Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 23:44

 

 

French.china.org.cn  16-12-2014

 

Le Conseil des affaires étrangères de l'Union européenne (UE) a exprimé lundi son soutien à l'extension de la période de transition en République centrafricaine jusqu'en août 2015.

 

La tenue d'élections les plus inclusives possibles est une étape cruciale, il faut donc que le scrutin soit bien préparé et l'UE appuie l'extension de la période de transition jusqu'en août 2015, ont estimé les ministres des Affaires étrangères des 28 dans une conclusion.

 

Pour une sortie de crise durable, ils ont encouragé les autorités de transition centrafricaines à "s'investir, dans la plus grande cohésion, pour mettre en œuvre les réformes nécessaires", tout en préconisant l'importance de l'attachement des Centrafricains à la cohabitation pacifique entre les différentes communautés et religions.

 

Les ministres des Affaires étrangères ont aussi appelé la Mission des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) à son déploiement complet dans les plus brefs délais. Le soutien de la communauté internationale est primordial pour aider les autorités de transition à renforcer leurs capacités et pour maintenir une dynamique de changement, ont-ils indiqué.

 

Le Forum de Bangui sur le dialogue politique et la réconciliation nationale "doit être large, inclusif et conduit par des acteurs locaux afin d'être durable et apporter une vraie valeur ajoutée. Il doit permettre aux acteurs centrafricains d'aboutir eux-mêmes à des solutions durables aux défis interdépendants de sécurité, de gouvernance et de développement auxquels le pays est confronté", ont déclaré les ministres des Affaires étrangères.

 

Ils ont insisté sur la nécessité d'une stratégie claire sur la façon de traiter les groupes armés. Comme la crise actuelle est largement alimentée par l'impunité persistante, les auteurs des violations des droits humains et du droit international humanitaire doivent être tenus responsables, ont déclaré les ministres des Affaires étrangères, invitant les autorités de transition centrafricaines à contribuer activement au rétablissement de la chaîne pénale, à accélérer l'adoption de la législation pour la Cour criminelle spéciale et à coopérer avec la Cour pénale internationale dans le cadre de la lutte contre l'impunité.

 

"En vue d'une stabilisation du pays à long terme, les réflexions sur un programme de désarmement, démobilisation et réintégration et la réforme du secteur de sécurité doivent se poursuivre dans le cadre du processus politique en cours. Dans ce contexte, l'UE souligne l'importance d'une coordination étroite des efforts internationaux et de la poursuite de la médiation internationale, menée sous l'égide du Congo-Brazzaville et de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), de l'Union africaine et des Nations Unies, en associant pleinement les autorités de transition", ont indiqué les ministres des Affaires étrangères, après avoir salué les contributions de la MINUSCA, de la force française Sangaris et de l'opération EUFOR RCA.

 

Ils ont réitéré l'engagement de l'UE à déployer une mission militaire PSDC, d'une durée d'une année, basée à Bangui et avant la fin du mandat de l'EUFOR RCA, pour fournir aux autorités de transition centrafricaines des conseils d'experts dans la perspective de la réforme des forces armées centrafricaines en une force armée républicaine, professionnelle et multi-ethnique.

 

Source: Agence de presse Xinhua

L'UE appuie l'extension de la période de transition centrafricaine jusqu'en août 2015

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com