Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 18:03

 

 

Berberati : Un soldat des FACA tué par des Anti-Balaka
 

Berberati, 29 Décembre 2014 (RJDH) --- Un élément des Forces armées centrafricaines (FACA)  s'est fait poignarder à mort  par des Anti-Balaka à 50 kilomètres  de la ville de Berberati (ouest), dans la nuit du 25  au 26 décembre.

 

Selon les informations rapportées au RJDH, la victime se trouvait chez elle la nuit de sa mort. Elle avait écouté un bruit dehors. Quand elle était sortie avec son arme, c'était un hibou qui hurlait, elle l'a tiré avec son arme. 

 

"De loin les Anti-Balaka ont écouté la détonation d'arme, ils ont accouru et ont demandé au soldat des FACA de leur remettre son arme. Celui-ci a refusé.  C’est là qu'ils l'ont poignardé à mort", a relaté une source de la gendarmerie, qui a confirmé les faits après avoir effectué une descente sur les lieux de l'incident.

 

Des témoins ont fait savoir que les présumés auteurs de cet acte ont pris fuite. Les habitants pris de peur ont aussi pris fuite pour se réfugier dans la brousse.

 

Les villages situés aux environs de la ville de Berberati sont toujours contrôlés par des Anti-Balaka. Ces derniers continuent de commettre des exactions. Ceci malgré plusieurs campagnes de non violence menées par les autorités locales et les ONG de défense des droits de l'homme./

 

JC Ouanié-Oua


 

 

Centrafrique-Rafaï: Une attaque de la LRA fait des victimes et des dégâts matériels
 

Rafaï, 29 décembre 2014 (RJDH) - Deux personnes ont été grièvement blessées et six autres enlevées ce lundi 29 décembre au village Moussa situé à six kilomètres de la ville de Rafaï. Un acte commis par des éléments de l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA)  de Joseph Kony. Des denrées alimentaires et autres biens ont été emportées par ces hommes en arme.

 

Selon le témoignage d'une victime, les rebelles ougandais ont fait irruption dans le village au moment où les habitants étaient encore au lit. "Quand j'ai entendu un cri, je me suis levé pour chercher à savoir ce qui se passe, c'est là que j'ai reçu une balle".

 

De sources locales, les forces de défense présentes dans la ville de Rafaï ont été alertées mais ces dernières n'ont pas pu réagir. "Elles ont fait savoir qu'elles ne peuvent pas aller au delà de 15 kilomètres de la localité".

 

Par ailleurs, le sous préfet de Rafaï a organisé une réunion afin de sensibiliser la population à être vigilante. Les parents ont été appelés à protéger les enfants. "Car nous n'avons personne pour nous protéger", a-t-il dit.

 

L'autorité administrative a demandé par ailleurs au gouvernement de déployer les forces nationales dans sa zone de juridiction afin d'assurer la sécurité de la population./

 

Marc Binza


 

Bouar : Les affrontements ont entrainé la rareté de la viande de bœuf
 

Bouar, 29 décembre 2014 (RJDH) - Le marché de la ville de Bouar connait une hausse de prix de la viande de bœuf qui devient aussi rare. L'insécurité et les multiples affrontements qui se sont produits dans cette localité sont à l'origine de cette difficulté.

 

Le prix d'un kilogramme de viande est passé de 2000 FCFA à 3000.  Cette hausse de prix a sensiblement joué sur le menu du jour dans la famille. Rosalie Nganaféï,  responsable d'un ménage déplore cette situation. Selon elle, « ma famille ne mange plus normalement car la viande de bœuf constitue l'aliment de base dans sa recette journalière ».

 

René Belkosso, délégué des bouchers de la ville de Bouar trouve comme raison de la hausse de prix et la rareté de viande de bœuf, les affrontements qui ont opposé les Anti-Balaka à une partie de la communauté musulmane, entrainant ainsi le départ des éleveurs de cette localité. "A cela s'ajoute aussi l'augmentation du prix d'un bœuf qui s'achète à 300 000 à 400 000 FCFA au lieu de 150 000 avant la crise".

 

La même source a par ailleurs relevé que les bouchers parcourent plus de 150 kilomètres à la recherche de bouf. "En plus, on se dispute avec les autres bouchers venus des autres villes et ceux de la capitale aussi pour avoir les bœufs ".

 

La préfecture de la Nana Mambéré fait partie des régions de la Centrafrique qui disposent des zones de pâturage. Les éleveurs  venus de Tchad se sont installés dans plusieurs zones avant d'être obligés de quitter à cause des exactions des Anti-Balaka. Certains membres de la communauté peulh ont aussi vu leur bétail volé par ces hommes armés. /

 

Constant Ndolo Babou

RCA : Nouvelles nationales sur RJDH
RCA : Nouvelles nationales sur RJDH

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com