Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 17:04

 

 

http://rjdh.org/ PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 5 MAI 2016

 

BANGUI, 5 mai 2016 (RJDH)–Un affrontement entre des peulhs armés et un groupe des Anti-Balaka, est signalé à la commune  Yéléwa localité située à environ 120 km de la ville de Bouar. Il est à l’heure actuelle difficile d’avoir le bilan précis de ce qui s’est passé dans ce village.

 

L’information est confirmée par plusieurs humanitaires joints dans la ville de Bouar. Des  humanitaires qui devraient se rendre à Yéléwa pour distribuer des vivres, sont bloqués à Bouar à cause de cette situation. Un de ces humanitaires a confié au RJDH que c’est à cause de la tension dans le village qu’ils sont restés à Bouar, « on avait quitté Bouar mais en cours de route, nous avons été informés que les peulhs et les Anti-Balaka se sont affrontés dans le village et que la tension était encore vive. C’est ainsi que nous sommes revenus à Bouar pour attendre », a-t-il expliqué.

 

Les raisons de cet affrontement ne sont pas connues vu qu’il n’est pas possible d’entrer en contact avec les habitants de ce village. Une autorité locale de Bouar jointe par le RJDH dit avoir été informée de la présence des peulhs armés dans cette localité. Selon cette autorité, Ces peulhs auraient commis de nombreuses exactions qui ont fait réagir le groupe des Anti-Balaka « je crois que c’est par soucis de mettre fin aux exactions de ces peulhs armés signalés dans le village que les Anti-Balaka ont attaqué. Il est difficile d’avoir des informations précises sur le dossier mais il nous a été rapporté qu’un groupe de peulhs armé est arrivé dans le village et qu’il commettait beaucoup d’exactions », a-t-il confié.

 

Difficile d’avoir une idée précise sur le bilan de ces affrontements ni sur la situation qui prévaut en ce moment à Yélewa.

 

Centrafrique: Des ex-Séléka s’opposent à la levée des barrières à Batangafo exigée par des casques bleus

 

http://rjdh.org/  PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 5 MAI 2016

 

BATANGAFO, 05 mai (2016)–Suite à l’assassinat d’un jeune commerçant par des ex-Séléka, les casques bleus ont exigé la levée des barrières tenues par les combattants de la Séléka dans les environs de Batangafo. Ceux-ci refusent et la tension monte.

 

Selon les informations du RJDH, le jeune commerçant a été tué sur une des barrières tenues par les ex-Séléka à l’entrée de la ville « le jeune était parti acheter des bœufs. On ne sait pas ce qui s’est passé lorsqu’il est arrivé sur la barrière des ex-Séléka où tout le monde est tenu de faire des formalités. Mais ce qui est certain, c’est là où il a été tué » a expliqué un humanitaire présent dans cette ville.  La même source a indiqué que le corps de la victime a été retrouvé quelques jours plus tard « c’est après quelques jours que le corps a été retrouvé. Nous avons été alertés mais quand nous nous sommes rendus, hier  sur les lieux, il ne restait que des os » a témoigné cet humanitaire.

 

D’après des sources du RJDH, les casques bleus basés dans la ville ont enlevé les barrières des ex-Séléka après la découverte de ce corps mais ces derniers les ont érigées à nouveau après le passage de l’équipe de la Minusca « en colère, les forces internationales ont cassé toutes les barrières tenues par les ex-Séléka mais après ils les ont ramenées » nous a confié une autorité locale.

 

De sources bien informées, certains éléments de l’ex-Séléka de Batangafo ont été appréhendés. Ceux-ci sont accusés d’être auteurs de l’assassinat de ce jeune commerçant. Un témoin a indiqué que les 20000 fca récupérés sur la victime ainsi que son vélo ont été repris et restitués aux parents.

 

Le RJDH a tenté en vain d’entrer en contact avec la représentation de la Minusca dans la ville de Batangafo pour avoir sa version des faits.

 

C’est la branche de l’ex-Séléka dénommée MPC commandée par le général Alkhatim qui contrôle depuis trois années la ville de Batangafo. Malgré la présence des casques bleus, ces combattants continuent de commettre des exactions sur la population civile qui s’est réfugiée à la sous-préfecture.

 

Centrafrique : Des Anti-Balaka et des peulhs armés s’affrontent à la commune de Yéléwa vers Bouar
Centrafrique : Des Anti-Balaka et des peulhs armés s’affrontent à la commune de Yéléwa vers Bouar

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com