Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 12:34

 

 

 

Par RFI 09-02-2016 Modifié le 09-02-2016 à 03:30

 

La justice française enquête sur de nouvelles accusations de viols par des soldats français en Centrafrique. Deux enfants affirment avoir été abusés sexuellement par des militaires de la force française Sangaris selon des témoignages recueillis par l'ONU et transmis au ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian qui a saisi la justice. Deux nouveaux témoignages qui viennent s'ajouter aux investigations déjà ouvertes contre quatorze militaires français soupçonnés d'avoir abusé de leur autorité pour violer des enfants centrafricains.

 

Une soeur et son frère racontent. Ils ont entre 7 et 9 ans, et en échange de fellations sur des militaires français pour l'instant non identifiés, ils auraient eu droit à une bouteille d'eau et à un sachet de biscuits.

 

Un chantage, toujours le même, une nouvelle fois raconté à des agents de l'ONU, il y a quelques semaines.

 

Les faits se seraient produits en 2014 pendant la guerre civile en Centrafrique. Les forces françaises Sangaris contrôlent l'aéroport de Bangui, la capitale. Et c'est tout proche, dans le camp de déplacés internes de M'Poko, qu'auraient eu lieu des viols sur les enfants centrafricains.

 

Cinq soldats français ont déjà été entendus en décembre dernier. Sans suite, car ils ont nié tout abus sexuel. Et les investigations n'ont pas permis pour l'instant de trancher entre leur parole et celle des enfants.

 

En tout cas, suite à ces nouvelles allégations, le parquet de Paris a étendu son enquête pour y ajouter ces deux témoignages qui viennent alimenter les scandales à répétition découverts ces derniers mois.

 

Une dizaine de soldats de Sangaris sont donc sous le coup de nouvelles enquêtes judiciaires. Mais d'autres enquêtes visent des militaires de l'Eufor, la force de l'Union européenne, et de la Minusca, la Mission des Nations unies.

 

 

L'ONU nomme une coordinatrice pour les affaires d'abus sexuels dans ses missions

 

Par  


 

La Mission de l'ONU en Centrafrique a identifié 7 nouveaux cas présumés d'abus sexuels par des Casques bleus

 

L'ONU a nommé lundi une coordinatrice spéciale chargée "d'améliorer la réponse des Nations unies à l'exploitation sexuelle et aux abus sexuels".

 

L'Américaine Jane Holl Lute va s'efforcer de "renforcer la réponse de l'ONU" aux nombreuses affaires d'abus sexuels qui ont terni la réputation des Casques bleus, en particulier en République centrafricaine.

 

Mme Lute est actuellement conseillère spéciale de l'ONU pour la réinstallation hors d'Irak des résidents du camp Hurriya, situé près de l'aéroport de Bagdad. Elle a occupé depuis 2003 diverses fonctions dans le département de maintien de la paix de l'ONU.

 

Un rapport publié en décembre dernier pointait du doigt de graves dysfonctionnements dans la manière dont l'ONU avait géré des affaires de viols présumés d'enfants en Centrafrique.

 

La Mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) a identifié récemment sept nouveaux cas présumés d'abus sexuels par des Casques bleus, dont cinq au moins concernent des jeunes filles mineures.

 

Sur 69 cas d'abus sexuels présumés recensés l'an dernier par l'ONU au sein de ses 16 missions de paix dans le monde, 22 cas concernaient la Minusca.

 

L'ONU a pris des mesures pour sanctionner ces abus sexuels récurrents, notamment en commençant à nommer les pays dont sont originaires les soldats incriminés et à rapatrier des contingents entiers de Casques bleus venus du Congo ou de RDC. 

 

Mais il revient aux pays qui fournissent des troupes aux missions d'enquêter et de sanctionner pénalement les coupables.

 

La justice française enquête aussi sur des accusations de viols portées contre des soldats de Sangaris, la force française en Centrafrique qui ne dépend pas de l'ONU.

 

(avec afp)

 

RCA: la justice française enquête sur de nouveaux témoignages de viols
RCA: la justice française enquête sur de nouveaux témoignages de viols

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com