Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 17:14
Nouvelles nationales sur RJDH ET RNL
Nouvelles nationales sur RJDH ET RNL
Nouvelles nationales sur RJDH ET RNL
Nouvelles nationales sur RJDH ET RNL

 

 

Bambari, 6 jours après les événements, le gouvernement centrafricain réagit

 

http://www.radiondekeluka.org/  mardi 25 août 2015 13:06

 

Le gouvernement centrafricain a annoncé l'ouverture d'une enquête sur les événements de Bambari. Déclaration faite ce 25 août 2015 par le porte parole du gouvernement centrafricain, Dominique Saïd Paguindji - ministre en charge de la sécurité publique, 6 jours après les violences inter-communautaires dans la localité.

« Le gouvernement centrafricain condamne les actes de violence qui ont été perpétrés à Bambari et lance un appel au calme et à la retenue », a déclaré le porte parole du gouvernement qui précise que pour éviter un regain de tension dans la région, des dispositions ont été prises. Il s'agit entre autres, « des discussions ouvertes avec les différents belligérants engagés dans ce conflit ; l'ouverture d'une enquête pour faire toute la lumière sur les violences de Bambari en demandant à l'UPC de se désengager de la position qu'elle occupe actuellement au niveau de La Pago pour revenir après le pont afin de faciliter le retour des personnes déplacées dans leurs lieux de résidences ».


Le 21 août déjà, un habitant de Bambari joint par Radio Ndeke Luka avait, au nom des populations de Bambari, demandé à ce que le général Ali Ndarass de l'UPC ainsi que ses complices soient arrêtées. « si Ali Ndarass n'est pas arrêté, les populations boycotteront le processus électoral dans la localité », avait-il précisé.

Nonobstant la visite éclair des autorités centrafricaines dans cette ville, Bambari, Capitale de la Ouaka est toujours contrôlée par les éléments de l'UPC du chef rebelle Ali Ndarass. Toutefois, le calme précaire qui règne depuis hier dans cette ville a permis à certains habitants qui avaient fui pour se réfugier en brousse à regagner les sites des déplacés, notamment le Camp de la Minusca et  l'aérodrome de la ville. 


C'est depuis le 20 août 2015 que Bambari est plongée dans une spirale de violences après l'assassinat sur l’axe Bambari-Simbolo d'un jeune musulman par des individus armés assimilés aux anti-balaka. Une situation qui s'est soldée par une douzaine de personnes tuées ainsi que plusieurs autres blessés parmi lesquels deux humanitaires du Comité international de la croix rouge.

 

 

Cinq morts et huit blessés dans un incident à Bria

 

http://rjdh.org/  PAR ANNETTE MAÉLAINE MALEBINGUI LE 25 AOÛT 2015

 

Un incident survenu le 24 août 2015 a fait cinq morts, huit blessés et cinq maisons incendiées. Un jeune homme blessé par des peulhs armés à 30 kilomètres de Bria serait à l’origine de l’incident. Un calme relatif règne depuis ce matin dans la ville et les personnes qui ont fui leur domicile, commencent à les regagner.

 

D’après une source communale, « l’incident a commencé à environ 30 kilomètres de Bria. Un jeune homme a été blessé par balle par des peulhs. La victime a été transférée dans la ville pour une évacuation à Bangui. Le meurtre d’un peulh en représailles a dégénéré la situation ».

 

Ahamat Katré, Imam de la mosquée du quartier Issa Ndélé de Bria et un des membres du comité de sensibilisation des différentes communautés de Bria a précisé que « des  négociations entre les membres des communautés ont été entreprises juste après l’Incident. Ce matin, nous avons rencontré  les déplacées,  pour leur demander de regagner leurs domiciles ».

 

D’autres sources ont fait savoir que la ville est actuellement sécurisée par les éléments de la Minusca. Toutefois, elle reste paralysée et les activités d’enregistrement électoral ont été interrompues.

 

Contacté par le RJDH,  le porte parole militaire de la Minusca, a confirmé les informations et a indiqué que « ce sont les casques bleus qui contrôlent la ville ».

