intensifier l’implication des chefs traditionnels dans les actions de cohésion sociale, et c’est avec satisfaction que nous appuierons ces initiatives. » Un appui que le Chef du Bureau de la MINUSCA à Paoua, Amadou Diong, n’a pas manqué de souligner : « nous continuerons à initier des projets visant à pérenniser nos acquis dans la ville ».

 

Il est important de souligner que le cout global de ces travaux s’élève à 76.700.000 CFA. Inscrits dans le cadre des Projets à Impact rapide, ils ont permis la création d’une centaine d’emplois. L’occasion a été aussi pour Diane Corner de faire valoir que « la MINUSCA va consacrer durant cette année 1.700.000.000 CFA pour plus de 100 projets de ce genre en Centrafrique. »

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com