Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 16:32

 

 

Bangui, 13 avril 2015 (RJDH)---Une rencontre entre les  leaders politiques centrafricains est prévue pour demain, mardi 14 avril 2015. Ces derniers veulent se concerter avant de rencontrer la cheffe de l’Etat de Transition.

 

C’est à l’issue d’une rencontre avec le président du Conseil National de Transition, Alexandre Ferdinand Nguendet que la classe politique centrafricaine a décidé de se réunir le mardi prochain.

 

L’objectif de cette rencontre, selon de nombreux chefs de partis politiques contactés par le RJDH, est de préparer la rencontre avec la cheffe de l’Etat de transition, rencontre prévue pour le mercredi 15 avril prochain « la cheffe de l’Etat de transition a voulu rencontrer les forces vives de la nation, la classe politique centrafricaine y comprise. C’est pour préparer minutieusement cette rencontre que nous avons décidé, nous hommes politiques, de nous réunir pour échanger » a expliqué Joseph Bedounga, président du Mouvement Démocratique pour la Renaissance et l’Evolution de Centrafrique (MDREC).

 

« La classe politique centrafricaine veut prendre position de manière unanime sur les préparatifs du forum de Bangui surtout sur les polémiques qui sont nées après les décrets que la cheffe de l’Etat a pris pour nommer des personnalités contestées dans des organes importants. C’est pour cela que nous nous réunirons demain » a confié sous couvert de l’anonymat, un chef de parti politique récemment crée. 

 

Selon des informations du RJDH, l’initiative n’est pas partagée par tous les leaders qui ont pris part à la rencontre convoquée par le président du Conseil National de Transition. « Je n’irai pas prendre part à cette rencontre parce que je ne connais pas tous les tenants et les aboutissants. Pourquoi avoir pris la décision de se réunir après avoir été reçu par le président du Conseil National de Transition » a expliqué au RJDH, un autre leader politique.

 

Certains de ceux qui contestent cette initiative, pensent qu’elle a été dictée par le président du Conseil National de Transition « le président du Conseil National de Transition a demandé à la classe de prendre ses responsabilités par rapport aux polémiques qui sont nées après les décrets contestés. Nous n’avons pas à suivre le président du Conseil National de Transition dans sa dynamique et c’est malheureusement ce qui est en train de se préparer » nous a expliqué un leader politique qui pense que cette initiative est un plan piloté par le Conseil National de Transition.

 

De sources bien informées, les formations politiques se réuniront demain pour discuter des décrets contestés par le Conseil National de Transition. « Nous ne voulons pas des personnalités controversées pour gérer quelque aspect que ce soit de ce forum là. C’est pour harmoniser nos points de vue par rapport au décret que la cheffe de l’Etat a pris ces derniers temps que nous allons nous réunir » a confié le secrétaire général d’une formation politique.

 

La cheffe de l’Etat rencontrera mercredi 15 les forces vives de la nation. Selon des sources dignes de foi contactées au niveau de la présidence, c’est pour échanger sur les préparatifs du forum que la présidente a décidé de rencontrer toutes les entités composant la nation centrafricaine.

 

Notons que les polémiques font rage depuis que la cheffe de l’Etat de transition Catherine Samba-Panza a nommé Jean Jacques Démafouth coordonnateur général du comité technique d’organisation de ce forum. Il est entendu que la rencontre de la cheffe de l’Etat et des forces vives de la nation tourne autour de cette nomination controversée.

 

La rencontre de la présidente avec les forces vives de la nation interviendra après une concertation que la Catherine Samba-Panza a eu avec les autorités locales de Bangui et avec certaines plates formes politiques./

 

Sylvestre Sokambi

 

 

 

Centrafrique, Bangui : Des préoccupations non prises en compte dans le rapport final des consultations populaires à la base

 

Bangui, 13 Avril 2015 (RJDH) - Le dialogue, la vérité, la justice, la réparation et la réconciliation sont entre autres les sujets du prochain Forum de Bangui. Ce forum conçu dans l’intention de ramener la paix et la réconciliation, a été précédé d’une phase dite des consultations populaires à la base, organisées au courant des mois de janvier et février 2015. Remis à la cheffe de l’Etat de transition le 07 avril dernier, le rapport final des consultations populaires à la base ne contient pas cependant toutes les préoccupations dégagées lors de cet exercice.

 

Après plus d’un mois des travaux de restitution des consultations populaires à la base, le rapport consolidé des missions a été remis officiellement à la Présidence de la Transition. Le document présente quatre grandes thématiques, à savoir: Dialogue-Vérité-Justice-Réparation-Réconciliation, Paix – Sécurité –DDR – Enfants soldats, Gouvernance-Elections et Relèvement économique et social. Les résultats des consultations populaires à la base ainsi que les recommandations ont été présentés par thématique dans ce document de 39 pages.

 

En comparaison avec le document final, il y a un certain nombre d’aspects qui n’y figurent pas. Par exemple lors des consultations populaires à la base, les réfugiés centrafricains de Congo Brazzaville, ont souhaité que le nombre des candidats à l’élection présidentielle soit réduit à deux. Ce qui ne ressort pas dans le rapport final. Aussi, les jeunes de la ville de Berberati, ont réclamé leur recrutement dans les forces armées centrafricaines. Cette revendication n’est pas mentionnée dans le rapport final remis à l’Exécutif centrafricain.

 

En plus de cela, la minorité Ba Aka et les albinos, qui sont dans la Sangha-Mbaéré, revendiquaient une attention particulière du gouvernement sur leurs droits et leurs conditions de vie.

 

Par ailleurs, si les souhaits et propositions de certaines régions consultées sont occultés du rapport final, il y a parallèlement d’autres zones de la RCA non touchées par les consultations populaires à la base. On nota par exemple  Lambi qui est une Sous-préfecture de l’Ombella-M’Poko, Ouango-Bangassou dans le Mbomou, Kouango dans la Ouaka, le Soudan, une partie de la RDC et celle du Cameroun.

 

Sur l’avenir laissé à ces régions dans le prochain Forum de Bangui, Mme Antoinette Montaigne, ministre conseillère à la présidence, répondait lors d’une émission sur la radio nationale que «le gouvernement n’a pas oublié ces régions mais c’est compte tenu de l’insécurité que la délégation n’avait pas été déployée mais que ce soit avant ou après le Forum de Bangui, des équipes seront déployées dans ces localités restant de l’intérieur et de l’extérieur de pays ».


Les missions relatives aux consultations populaires ont permis la prise en compte des préoccupations de 19.232 participants dont 8 953 hommes, 4 370 femmes et 4 729 jeunes de la tranche d’âge de 15 à 30 ans. 

 

Line Péguy Gondje Demba

Centrafrique/Bangui : La classe politique prévoie une réunion de concertation avant la rencontre avec la cheffe de l’Etat

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com