 

Cet incident intervient après celui déclenché dans la ville de Bambari. La mort d’un peulh serait aussi à l’origine du regain de tensions dans ce chef-lieu de la Ouaka.

 

 

Lancement officiel des opérations de recensement électoral à Bangassou

 

http://rjdh.org/  PAR VICTOR KOMAS LE 25 AOÛT 2015

 

Le lancement officiel de l’inscription sur la liste électorale à Bangassou a eu lieu le lundi 24 août. Le préfet de Mbomou, Homer Hervé, a encouragé la population à se faire enregistrer massivement.

 

« Les agents recenseurs sont appelés à se mettre résolument au travail, pour le bon déroulement des opérations », a dit Homer Hervé

 

En signe d’exemple, les autorités de Bangassou se sont fait  inscrire sur la liste électorale à tour de rôle avant de se retirer.

 

Bangassou compte 15 centres pour les  45 agents recenseurs, et la commune de Gniakari, 35 centres pour 85 agents recenseurs », a expliqué Homer Hervé.

 

 

L’Autorité Sous-préfectorale de Bossémbélé satisfaite des résultats partiels du recensement électoral

 

http://rjdh.org/  PAR CAROLE BYCEKOAN LE 25 AOÛT 2015

 

Débuté le 22 Juillet, l’enregistrement sur la liste électorale a connu une forte mobilisation, selon Igor Wabiro, président de l’Autorité Sous-préfectorale des Elections de Bossémbélé. Plus de huit mille (8.000) personnes se sont déjà  inscrites, a relevé la source qui parle des  résultats encore partiels.

 

Igor Wabiro se dit satisfait de ce résultat partiel, « ceci  malgré quelque les difficultés rencontrées ».

 

Il a par ailleurs relevé que les résultats des autres centres installés sur les axes de Yaloké, Bossangoa et Boali restent inconnus. «  Par rapport au manque des moyens roulants, ces résultats sont entre les mains des agents recenseurs de ces centres », a-t-il  noté.

 

Une source locale a fait savoir que les agents recenseurs des centres restant ont évoqué le problème de transport afin de ramener les résultats qu’ils détiennent.

 

« Ces trois jours de retard peuvent  entrainer des cas de fraude  sur ces lites électorale », s’inquiète une source communale.

 

Les opérations de recensement électoral ont commencé le 22 juillet dans la ville de Bossémbélé.

 

 

L’ONG AMGA à la rescousse des membres du groupement Bibalé à Bangui

 

http://rjdh.org/ PAR AUGUSTE BATI-KALAMET LE 25 AOÛT 2015

 

Dans ses perspectives de soutien aux personnes vulnérables, l’Association Missionnaire des Gagneurs d’Ames (AMGA) a fait don des vivres et des non vivres à plus de 600 membres du groupement Bibalé. L’assistance dont la valeur est de 3.821.000 FCFA, a été effective ce mardi 25 août au siège de cette structure au camp des Castors, dans le 3ème arrondissement de Bangui.

 

Les bénéficiaires de ces dons effectués sont des musulmans et non musulmans d’une partie du 3ème arrondissement, dont leurs biens ont été détruits pendant la crise. Les vivres sont composés de boîtes de conserve, de bidons d’huile végétale, de sacs de lait en poudre, de sacs de sel de cuisine. Des pagnes, des ustensiles de cuisine, des moustiquaires imprégnées d’insecticide et des cartons de détergent constituent les non vivres.

 

Marie-Josèphe Fitta Kona, 1ère conseillère de la mairie du 3ème arrondissement, se dit satisfaite  de cette action. « C’est la deuxième fois que j’assiste à une cérémonie de gratification, organisée par cette ONG», a affirmé la conseillère.

 

Jean-Baptiste Mokolango Mangadja, président du groupement de Bibalé a loué l’initiative de cette ONG. « Cet acte de charité est une  forme de sensibilisation à la cohésion sociale. Nous nous sommes regroupés ici dans un même endroit. J’ai vu des femmes qui se sont embrassées en pleurant », a décrit le président du groupement Bibalé.

 

L’ONG Amga promet de poursuivre cette série d’activités envers les personnes qui ont besoin d’assistance.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com