Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 17:59

 

 

Ndélé, 29 décembre 2014 (RJDH) - Le véhicule d'une structure humanitaire a été braqué, par des hommes armés, le dimanche 28 décembre à deux kilomètres de Ndélé (nord-est) sur l'axe Birao.  Le véhicule volé,  a été  récupéré à 40 kilomètres par les forces présentes dans cette ville.

 

Selon les faits rapportés, le véhicule était parti rprendre une personne malade pour la ramener à l'hôpital de cette localité. "A leur retour, arrivée à deux kilomètres sur la barrière de Batéré, des personnes non identifiées sont sorties de la brousse barrant ainsi la route au chauffeur et lui demandant de leur remettre la clé de véhicule. Ces voleurs ont fait descendre tous les passagers qui sont à bord avant d'emmener le véhicule", a relaté un habitant joint par le RJDH.

 

Après avoir été alertées par le conducteur de ce véhicule, les forces présentes à Ndélé se sont lancées à la poursuite de ces voleurs, jusqu'à 40 kilomètres sur l'axe Birao où ils ont pu récupérer le véhicule.

 

D'autres sources ont fait savoir que le véhicule serait de l'ONG Première Urgence AMI (PU AMI). Et que c'est à plusieurs reprises que cette structure humanitaire a été victime de vol des hommes armés. Le RJDH n'a pas pu joindre les responsables de cette structure humanitaire pour leur confirmation./

 

JB Dawalbet


 

Centrafrique-Bambari : Accrochages au quartier Bornou, la Sangaris se désengage
 

Bambari, 29 décembre 2014(RJDH)--Une  partie de la communauté musulmane a barricadé la route ce matin avant de libérer. Ceci suite à des accrochages qui  ont eu lieu le  dimanche 28 décembre au quartier Bornou, à Bambari, dans la Ouaka entre la force Sangaris et les jeunes musulmans. Interrogée par le RJDH,  la Sangaris s’est désengagée.

 

Tout a commencé aux environs de 15 heures du dimanche, lorsque la Sangaris a voulu patrouiller dans le quartier Bornou, un secteur  à majorité musulman, a raconté une source. Cette patrouille se faisait à pieds et en véhicules blindés.

 

Pour la communauté musulmane, la force Sangaris n'a pas le droit d'entrer dans le quartier Bornou. « Nous avons depuis quelques mois demandé à la Sangaris de ne pas patrouiller dans notre quartier, en attendant le forum de Bangui. C'est pour éviter des incidents que nous avons pris cette décision. Parce que, pour nous, derrière la patrouille de la force Sangaris se cache toujours un groupe des Anti-Balaka », a dit le secrétaire de l'association de la jeunesse musulmane de Bambari.

 

Selon la Sangaris, l'intention de la force n'était pas de patrouiller dans le quartier Bornou, mais aux abords du quartier. « Il y a eu constitution de barrières face à notre patrouille qui est constituée de FSI. Une réaction hostile à la patrouille avec de jet de grenades et de pierres. «Nous précisions que la force s'est désengagée juste après, mais elle va continuer à faire son travail et faire appliquer les « mesures de confiance », a expliqué le commandant Laurent Bastide, responsable de la communication de la Sangaris.

 

Cet incident aurait occasionné deux morts et deux blessés au quartier Bornou. Le fils du président de la communauté musulmane serait lui aussi blessé puis transféré à Bangui, selon une source hospitalière.

 

La matinée de ce lundi 29 décembre a été secouée par des manifestations anti-françaises dans plusieurs quartiers de la ville de Bambari. Après une réunion regroupant les leaders musulmans, la Sangaris, la Minusca et des Chefs de l’ex-Seleka, les barrières érigées par les jeunes musulmans ont été démantelées. /

 

Rosmon Zokoue

Ndélé: Des ONG continuent de se faire braquer par des bandes armées non identifiées

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com