Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 23:22
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

La Minusca promet des moyens logistiques pour minimiser les irrégularités dans les élections du 14 février

 

http://rjdh.org/ PAR NERVA NGANG NDOUNGA LE 28 JANVIER 2016

 

La Minusca a promis à la disposition de l’ANE les moyens logistiques nécessaires pour minimiser les irrégularités constatées lors du scrutin de 1er tour. Cette assurance est faite lors de la conférence de presse hebdomadaire du  mercredi  le 27 janvier 2016.

 

La Minusca a commencé par féliciter les deux vainqueurs du 1er tour à savoir Anicet Georges Dologuélé et Faustin Archange Touadera avant de rendre hommage au peuple Centrafricaine. « La Minusca félicite une fois de plus les candidats pour le respect de code de bonne conduite qu’ils ont signé. Aussi au niveau de la population pour avoir observé le calme et accueillir les résultats dans le respect. C’est un acte élevé de civisme », a souligné Konseiga Salifou, porte-parole de la composante police de la Minusca.

 

Vladimir Montério, porte-parole de cette institution a fait savoir que des dispositifs logistiques seront renforcés pour le 2è tour de la présidentielle et le 1er tour des législatives « nous allons travailler pour que les conditions propices soient créées pour la réussite du processus électoral.  Et nous continuerons à appuyer les structures notamment l’ANE à apporter des corrections là où il le faut », a-t-il dit.

 

C’est la première réaction de la Minusca après le verdict de la Cour Constitutionnelle de transition sur les résultats des élections du 30 décembre 2015.

 

 

Le Conseil de Sécurité de l’ONU maintient pour un an les sanctions contre la RCA et certaines personnalités

 

http://rjdh.org/ PAR NERVA NGANG NDOUNGA LE 28 JANVIER 2016

 

Le Conseil de Sécurité des Nations-Unies a adopté mercredi 27 janvier 2016 la résolution 2262 sur la Centrafrique. Cette nouvelle résolution prolonge l’embargo des armes sur la RCA et maintient les sanctions contre certaines personnalités dont l’ancien président François Bozizé.

 

Cette résolution concerne l’embargo sur les armes, le gel des avoirs et l’interdiction de voyager imposée à l’ex-président François Bozizé et le numéro 2 de l’ex-Séléka Nourredine Adam.

 

La résolution prolonge d’un an, l’embargo sur les armes qui frappe la République Centrafricaine.  Elle met en garde les autorités de transition par rapport à l’aboutissement du processus électoral. Organiser des législatives et un second tour de la présidentielle libre, équitable, transparents et sans exclusion afin de mettre fin à la transition d’ici le 31 mars 2016 conformément au calendrier prévu constitue le défi majeur pour les autorités de la transition, selon la résolution.

 

Les cinq membres du conseil de sécurité invitent les nouvelles autorités à mettre en œuvre ou à poursuivre les grands sentiers déjà définis. Ces sentiers, rappelle, la résolution, concernent la restauration de l’Etat, la lutte contre l’impunité et le désarmement.

 

Le conseil engage la RCA et les autres pays de la sous-région à coopérer ou à enquêter sur les groupes armés ainsi que les réseaux impliqués dans le trafic des ressources naturelles.

 

Ces sanctions ciblées faut-il le rappeler, étaient prises par la résolution 2134 de l’ONU adoptée le 28 janvier 2014. Elles ont été  proposées par la France et les Etats-Unis d’Amérique./

 

 

Le syndicat des taxis et bus réclame la sécurité avant de reprendre la circulation sur les avenues Cemac et Koudoukou

 

http://rjdh.org/ PAR BIENVENUE MARINA MOULOU-GNATHO LE 28 JANVIER 2016

 

 « Il n’y aura pas de reprise de circulation des taxis et bus sur certains axes du 3è, 5è et 6è arrondissements de Bangui tant qu’il n’ya pas la sécurité ». C’est ce qu’à dit René Pierre Sokambi rapporteur général du syndicat des taxis et bus, lors d’un entretien accordé ce matin au RJDH.

 

Selon le rapporteur général du syndicat des conducteurs de taxis et bus, les raisons de leur refus de reprendre l’avenue CEMAC sont multiples « d’abord, il y’a la psychose qui est encore là après les derniers évènements de fin 2015. Aussi, les gens ont vidé le secteur, on ne peut pas prendre le risque de circuler là ou on sait qu’il y’a le danger », a-t il justifié.

 

Il a aussi expliqué les difficultés auxquelles certains conducteurs se sont confrontés en essayant d’emprunter l’avenue Koudoukou après la réouverture officielle « certains conducteurs de moto à majorité des Anti-Balaka, ne veulent pas que les conducteurs de taxis et bus empruntent cet axe car, ils gagnent beaucoup d’argent. Si un taximan fait seulement un ou deux tours,  ils viennent le menacer » a-t-il martelé.

 

René Pierre Sokambi a interpellé le gouvernement sur cette question « nous n’avons pas de problème pourvu qu’il y’ait la sécurité car nous ne pouvons pas prendre le risque d’emprunter certains axes tout en sachant que nous pouvons être agressés. Notre seule condition est le retour de la sécurité. Il faut que le gouvernement travaille dans ce sens », a-t-il souhaité.

 

Les conducteurs des taxis et bus ont arrêté d’emprunter l’avenue Koudoukou depuis le 5 décembre 2013. Malgré plusieurs tentatives de réouverture, cette avenue est toujours déserte.  Pour l’avenue CEMAC, c’est depuis les évènements du 26 Septembre 2015 qu’elle est paralysée. Seuls des véhicules personnels et des mototaxis qui empruntent ces deux avenues.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com