Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 12:36
 COMMUNIQUE DE PRESSE N° 17 de l'AFDT

 

ALLIANCE DES FORCES DEMOCRATIQUES POUR LA TRANSITION    

 

  (AFDT)

 

(ASD-CRPS-MCP-MDES-MLPC-RDC-UDECA)

                                                                                                                        

                 

                                 

 

Le 29 janvier 2016, des jeunes d’un parti membre de l’AFDT avaient manifesté pacifiquement devant la MINUSCA pour réclamer l’annulation de l’élection présidentielle. Alors que certains d’entre eux n’avaient pas participé à cette manifestation, ils avaient néanmoins  été arrêtés sur instruction  des autorités de la Transition.

 

Il s’agit de Junior ZOUMA, Aristide ZIGUELE,  Romaric TONONI, Éric MBERIO,  Dominique YANDOKA,  et Rock KPARAMBETI.

 

Dans les locaux de la Police, ils avaient fait l’objet de sévices corporels et de tortures.

 

Déférés au Parquet le 1er février 2016, ils avaient finalement été entendus par le Doyen des juges d’instruction qui les avaient inculpés « d’avoir à Bangui le 29 janvier 2016, en tout cas depuis temps non couvert par la prescription, par tout acte de nature à compromettre la sécurité publique ou occasionner des troubles graves, à provoquer la haine du gouvernement, à enfreindre les lois du pays d’une part et dans les mêmes circonstances de temps et de lieux pris part à une manifestation interdite par l’autorité publique » ; Ils avaient également été placés sous contrôle judiciaire et interdits de quitter le territoire.

 

L’AFDT respectueux de l’indépendance judiciaire souhaite que la procédure suive son cours.

 

Toutefois elle relève que des criminels circulent librement et sont mieux traités par le pouvoir actuel que de jeunes qui exercent pacifiquement leur droit de manifestation.

 

Les victimes des actes de tortures et de sévices corporels après délivrance de certificats médicaux déposeront plainte contre leurs auteurs déjà identifiés.

 

                                                        Bangui, le 0 07 février 2016

 

                                      Le Président de la Conférence des Président

 

 

                                      Christophe BREMAIDOU

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com